À en croire le porte-parole des Sociaux démocrates gabonais (SDG), des individus visiblement mal intentionnés se sont introduit dans la nuit du samedi à dimanche au domicile de Juste Louangou Bouyomeka, le président de ladite formation politique proche de la majorité. La victime y voit une conséquence des mutations intervenues récemment dans la haute administration publique.

Juste Louangou Bouyomeka, le président des Sociaux démocrates gabonais (SDG), dont le domicile a été visité par des “individus lourdement armés” le week-end écoulé. © SDG

 

Curieuse visite que celle reçue par les proches de Juste Louangou Bouyomeka dans la nuit du 16 au 17 novembre à Libreville. À en croire le député Jules Esdras Mouhouloulou, «aux environs de 3h30 du matin, un important contingent d’individus lourdement armés et non identifiés a fait irruption au domicile familial» du président du SDG. Que cherchaient-ils ? Pourquoi ? Et par qui étaient-ils envoyés ? Le porte-parole du parti avoue ce lundi 18 novembre ne pas avoir plus de détails. Toutefois, il assure que le patron des Sociaux démocrates gabonais n’était pas présent à son domicile cette nuit-là. Il était en déplacement à l’intérieur du pays.

Pour le SDG qui entend lui donner une suite judiciaire, cette intrusion ne serait pas totalement étrangère à «la crise politique actuelle dans notre pays». Le parti proche de la majorité y voit même une conséquence des mutations intervenues récemment dans la haute administration publique. Ces mutations, prétend le SDG, «sont devenues les vecteurs de l’insécurité grandissante et des règlements des comptes».

«La loyauté et la fidélité au chef de l’État seraient-elles devenues un risque? Nous invitons les plus hautes autorités du pays à se saisir très rapidement de cette situation, afin de ramener la sérénité et la quiétude dans un pays où la stupeur et l’angoisse semblent prendre le terrain», invite le parti de Juste Louangou Bouyomeka.

 
 

7 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    “La loyauté et la fidélité au chef de l’état, seraient-elles devenues un risque?” VOUS ME FAITES BIEN RIRE. BANDE DE VOYOUS. SI VOUS ÊTES LOYALES ET FIDÈLES ENVERS UN ASSASSIN, USURPATEUR ET VOLEUR, C’EST QUE QUELQUE PART VOUS ÊTES EXACTEMENT COMME LUI.

    “…afin de ramener la sérénité et la quiétude…” Pitié de vous. “La stupeur et l’angoisse” sont créés par qui si ce n’est que par les démons que vous êtes. Tout ce désordre est géré aussi (je ne cesserai de le dénoncer) par le Quai d’Orsay. C’est le même désordre que fait subir le Quai d’Orsay à d’autres pays d’Afrique comme le Burkina Faso ou le Mali. La France nous impose ses VALETS dictateurs et voleurs. Et après, elle veut se laver les mains ou refuser de porter la responsabilité du désordre qui se vit dans le pays.

    Vous nous avez imposé les Bongo pendant plus de 50 ans, assumez aussi le fait que les français qui sont au Gabon (en Afrique) subissent la haine des autochtones. Et que ceux et celles qui me lisent ne disent pas que je suis hors sujet.

  2. Mezzah dit :

    Loyauté envers un usurpateur c’est dire les valeurs que vous défendez.

  3. Gayo dit :

    C’est bien si vous êtes engoissés. Vous ne pouvez pas prendre fait et cause et bénéficier d’un pouvoir usurpé et pris dans un Bain de sang et croire que vous serez en paix. Impossible. Le sang innocent crie vengeance et vous et vos enfants allez payer les conséquences de vos péchés contre ce pays et son peuple. Ali a paye de sa santé, vous allez bientôt vous entretuer entre pedegistes.

  4. FINE BOUCHE dit :

    La peur s’installe dans les deux camps maintenant, quelle hérésie

  5. De Souza dit :

    Bien vu! @ Serges Makaya, Mezzah, Gayo et Fine Bouche.
    Chapeau ! Si

  6. Jacouille dit :

    Que ce repris de justice explique les sources du financement de son parti et de son somptueux siège à Ambowe.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW