Présent à Libreville depuis dimanche, le président de la République a rencontré au salon marocain du palais Rénovation certains présidents d’institutions ainsi que le Premier ministre et ses collègues du gouvernement. Ali Bongo a également sillonné quelques grandes artères de Libreville à bord de sa voiture.

Ali Bongo a reçu des présidents d’institutions et le Premier ministre, ce 22 février 2019 à Libreville. © Communication présidentielle

 

Après le salon marocain, Ali Bongo a sillonné quelques rues de Libreville. © Com. présidentielle/capture d’écran

Les communicants de la présidence de la République ont sorti le grand jeu ce lundi 25 février, comme pour célébrer le retour au Gabon d’Ali Bongo. Si le programme officiel complet du président de la République reste inconnu, au même titre que le nombre de temps qu’il passera à Libreville, il ne s’est pas moins livré à un exercice de pure communication pour son premier jour passé dans la capitale, quatre mois après son AVC survenu en Arabie saoudite.

Ali Bongo a, en effet, reçu au salon marocain du palais Rénovation les présidents d’institutions, Marie Madeleine Mborantsuo (Cour constitutionnelle), Lucie Milebou-Mboussou (Sénat) et Faustin Boukoubi, le président de l’Assemblée nationale, qui dit avoir été «agréablement surpris» de ce que le chef de l’État l’a félicité pour son élection en janvier dernier avant de l’interroger sur la rentrée du 21 février. Pour Faustin Boukoubi, deux mois après le début de sa convalescence à Rabat au Maroc, Ali Bongo fait preuve de «lucidité» et parvient à «garder le souvenir» sur certaines choses. La preuve, selon le patron du palais Léon Mba, que le président «est vraiment très alerte».

Si certains assuraient que les audiences accordées par le président de la République, y compris aux sept membres du gouvernement, dont le Premier ministre, étaient en réalité «une séance de shooting photo» pour tenter de rassurer les Gabonais sur le fait qu’Ali Bongo a bel et bien recouvré son poste, la presse présidentielle rapporte quant à elle que ces audiences ont été l’occasion pour les autorités d’aborder les «sujets qui minent la vie de la Nation et le bon fonctionnement des institutions».

«Au terme de la rencontre, informe la même presse présidentielle, le chef de l’État […] a assuré qu’il restait déterminé à accélérer la mise en œuvre des chantiers, pour améliorer le quotidien de ses compatriotes». Compatriotes vers lesquels Ali Bongo est d’ailleurs allé rencontrer à la suite de ses entretiens, en sillonnant en voiture certaines artères principales de Libreville. Une première vidéo diffusée sur la page Facebook de la présidence de la République le montre, ce lundi, au quartier Louis dans le 1er arrondissement, vitre baissée, souriant et saluant de la main gauche les passants visiblement ravis de le revoir physiquement.

 
 

13 Commentaires

  1. LE COURAGE EN REPUBLIQUE dit :

    LA BAGUE AU DOIGT AU PROCHAIN SCENARIO; C’EST PAS MAL IL FAUT REFAIRE LA SCENE. LES EXPLICATIONS ET LES REMARQUES DE PARFAIT EYI ONT ETE PRIS EN COMPTE MAIS COMME LE METTEUR EN SCENE EST CETTE BOUFONNE DE MARIE MADELEINE . LE RESULTAT EST A L IMAGE DE SON APPLICATION DE LA CONSTITUTION. LA BETISE QUI INSISTE ENCORE ET ENCORE. LA MISE EN SCENE EST MACABRE. SA MERE , SES ENFANTS ET SA FEMME SONT TOUJOURS ABSENTS DES PHOTOS. ENCORE UN PETIT EFFORT MACHIAVELIQUE

  2. ombouwoutou dit :

    j’aimerais que quelqu’un me réponde si les groupes d’animation kounabeli, enyonga et autres sont dissous

  3. Mimbo dit :

    Désormais sachez que l’Avc regarni le crâne lorsque vous avez une tête identique à celle d’Ali Bongo en octobre 2018.

  4. as dit :

    video et reportage du jour, question hier (dimanche) etait il le 22 fevrier?.. beau monde au salon d’honneur a l’arrivee du president…

  5. Hô Chi Minh dit :

    Ouf,le silicone se rétracte et crée un bourelet approximite de l’oreille ,les cheveux ont poussé en lieu et place de la calvitie pour couronner le tout le nabot s’est trouvé des centimètres en plus ,véritable travail d’amateur.Ali Bongo grand fétichiste devant l’éternel ne saurait se séparer de sa chevaliere pour quelque raison que ce soit.Ce ne sont que des questions rien d’autre.Il faut redouter la fin ,oui la fin elle pourrait être violente comme jamais.

  6. Martine dit :

    Belle pièce théâtrale qui se poursuit. Bientôt la fin avec l’annonce de la vacance pouvoir. Tout simplement parce que le colonisateur ( France) à ENFIN trouvé son VALET PARFAIT en la personne de MARCEL ABEKE. Pauvre Gabon !!!
    Mais alors, Mr le colonisateur, pourquoi nous avoir donné l’indépendance si c’est pour toujours vous immiscer dans nos problèmes ? POURQUOI CETTE INDÉPENDANCE DE FAÇADE ? Nous trouvons cela vraiment ridicule et de mauvais goût. Et le candidat que vous avez décidé de nous imposer de nouveau comme président du Gabon, Marcel ABEKE, lui aussi ne devrait pas trouver cela de bon goût. Je ne doute pas des capacités intellectuelles de la personne, mais, une fois de plus, la France tire les ficelles. POURQUOI TU FAIS ÇA ? POURQUOI CETTE HYPOCRISIE DE TA PART DEPUIS LES INDÉPENDANCES DE FAÇADES ? POURQUOI TU FAIS TANT DE MAL À TOUT UN CONTINENT ?

    FRANCE, TU AS BESOIN DE NOS ROCHESSES POUR VIVRE DÉCEMMENT ET POUR TE MAINTENIR COMME PUISSANCE MONDIALE. MAIS LE GABON T’AVAIT DEMANDÉ PAR LÉON MBA DE DEMEURER DANS TON GIRON ET TU N’AS PAS VOULUE. EST CE QUE TU CROIS COMME LE PEUPLE GABONAIS EST HEUREUX D’ÊTRE UN PEUPLE MANIPULÉ PAR TOI DEPUIS MAINTENANT PLUS DE 50 ANS… BIENTÔT 60 ANS… ? ARRÊTES DE FOUTRE DU CONTINENT AFRICAIN.

    Quant à MARCEL ABEKE, félicitations à toi pour devenir le nouveau PANTIN de la ridicule FRANCE (j’écris bien en minuscule).

    La France a une mémoire bien courte. Elle ne voulait pas devenir le pantin des allemands. Alors, elle a criée AU SECOURS aux peuples d’Afrique qui sont venus lui donner main forte pour sa libération du joug allemand. Mais voila maintenant qu’elle fait du Gabon et des autres pays d’Afrique ses jouets. Pitié !

  7. bassomba dit :

    Le Président est bel et bien là, la vie continue, tant pis pour ceux qui ont prié pour sa mort, Dieu a entendu les prières de ceux qui ont souhaité son rétablissement.

  8. Didier dit :

    LA VRAIE QUESTION EST : POURQUOI LA FRANCE NOUS RIDICULISE AINSI ET NOUS RESTONS LES BRAS CROISÉS ?

  9. Gaston dit :

    BOA GIT DEPUIS OCTOBRE 2018. LE RESTE C’EST DE LA POUDRE AUX YEUX POUR LES IMBÉCILES

  10. Hugo dit :

    Je me rappelle que quand Omar Bongo était mort, les médias français s’empressaient d’annoncer cette nouvelle. Aujourd’hui c’est le contraire, décédé depuis octobre 2018, SILENCE DE MORT… Lol !!!

    Repose-toi quand-même BOA… ET QUE LA TERRE TE SOIT TRÈS TRÈS LOURDE…

  11. CHRISTINE Madeleine dit :

    JE M’ADRESSE AUX ACTEURS DE CETTE COMÉDIE THÉÂTRALE (France en 1er, Maroc ensuite, 3M, Laccruche, Sylvia Bongo, et…) : Quand vous annoncerez ce que tout le monde sait déjà (sa mort), il n’y aura aucun RIDICULE en vous ? Mdr !!!

  12. Paul Mba dit :

    Les millions de francs dépensés pour tout ce cirque aurait pu servir au salaires de beaucoup de nos fonctionnaires non rémunérés depuis plusieurs mois. A Ntare Nzame !!!

  13. Cathy dit :

    Continuez votre cinéma, cela n’empêchera pas Jean Ping de rentrer au palais présidentiel d’ici peu… Rira bien qui rira le dernier.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW