Reçu par le Premier ministre, le 13 mars à Libreville, le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon a réitéré l’engagement de l’institution, à accompagner le Gabon dans plusieurs projets à portée sociale. Notamment l’adduction d’eau à Libreville, un ambitieux programme, évalué à plus de 63 milliards de francs CFA.

Julien Nkoghe Bekale et Robert Masumbuko, le 23 mars 2019 à Libreville. © Primature-Gabon

 

Moment de l’audience accordée par Julien Nkoghe Bekale à Robert Masumbuko. © Primature-Gabon

Les questions d’intérêts communs entre le Gabon et la Banque africaine de développement (BAD) ont été abordées, le 13 mars à Libreville, entre le Premier ministre et le représentant de l’institution monétaire dans le pays. Une réunion au cours de laquelle la BAD a approuvé les grands axes de la politique générale du chef du gouvernement, notamment sur le social.

«Nous avons essentiellement passé en revue les aspects sociaux dans son discours de politique générale», a souligné le représentant de la BAD, relayé par Gabon 1ere. «Cela a été l’occasion pour nous de réitérer à quel point la BAD est entièrement alignée sur les nouvelles orientations et directions que le Premier ministre souhaite donner à son gouvernement. Surtout les thématiques qui ont un impact immédiat sur la population : l’eau, les routes, l’agriculture, l’énergie. Ce sont des sujets sur lesquels la BAD s’est depuis longtemps positionnée ici au Gabon», a affirmé Robert Masumbuko.

Le représentant de la BAD a mis un accent particulier sur l’adduction d’eau à Libreville. «Nous allons lancer, rien que pour Libreville, un très grand projet de réhabilitation de près de 150 km d’adduction d’eau jusqu’à Ntoum et, d’extension de 50 km additionnels de réseau d’eau pour un accès universel à cette ressource. C’est une thématique pour laquelle le Premier a marqué son appréciation et nous a exhortés à aller vite dans l’exécution de ce programme», a indiqué Robert Masumbuko.

Ce projet rentre dans le cadre du «Programme intégré d’alimentation en eau potable et assainissement de Libreville», dont l’objectif est d’améliorer le taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement à Libreville ; la gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement ; et, renforcer la capacité des différents acteurs du secteur, particulièrement les femmes. Évalué à plus de 63 milliards de francs CFA, le programme doit démarrer en janvier 2020.

La BAD n’en oublie pas cependant l’intérieur du pays. «La première étape est Libreville, qui concentre une part importante des populations du Gabon. Bien entendu, les grandes villes secondaires du pays sont dans la planification. Il y a d’autres priorités nationales dans de nombreux secteurs. Par exemple, rendre le Gabon exportateur de certaines chaines de valeur comme le poulet», a conclu Robert Masumbuko.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW