Même si rien n’est moins sûr, le leader de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), qui n’a pas cessé de réclamer sa «victoire» prétendument «volée» au terme de l’élection présidentielle d’août 2016, annonce néanmoins une sortie pour ce samedi 12 octobre dans un hôtel de Libreville. “Résistance”, chasse à “l’imposteur” et actualité sociale, politique et économique sont au programme.

Jean Ping osera-t-il prêter serment le 12 octobre 2019 ? © Gabonreview

 

Ayant géré avec parcimonie sa prise de parole, surtout depuis le début des ennuis de santé d’Ali Bongo, Jean Ping prévoit une sortie ce samedi 12 octobre à l’Hôtel Triomphal à Libreville. Que dira-t-il ? Que fera-t-il ? Depuis l’annonce de cette sortie, la première depuis son discours à la Nation du 16 août dernier, beaucoup s’interrogent sur le contenu de sa prochaine déclaration. Certains croient savoir que l’ancien candidat à la présidentielle de 2016, qui n’a pas cessé de réclamer sa «victoire» prétendument «volée» au terme de ladite élection, durcira sa contestation.

Se présentant depuis trois ans comme «le président élu du Gabon», Jean Ping pourrait, en effet, durcir sa contestation en prêtant serment et nommant son gouvernement et les responsables des institutions républicaines. Une initiative qui, selon des commentateurs, est peu envisageable, d’autant qu’elle serait forcément préjudiciable au leader de la CNR, qui pourrait se retrouver une nouvelle fois aux prises avec la justice. Il sait que ce n’est pas le meilleur choix, même si certains opposants, à l’instar de Bruno Ben Moubamba, l’invitent ouvertement à le faire.

D’autres prédisent quant à eux que la prochaine sortie de Jean Ping ne devrait pas être différente des précédentes. L’opposant devrait en effet revenir sur la nécessité de poursuivre la «résistance» aussi bien au Gabon qu’à l’extérieur, tout en appelant une énième fois à l’intervention de la communauté internationale, qui ne ´ ’a vraiment jamais entendu. Le discours du patron de la CNR devrait enfin porter sur sa vision actuelle du Gabon.

Les phrases accompagnant l’invitation à la déclaration de samedi sont plutôt claires dans les intentions de Jean Ping : «Peuple gabonais, ne vous laissez pas distraire ! Serrez les rangs, nous sommes sur la bonne voie. N’abandonnez jamais votre souveraineté. Elle n’est pas négociable.»  «Chassons l’imposteur pour le rétablissement de la vérité des urnes du 27 août 2016.»

 
 

4 Commentaires

  1. Hallogombault dit :

    On ne prêtera pas serment. Ça sera naturel,officiel,préalablement médiatisé

  2. La force tranquille qui déstabilise l’adversaire.

  3. Julien N'goua dit :

    On est quand même dans un pays de MERDE. Depuis toujours, l’opposition gagne la présidentielle et se fait ravir sa victoire par le feu et le sang. Et après, On l’a considère comme un élément voyou de la république. Et dire que le vrai voyou est celui qui continue à semer la terreur dans le pays.

    Terminons une bonne fois avec cette comédie SVP. JEAN PING EST LE PRÉSIDENT ÉLU DU GABON EN 2016. UN POINT, UN TRAIT. LIBERONS NOTRE PAYS DE CETTE MASCARADE QUI DURE DEPUIS L’INDÉPENDANCE DU PAYS.

  4. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    LA DYNAMIQUE BWETE : ” N’ZEMBI BU BWÈ ”
    « NOUS AVONS NOUS MÊME BWITI DEPUIS 2016 REPRIS LE POUVOIR »
    Pourquoi même quand l’opportunité de libération totale nous est offerte, vous restez toujours enfermés dans la vénération du médiocre modèle format social de l’exercice du pouvoir conçu par la moribonde franc-maçonnerie ? Un pouvoir qui a prouvé ses limites, quand à son non respect depuis toujours du choix de notre vote, qu’il considère comme un marche pied ou une serpillière. JEAN PING NE PRÊTERA JAMAIS SERMENT DEVANT QUI QUE CE SOIT. Surtout pas devant des institutions qui toutes sont dévouées à la cause de la médiocre franc-maçonnerie et de la France mafieuse, qui ont fait signer des traités et des pactes fourbes, de tromperie à nos parents chefs de villages qui ne savaient ni lire, ni écrire le français, pour posséder et s’approprier notre beau et divin pays en 1839. Mon ÉBOMBA Kaka Bouka, membre de la commission des institutions pendant « La Conférence Nationale » de 1990 et Commissaire CENAP 2009 en a fait l’amer constat. Que malgré le sacrifice de Joseph RENDJAMBÉ, la France mafieuse et la médiocre ont maintenu le statut quo. Mais tout ça, avec l’aide et la bénédiction de MUANGA N’KOMBÉ depuis 2016 c’est fin. Fin. Terminer. Jean PING est le Guide Président selon la tradition Bantou KAMITE BWETE. Jean PING a reçu la transmission du ” POUVOIR DIVIN ” selon les rituels de nos us et coutumes Bantou KAMITE dans tout le Gabon. Jean PING gère au quotidien le Pouvoir Divin, selon les principes de sagesse imposés par MUANGA (DIEU), pour ce millénaire qu’Il a de nouveau dédié à l’Afrique et aux africains. Nous allons tous au fur et à mesure nous habituer. BWETE déclare pour les nostalgiques de l’investiture par le médiocre pouvoir de la moribonde franc-maçonnerie c’est fini. Fin. Terminer. LA FRANC-MAÇONNERIE EST MORTE. BWETE DÉCLARE QU’ELLE A ÉTÉ TOTALEMENT DÉTRUITE AVEC L’IRRESPECTUEUX DÉFUNT ALI BONGO PAR MUANGA N’KOMBÉ. BWETE. /
    ……………………………………………………………..
    PEUPLE D’IBOGA (GABONAIS), LES PLUS GRANDES BATAILLES VICTORIEUSES SONT CELLES QUE L’ON GAGNE PACIFIQUEMENT ET SANS VIOLENCE AUCUNE. LA MÉDIOCRE FRANC-MAÇONNERIE EST MORTE. C’EST FINI. FIN. TERMINER. BWETE. /
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION EST AMORCÉE #
    “GABON D’ABORD”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW