Le porte-parole de la présidence gabonaise et conseiller politique d’Ali Bongo, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a été interpellé ce 21 novembre par la Direction générale des services spéciaux (DGSS). Il serait entendu sur les mêmes faits reprochés à ses prédécesseurs interpellés la semaine écoulée.

Ike Ngouoni Aila Oyouomi a été interpellé ce 21 novembre par la DGSS. © D.R.

 

Au Gabon, la traque lancée il y a une semaine contre les «nouveaux barrons» du système se poursuit. Après les interpellations de Renaud Allogho Akoué, Ismaël Ondias Souna et d’autres cadres qui ont défrayé la chronique, ce 21 novembre c’est Ike Ngouoni Aila Oyouomi qui est interpellé. Selon des informations rendues publiques par le magazine Jeune Afrique, «c’est sur les coups de 11 h 45», qu’Ike Ngouoni Aila Oyouomi, «a été interpellé par des éléments de la Direction générale des services spéciaux (DGSS), comme l’a confirmé son avocat à Jeune Afrique».

Les raisons de cette interpellation ne sont pas encore connues, mais selon certaines indiscrétions, il serait à son tour entendu dans le cadre des investigations portant «sur des soupçons de corruption et de blanchiment de grande envergure pouvant impliquer des agents publics et des sociétés privées», comme l’a indiqué, le 18 novembre, le procureur de la République, Olivier N’Zahou.

Le patron de la Communication présidentielle et porte-parole de la Présidence de la République avait pourtant pris du galon, lors du Conseil des ministres du 7 novembre, en héritant d’une autre échelle de responsabilité : celle de conseiller politique d’Ali Bongo. Certaines indiscrétions assurent que plus d’une vingtaine de personnes sont dans les mailles de la justice dans le cadre de cette opération déclenchée peu après le limogeage de l’ex-directeur du cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga, mentor de Ike Ngouoni Aila Oyouomi.

 
 

5 Commentaires

  1. Maroga Guy dit :

    Ont-ils uniquement volé l’argent??? NON

    ça fait bien longtemps que les voleurs sont dénoncés dans ce pays , les commissions et opérations (mamba…) mises en place pour les traquer sans réel impact sur …l’amélioration de la gouvernance!

    Tous les Gaboanis et autres observateurs ont vu l’ascension de l’AJEV et de ses “partis satellites” (RV et SDG) …et cela avant meme les problèmes de santé du PR. D’ou provenait l’argent des campagnes à l’américaine ( avec moult gadgets, affiches…) menées lors des dernières législatives??

    Comment comprendre que subitement qu’ il y ait une vague d’arrestation au sommet de l’état comme si on découvrait la situation??? Avec des justifications boiteuses du PM et des violations des procédures pénales en la matière??

    La vérité : Oui ils ont volé mais ils ne sesont plus limité qu’à voler l’argent au profit de la promotion de l’hégémonie du PR et du PDG…Ils ont voulu utiliser cet argent pour “voler le pouvoir”.

    le Pouvoir successoral des BONGO et du PDG??? Tant que tu le sers c’est bien, c’est doux !!! mais n’essais pas de leur ravir .
    C’est vraiment dommage pour ces jeunes “voleurs” ils auraient du s’inscrire dans le “coupé-décalé”…ils ont voulu s’enraciner mais pour cela ou tu t’allonges à jamais ou tu choisis la voix noble de la résistance et de l’indépendance (ici il n’y a pas de milliards malheureusement)!!!!

  2. Mezzah dit :

    Attention à la fatigue sévère M. Ike Ngouoni Aila Oyouomi !

  3. bill ngana dit :

    Les avocats des hauts responsables des entreprises d’Etat récemment limogés et détenus dans le cadre d’enquêtes sur leur gestion de ces entreprises, se demandaient pourquoi ces prévenus se retrouvent aux mains des unités de recherches et de contre ingérence… La réponse me parait ici toute faite : il y aurait eu tentative de coup d’état au palais ?

  4. Bangos dit :

    Le Gabon ou encore le Wandakistan, il entre dans la liste des pays uniques du genre Pakistan, Afganistan et autres.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW