Limogé du gouvernement en janvier dernier, l’ex-Premier ministre a effectué récemment une tournée parlementaire dans son siège de Makokou, où il a tenu à exprimer son «soutien indéfectible» à Ali Bongo à qui il avait pourtant refusé d’obéir après sa nomination au poste de médiateur de la République.

Sous la pluie et face aux militants de la fédération Jacques Pegna, Emmanuel Issoze Ngondet a assuré de son «soutien indéfectible» à Ali Bongo. © D.R.

 

Plus de six mois après avoir été éjecté du gouvernement à la tête duquel il avait été nommé en septembre 2016, Emmanuel Issoze Ngondet assure n’avoir gardé aucun ressentiment, y compris vis-à-vis d’Ali Bongo à qui il affirme ne rien reprocher. Bien au contraire. Ces derniers jours, le député du siège unique du 1er arrondissement de la commune de Makokou a d’ailleurs exprimé publiquement tout le bien qu’il pense du président de la République et de sa politique, seuls capables de sortir le pays de la situation de crise économique et financière dans laquelle il se trouve depuis plus de quatre ans.

Ayant effectué du 24 au 25 août une tournée parlementaire dans son fief électoral, l’élu qui avait pourtant refusé d’obéir au chef de l’État en déclinant sans explication le poste de médiateur de la République en janvier a en effet renouvelé sa fidélité à Ali Bongo. «Mon soutien au président de la République est indéniable. Et, pour nous PDGistes, le seul soutien au distingué camarade président et au parti qui compte réellement, c’est dans les urnes et non dans les réseaux sociaux», s’est-il adressé aux militants du quartier Zoatab, rapportent ses collaborateurs.

Silencieux depuis plusieurs mois, et ne laissant filtrer que très peu son opinion personnelle sur la santé du chef de l’État depuis sa sortie du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet a souhaité démentir les rumeurs qui le disent en bisbille avec le palais présidentiel. L’ex-chef du gouvernement s’est dit «loyal» et travaillant pour le bien du pays.

 
 

8 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Avec tout ce qu’il a volé, effectivement il vaut mieux dire ces bêtises de “soutien indéfectible” que se critiquer Laccruche Fargeon Alihanga ou Sylvia Bongo. Son Ali Bongo, il s’est très bien qu’il n’est plus de ce monde. Donc discours juste pour flatter ceux qui l’ont écarté, avec l’espoir d’être reconduit au gouvernement.

    Question: ces gens volent des millions quand ils occupent ces responsabilités. Et ils n’en ont jamais assez ? A Ntare Nzame! Ils n’ont même pas des idées pour faire fructifier leur argent acquis malhonnetement ? Par exemple: créer une société dans leur province pour donner du travail à des chômeurs ? Vous êtes une HONTE pour ce pays.

  2. Lavue dit :

    C’est ça-là politicien de Gabon? Comme dirait un Ouest-AF. Au lieu de s’exprimer sur son limogeage, il remercie son “limogeur officiel” ALI, sachant très bien que dans l’état de santé qui était le sien, ça ne pouvait pas être sa préoccupation première et que ce sont les autres (les nouveaux maîtres du pays, bien identifiés et connus de tous) qui l’ont viré. C’est ce qu’a fait MAPANGOU. Aussitôt limogé, il s’est empressé de déclarer son indéfectible soutien à ALI, sans rien dire de son limogeage. Il ne manque plus MAGANGA MOUSSAVOU pour déclarer don indéfectible soutien au limogeur, ça va venir attendez. Ben MOUBAMBA parlait de la sorcellerie en politique avec les hommes politiques Gabonais, là on en est en plein dedans. Heureusement, comme MAPANGOU, ils vont dans l’arrière pays auprès des villageois faire leurs stupides déclarations.
    Ou est passée la personnalité de l’homme. Les loges et autres cercles noirs et d’illusions détruisent vraiment l’homme, même l’argent ne peut les rendre un peu de dignité une fois qu’ils ont été “gaspillés”.
    Mon cher PM, ne t’en fais pas, faut continuer à crier ALI Oyè, Oyè, soutien, on va te rappeler. La recette n’a pas changé.

  3. jack dit :

    Franchement ce type est nul a chier, il fut ainsi quand on etait au lycee d’etat avec son frere Bilié bi-ze! donc pour moi je ne m’attends a rien venant de lui
    C’est un idiot qui ne pense qu’a son ventre et voir que la ville de Makokou moisi depuis sans que ces derniers et pourtant ministres n’ont rien fait de bon ..
    Alors, il joue juste une partition de poule mouillée, il a peur de se retrouver en prison s’il dit un mot de travers, Brice a son dossier sur table.
    Donc de quoi faire qu’il se retrouve derriere les barreaux.
    C’est des enfants inutiles du pays … encore que lui il est un enfant adopté dans sa pere

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW