L’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) des ménages d’Owendo, Akanda et Libreville, affiche un taux de 4,1% au premier trimestre 2019 contre 3,9% sur la même période en 2018, selon les chiffres publiés par la direction générale de l’Économie et de la Politique fiscale (DGEPF).

L’IHPC des ménages d’Owendo, Akanda et Libreville, affiche un taux de 4,1% au premier trimestre 2019 contre 3,9% sur la même période en 2018. © D.R.

 

Malgré la mise en place de la nouvelle mercuriale portant sur les produits alimentaires, les prix de ces produits ont enregistré une hausse au premier trimestre 2019. Selon l’Indice harmonisé des prix à la consommation, au 31 mars 2019, les pressions inflationnistes au sein des communes d’Akanda, de Libreville et d’Owendo ont affiché un taux de 4,1% au premier trimestre 2019 contre 3,9% sur la même période en 2018. Au total, l’indice global s’est établi à 142,5 points en moyenne au premier trimestre 2019 contre 136,0 points sur la même période en 2018.

Selon la première note de conjoncture (NDC) économique de l’année 2019 de la DGEPF, ce relèvement des prix à la consommation s’inscrit dans les postes : produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+5,6%), logement, eau, gaz, électricité (+5,0%), transport (+5,1%), communications (+10,6%), enseignement (+24,3%) et la santé (+5,9%).

Cette progression résulte également de la hausse de (+9,4%) des fonctions pains et céréales, et (+19,8%) sur les légumes et tubercules. «Cette évolution est tributaire de la baisse de l’offre de ces produits agricoles sur le marché, suite aux conditions d’exploitation défavorables à la production depuis le début d’année. Cependant, l’indice mondial FAO portant sur les prix des produits alimentaires enregistre une baisse de 2,8% sur le premier trimestre 2019, par rapport à la même période de la même année», indique DGEPF.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW