Le représentant résident de la Banque africaine de développement (Bad) a récemment assuré au ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques que le financement des travaux de réhabilitation de 300 km du réseau d’eau, notamment à Libreville et dans les communes voisines, est en phase d’exécution.

La Bad confirme la réhabilitation de 300 km du réseau d’eau à Libreville, Akanda et Owendo. © Gabonreview

 

La capitale gabonaise réduira peut-être très bientôt la forte pression du stress hydrique qui déshydrate plusieurs de ses quartiers, grâce à un financement de la Banque africaine de développement (Bad).  Le représentant résident de la Bad a récemment assuré au ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques que le financement des travaux de réhabilitation de 300 km du réseau d’eau est en phase d’exécution.

En effet, le projet baptisé «Grand Libreville» pour lequel le Gabon avait bénéficié, en octobre 2018, d’un prêt de la Bad à hauteur de 74,5 millions d’euros était au centre d’une récente rencontre entre Robert Masumbuko et Pascal Houangni Ambourouet. Le représentant de la Bad au Gabon est allé assurer le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques de ce que l’accompagnement financier accordé au Gabon pour la matérialisation de ce projet «est en phase d’exécution».

«Nous sommes en train d’exécuter un projet de plus de 70 milliards [de francs CFA] pour le réseau d’eau potable de Libreville que nous allons réhabiliter», a indiqué le représentant local de la Bad. Il s’agit, a-t-il précisé, d’un réseau de 300 kilomètres dont la réhabilitation devrait permettre aux résidents de Libreville, d’Owendo, d’Akanda et de Ntoum d’être approvisionnés en eau, «en qualité et en quantité suffisante».

Au terme de ce «premier point de situation» avec le membre du gouvernement, Robert Masumbuko a annoncé le probable lancement effectif des travaux pour le mois de mars prochain.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    La BAD n’a pas besoin d’aider le Gabon. Aucune banque d’ailleurs n’a besoin d’aider notre pays. Et même aucun pays du monde. Le Gabon se portera très bien quand les voleurs de la république cesseront de voler. La sale famille Bongo en 1er. C’est elle le véritable CANCER du Gabon. Cette famille qui ose mettre des gabonais en prison pour vols quand elle même à passée plus de 50 ans à piller ce pays. Ces Bongo se foutent complètement du peuple gabonais. Qu’ils croupissent en ENFER pour l’éternité.

    LIBERONS LE GABON DU JOUG BONGOISTE IMPOSÉ PAR LE QUAI D’ORSAY

  2. Jessica dit :

    Vous aussi journalistes Gabon il est temps que vous arretiez de jouer aux enfants candides et retranscrivez l’info telke qu’elle est reellement dans le fond. Vous n’aidez pas a l’avancement du pays en ecrivant de telle choses. La BAD ne rehabilite rien et n’ a janais rien rehabilité au Gabon. Il sahit de prets bancaire qu’elle octroie au Gabon a des taux faramineux et dont on sait tous dans les poches desquelles termineront cet argent.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW