Empêchée par la police le 27 mai, l’assemblée générale de Dynamique unitaire est programmée ce 1er mai sur son site habituel d’Awendjé dans le 4e arrondissement de Libreville. «Nous disons au gouvernement que nous n’allons pas reculer», a prévenu la confédération syndicale.

Des membres de Dynamique unitaire lors d’une assemblée générale. © D.R.

 

Marcel Libama lors de son appel à la mobilisation du 1er mai 2019. © Capture d’écran / Gabonreview

Alors que son assemblée a été empêchée par les forces de l’ordre, le 27 mai à Libreville, Dynamique unitaire a donné rendez-vous aux travailleurs gabonais le 1er mai à Libreville. «Nous disons au gouvernement que nous n’allons pas reculer. Bien au contraire, c’est un encouragement à notre mobilisation», a affirmé le conseiller stratégique de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), dans une récente vidéo publiée sur Facebook.

«Nous invitons tous les Gabonais et Gabonaises venus massivement participer à cette rencontre citoyenne, de revenir au même endroit le 1er mai, au stade de basket d’Awendjé (4e arrondissement de Libreville, NDLR)», a déclaré Marcel Libama. Le 27 mai dernier, en effet, l’invitation des membres de la confédération syndicale Dynamique unitaire faite aux travailleurs gabonais pour la tenue de l’assemblée générale a reçu un écho favorable auprès des forces de police. Bien que n’étant pas conviées, celles-ci ont envahi le site du stade de basket d’Awendjé, chargées de grenades lacrymogènes.

«La police devient aujourd’hui la solution que le gouvernement a trouvée pour résoudre tous les problèmes des Gabonais. La Dynamique unitaire avait décidé d’organiser ce jour, une assemblée générale dans un endroit privé, en raison du fait que le gouvernement empêche toute action des syndicats sur la place publique. Nous avons choisi le stade de basket d’Awendjé. Malheureusement, le gouvernement est venu perpétrer une barbarie sur ces lieux. Et les résultats de cette barbarie sont que nous avons eu six arrestations et enregistré trois blessés», a regretté Marcel Libama.

Face à cette déplorable situation, le leader syndical a réitéré son appel aux travailleurs, pour l’assemblée générale du 1er mai. «Venez nombreux, car le gouvernement nous a montré que les libertés individuelles et publiques n’existent plus dans notre pays. Car on ne peut pas d’un côté inviter les partenaires sociaux au dialogue social et, de l’autre, bâillonner les syndicats. Car, le fondement du dialogue social est avant tout le respect des libertés syndicales. Nous devons toujours tenir haut le vert, jaune et bleu. Venez ! Ne vous découragez pas, ne vous démobilisez pas. Unis, nous sommes forts !», a conclu le leader syndical. Beaucoup craignent, cependant, que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 
 

6 Commentaires

  1. GABOMA dit :

    VILLE MORTE et BOYCOTT – Lors de votre AG du 1er mai appeler les membres à rester chez eux pour un rapport de force efficace et non risqué avec ce gouv voyou. Trois jours à la maison, s’il le faut une semaine ou plus jusqu’à ce que le gouv comprenne que le peuple est souverain. Il faut ajouter le boycott des produits français oar exemple. Pour que l’international se range du côté du peuple.

    RESTONS CHEZ NOUS – TROIS JOURS ET VOUS VERREZ LE RAPPORT DE FORCE S’ÉTABLIR EN FAVEUR DU PEUPLE. ENFIN!!! GBG

    • Serge Makaya dit :

      Bonne initiative. Je proposerai même une semaine de grève. On verra comment ils viendront nous prendre de force pour travailler. Le seul problème, c’est qu’il y aura toujours une poignée de gabonais pour aller travailler, parce qu’ils ne jurent que sur la tête de cet assassin – usurpateur qu’est BOA. Pitié! A Ntare Nzame !!!

  2. Ulys dit :

    Ceux qui soutenaient Jean Ping et qui l’ont abandonnés ont eu vraiment tort. Parce que, maintenant s’il faut aller encore à une élection présidentielle, ce pouvoir actuel, de connivence avec la France, aura préparé son candidat et sa stratégie. C’est donc peine perdue.

    Mais il n’est peut être pas totalement tard de faire marche arrière et demander de revenir au contentieux présidentiel de 2016 qui verra Jean Ping gagner les élections. Et ce sera enfin un vrai nouveau départ pour le Gabon.

  3. Julien dit :

    Au sujet de la vacance du pouvoir, quand il vont la déclarer, dites-Vous bien que tout est déjà ficelé : ke nom du prochain président valet de la France et la fraude soutenue par la France.

    C’est pourquoi il ne faut même plus accepter une vacance du pouvoir. Reconsiderons le contentieux présidentiel de 2016. Et que Jean Ping prenne le pouvoir. C’est la seule sortie de crise SANS NOUVELLE FRAUDE.

  4. B2 dit :

    CONSEILS AU PEUPLE GABONAIS

    LORSQUE LA VACANCE DE POUVOIR SERA DÉCLARÉE, CELA NE SERVIRA A RIEN D’ALLER À DE NOUVELLES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES.

    POURQUOI ? PARCE QUE LE RÉGIME ACTUEL SOUTENU PAR LA FRANCE AURA DÉJÀ DÉCIDÉ DE SON CANDIDAT. DONC LES ÉLECTIONS SERONT UNE FOIS DE PLUS TRUQUÉES AVEC LE SOUTIEN DE LA FRANCE QUI VOUDRA FAIRE PASSER SON NOUVEAU VALET.

    ALORS QUE FAIRE ? REVENEZ AU CONTENTIEUX DE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2016 POUR ÉVITER CE JEU DIABOLIQUE DE LA FRANCE.

    TOUT LE MONDE N’AIME PAS JEAN PING, JE PEUX COMPRENDRE. MAIS C’EST LA SEULE SOLUTION D’UNE BONNE SORTIE DE CRISE SANS NOUVELLES FRAUDES. ET AVEC JEAN PING, TIUS ENSEMBLE, NOUS METTRONS EN PLACE DE NOUVELLES INSTITUTIONS : PLUS SOLIDES.

    AINSI, NOUS SERONS ENFIN SORTIS DU JEU MACHIAVÉLIQUE DE LA FRANCAFRIQUE.

    DONC, QUE TOYS LES OPPOSANTS QUI ÉTAIENT AVEC JEAN PING REVIENNENT LE SOUTENIR POUR CE RETOUR AU CONTENTIEUX DE 2016 SVP. C’EST LA PARFAITE SOLUTION POUR NOTRE PAYS.

    SI VOUS NE LE FAITES PAS, NE REGRETTEZ PAS NON PLUS LA MASCARADE QUI SE FERA PENDANT LA NOUVELLE PSEUDO ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, UNE GOUS DÉCLARÉE LA VACANCE DE POUVOIR. A BON ENTENDEUR…

    UN AMI DU GABON : B2

    • Cathy dit :

      Je suis d’accord avec vous B2. Car si la France n’était pas dans le coup, elle aurait depuis longtemps dénoncée la mascarade de ce régime pourri. Comme elle ne le fait pas, alors elle est complice de jeu dangereux. Elle va le payer très cher. Nous on sait qu’Ali Bongo est bien MORT.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW