Prétextant des «évolutions économiques actuelles», le ministère de l’Enseignement supérieur devrait annoncer dans les prochains jours de nouvelles conditions d’attribution des bourses d’études. Les demandeurs âgés de plus de 19 ans ne devraient pas être avantagés.

Au Gabon, l’attribution des bourses d’études est désormais soumise aux conditions d’âge et de moyenne. © Gabonreview/Shutterstock

 

Un décret est en préparation au ministère de l’Enseignement supérieur, qui ne devrait pas trouver l’assentiment de tous les parents, encore moins des élèves inscrits actuellement en classe de Terminale. Adopté par le Conseil des ministres, vendredi, ce projet de décret énonce, entre autres, que les demandeurs de bourse d’études devront être âgés de 19 ans au plus au moment de leur demande. Ces six dernières années, les bourses d’études étaient attribuées sur la seule base de l’obtention du baccalauréat. Or, face à la crise, l’État semble ne plus pouvoir poursuivre cette générosité.

Selon le Conseil des ministres, en effet, cette nouvelle condition d’attribution basée sur l’âge du demandeur répond à une exigence : s’adapter «aux évolutions économiques actuelles». De plus, à côté du critère de l’âge, l’attribution d’une bourse d’études pour les nouveaux bacheliers sera désormais conditionnée à l’obtention d’une moyenne générale supérieure ou égale à 12/20 à l’examen.

Les autorités n’entendent toutefois pas écarter définitivement les demandeurs de bourse âgés de plus de 19 ans. Le projet de décret proposé par le ministre Jean de Dieu Moukagni-Iwangou prévoit, en effet, que les bacheliers de plus de 19 ans ayant obtenu au moins une moyenne de 12/20 à l’examen peuvent bénéficier d’une «allocation» de la part de l’État ou d’un «prêt étudiant» de la part d’une banque de la place qui est remboursable sur cinq ans. Pour bénéficier de l’une de ces deux aides financières, les demandeurs devront opter pour une orientation libre dans les établissements reconnus au Gabon.

En février, devant les députés, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale n’avait d’ailleurs pas caché que les études professionnelles seraient priorisées «en adéquation avec les besoins réels du marché du travail». Trois mois plus tôt, dans une note circulaire adressée aux responsables des commissions techniques, la direction générale de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) avait informé que 80% du montant alloué aux bourses seront réservés aux séries scientifiques technologiques et professionnelles. Selon le chef du gouvernement, le Gabon dépense plus de 72 milliards de francs par an pour les bourses d’études.

 
 

16 Commentaires

  1. Paul Ndong dit :

    Ali Bongo n’a jamais eu le Bac

    Aucun des membres du gouvernement n’a eu la mention au Bac et encore moins plus de 12/20 de moyenne en classe de terminale.

    De fait cette décision supprime la bourse au Gabon.

    Honte à vous. Honte à Moukagni Iwangou. Honte à Julien Nkoghe Bekale.

  2. Vous êtes plus que malades.c ça encourager votre jeunesse?Quand on sait que les grèves occasionnées par les parents de ces mêmes étudiants favorisent pour un grand nombre le redoublement et quand les enfants sont vieux en terminale vous les pinissez pour ca…….essayez ca vous allez voir……vous êtes tous des voleurs.a l’étranger même les étudiants étrangers ont l’aide aux logements et au Gabon on veut toujours traiter les gens comme des esclaves…c’est malheureux…..

  3. Marva Martine dit :

    Avec toutes ces sommes d’argent que vous coupez, que faites vous avec?
    Vous pensez vraiment que là est la solution ? Vous savez pertinemment qu’il y’a des élève de plus de 19 en classe de terminale qui se battent pour leurs diplômes. Ils auraient pu faire autre chose dans leur vie, comme le trottoir, voler…mais ils insistent avec l’école car ils ont espoir et si vous, par soif d’argent vous décidez de leur enlever cette lueur celà signifie que vous ne voulez pas changer les choses. De nombreuses personnes parmi vous ont eu leur examen plus de 19ans et ont eu tout leurs
    Droit, s’il vous plaît ne venez pas embêter la population, beaucoup sont orphelins, démunis, à leur compte, tout cela vous ne voyez pas. Mais sachez que vous serez responsable de cette nouvelle jeunesse remplie de colère que Vous même aurez mis au monde. La délinquance va augmenter… Mais bon celà ne sert à rien de vous parler , vous estimez avoir tous les droits sur nous les élèves, sur nous les jeunes, vous devriez être fière de ne pas avoir un peuple rebelle mais soumis.

  4. Mouss dit :

    Bonjour Monsieur et Mesdames élève que je suis et soucieux de mon avenir lorsque j’entends ou je lit ce genre de communiqué j’ai vraiment la peine non seulement pour nous mais pour notre pays lorsque vous demandés 12/20 au baccalauréat Technologique venez un jour vous mettre dans les conditions que nous étudions au Lycée technique national Omar bongo c’est vraiment la misère et en plus de cela les machines ne fonctionnent pas comme on veux , la dernière fois monsieur le ministre est venue il a vue l’état des lieux mais sa n’a rien changé c’était juste une balade pour lui et vous dites le pays à des problèmes d’argent comment un pays Avec toute ses ressources (RICHESSES) et si peut d’habitants peux atteindre se niveau si critique ? Ne cherchez pas les histoires je veux avoir mon baccalauréat sans stresse et je rêve comme tout étudiant de poursuivre mes études à l’étranger et l’homme intelligent ne trouve pas des prétextes pour justifier ses movaises actes commis dans le passé mais il essaie de de s’améliorer Gabon c’est pas pour une seul personne, nous sommes tous de passage sur cette terre j’espère avoir offensé personne comme à dit le père Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes entrain de faire .

  5. Ponce Pilate dit :

    Vous connaissez combien de bachelier de série C et E qui ont eu plus de 12/20 au bac?

    Les gars sont déjà peu nombreux à cause du critère de sélection mais en plus on veut leur priver de la bourse.

    Les ge’s n’iront plus faire les filières scientifiques.

  6. Pierre Marie Mouthou dit :

    C’est la récompense des loyaux services des bœufs votants et moutons acclamateurs qui pour un t-shirt et un 5000 acceptent de faire le jeu de leurs tortionnaires. Seuls les gouvernant savent appliquer le principe du “devoir d’ingratitude”.

  7. Twendo dit :

    Où va le Gabon? Ceux qui dirrigent actuellement notre pays sont-ils normaux? Même Moukagni Iwangou avec sa grande gueule réagi maintenant de la sorte? Quelles sont ces décisions destructrices de générations? Ne avaient-ils pas que l’avenir d’un pays passé par la qualité de l’éducation ? D’abord ils tuent la qualité de l’enseignement dans les établissements scolaires publics, les lycées, les universités frisent depuis plusieurs années, l’année blanche,les professeurs manquent de postes budgétaires etc… avec un tel système, quel avenir radieux pour nos enfants!!!

  8. Louis André Koumba dit :

    De quelle crise vous parlez ? Vous volez l’argent du contribuable pour faire vos délires et vous venez faire payer l’addition à la jeunesse vraiment vous n’avez pas honte dans ce pays

  9. Paul Bismuth dit :

    Ailleurs on augmente les budgets consacrés à l’éducation, chez nous on les diminue. Les apprenants de notre pays ne sont pas des privilégiés. Il n’est donc pas acceptable qu’ils soient sacrifiés. Surtout que ceux qui s’apprêtent à commettre cette iniquité sont les mêmes qui ont vidé les caisses publiques.
    De toute façon tout ce que nous ferons pour remplir les caisses de l’État ne servira à rien sans qu’il y ait parallèlement ou en amont une politique volontariste de lutte contre la corruption.

  10. Lavue dit :

    Tout simplement triste.
    Les incapables et les profito-situationnistes cherchent toujours à se faire voir par des actes insensés, en mimant ce qui se fait sous d’autres cieux. Ailleurs, tout repose sur des statistiques claires. Au Gabon les décisions sont prises sur des bruits, des rumeurs, de l’imaginaire, des préjugés. C’est pas comme ça chers “ministrons”. Publiez clairement sur les 5-10- 15 voire 20 dernières années l’impact négatif (en terme d’échec aux études universitaires ) des élèves ayant obtenu le bac avec un âge supérieur à 19 ans, de même que l’impact positif (en terme de réussite universitaire) de ceux l’ayant obtenu à l’age de moins de 19 ans. C’est sur des données scientifiques fiables qu’on doit prendre de telles mesures, surtout quand on sait que beaucoup de jeunes viennent des milieux économiquement difficiles. Je mets au défis les Bourses et Stages du Gabon de publier de telles statistiques? Il n’y en a absolument pas. C’est pas dans les habitudes au Gabon. Certains “ministrons” veulent jouer les intéressants en conseil des ministres pour montrer qu’ils sont conscients des problèmes économiques du pays. Beaucoup feignent d’ignorer que c’est grâce à l’engagement de l’Etat qu’ils ont fait leurs études secondaires et universitaires. Aujourd’hui les responsables PDG ont tué les internats publics qui soulageaient les parents et garantissaient aux enfants démunis les chances de suivre des études. Aujourd’hui les enseignants du secondaire comme du supérieur sont constamment en grève au détriment des élèves et étudiants. Les conditions d’apprentissage sont pitoyables. Des classes de plus de 100 élèves et parfois sans table-bancs. Manque criant de chambres dans les campus universitaires, absence de salles (utilisation de tentes pour pallier à ces aberrations). C’est une honte pour un pays de moins de 1.500.000 habitants au revenus considérables par tête d’habitant. Cher ministre, essayez d’avoir un peu honte, ce serait déjà un début à la résolution des problèmes. Vous avez déjà de lots de problèmes à résoudre et vous voulez en créer d’autres basés sur l’injustice et la méchanceté sous prétexte du contexte économique. C’est plus qu’amusant. Pensez un instant, si on arrêtait de doter les ministres et hauts directeurs de la fonction publique de véhicules de service de 50 à 80 millions, plus autres avantages colossaux, (je vous épargne de la pléthore des ministres pour un pays dont la population est inférieure à celle de beaucoup de capitales africaines ainsi que les détournements organisés d’argent public), on peut payer la bourse à nos enfants qui obtiennent le Bac à l’âge de 21 et même 22 ans. Ces âges ne peuvent en aucun cas constituer un handicap dans le retard au développement du Gabon, pays sous développé et qui ne devrait pas suivre bêtement ce qui se pratique dans les pays développés (surtout notre modèle préféré: la France). Réfléchissez aux vraies solutions et évitez de trop calquer les solutions inspirées d’ailleurs et qui ne cadrent pas avec notre réalité. Il faut donnez sa chance à chaque Gabonais qui veut apprendre, l’obtention du BAC à 19, 20 et 21 ans est une réalité de chez nous. Pour s’attaquer à ça il faut que l’Etat ait rempli un grand nombre de conditions qui sont de ressort. C’est loin d’être le cas actuellement. Alors pas de politique politicienne, on est tous concernés de près ou de loin par cette réalité; on ne devrait pas accepter ce genre de démagogie. L’éducation et la formation des Gabonais ne sauraient faire les frais des errements budgétaires de administration PDG-émergente.

    Comme dirait l’autre, pour moi quoi……Vous avez la brutalité de la force ainsi que le pouvoir, continuez de faire du Gabon ce que vous voulez. Les générations changent et ne se ressemblent pas ne l’oubliez pas. Dieu vous regarde.

  11. ALI BONGO dit :

    La bourse doit être attribuée sur des critères bien définis(social, excellence,age etc…).
    Par contre avant de prendre une décision pareille il aurait fallu déjà développer les universités et écoles gabonaise. Mais vous mettez toujours la charrue avant les bœufs dans ce pays.
    Que fais alors de ces bacheliers qui auront plus de 20 ans mais qui voudraient étudier dans une filière qui n’existe pas au Gabon par exemple?

  12. Manono dit :

    Vous vous plaignez de quoi, c’est vous la jeunesse qui leur donnez le zèle de faire ce qu’ils veulent. Vous êtes tjrs là leur côté avec un petit 5.000 Fcfa, pour remplir leurs réunions, quand ils veulent se vendre à l’extérieur. La Jeunesse gabonais est très inconsciente.

  13. Charly dit :

    La bourse d’études supérieures accordée aux élèves qui ont des moyennes à partir de 12/20 ? Que ceux qui ont prôné cette solution aient le courage de donner les statistiques sur l’enseignement au Gabon. Combien d’élèves atteignent une moyenne annuels de 12/20 en terminal ? Ça m’étonnerait qu’il y en ait plus de 14% !!! Conclusion : ça sent la médiocrité dans l’enseignement … avant d’arriver à de telles décisions, il faut corriger beaucoup de choses … alors les apprentis sorciers … vous savez du pain sur la planche … votre copie est à reprendre …

  14. Tsouka dit :

    Quand il s’agit du vol, on sait l’expliquer mieux que quand il s’agit d’autres choses. Le Gabon est semblable à un quartier de l’une des villes du Sénégal qu’on vous a donné la responsabilité de gérer mais malheureusement incapable… Alors que le Sénégal compte 15 millions d’habitants et que l’action du gouvernement est une beauté à louer par des bonnes actions.

  15. LeGabonais dit :

    Les intervenants sur ce forum semblent perdre de vue que leurs publications sont suivies dans le monde entier.
    J’ai du mal à croire que le français produit ici relève de la classe estudiantine. Quelle honte !!!!

  16. Mazarine dit :

    Vous avez eu. Bien fait pour vous. C est pour 5000frs que vous vous vendez non. Chuuuut! Assumez seulement. Heureusement que je suis de la promotion 2018 donc je vais manger ma bourse . Sinon soutient à vous.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW