Le Conseil des ministres du 18 juillet a adopté le projet de décret portant règlement de discipline générale dans les forces de défense. Ce texte va définir les contours de mise en application d’une règle de conduite au sein des forces armées.

Bientôt un règlement de discipline générale dans les forces de défense. © D.R.

 

Réuni en conseil des ministres le 18 juillet à Libreville, le gouvernement a décidé de souffler un vent de discipline au sein des forces de défense. Le conseil des ministres a adopté, en effet, le projet de décret portant règlement de discipline générale dans les forces de défense. Dans le monde militaire, en effet, la discipline désigne le strict respect des règles, l’ordre, et la rigueur qui y règne.

Selon le gouvernement, «ce texte permettra aux différentes composantes des forces de défense de disposer d’un cadre de mise en application de la discipline au sein de nos forces armées». Cette «discipline générale» va ainsi s’articuler autour de quatre titres qui en constituent les axes majeurs : les règles de la hiérarchie militaire et du commandement ; les devoirs et de la formation militaire ; les règles du service ; les récompenses et des punitions.

Les règles de la hiérarchie militaire et du commandement traite non seulement de la structure hiérarchique des forces de défense, par l’ordre des grades, mais aussi des règles du commandement et de la subordination. Le titre sur les devoirs et de la formation militaire aborde l’importance des devoirs et des responsabilités dévolues aux militaires, impose une formation et un perfectionnement adaptés aux exigences du métier des armes.

S’agissant de la partie concernant les règles du service, elle définit les règles du cérémonial militaire, des uniformes et tenues, de la politesse militaire et du fonctionnement de la garnison. Lié aux récompenses et aux punitions, le dernier titre évoque la discipline qui est la force principale des armées. Elle définit l’obéissance et régit l’exercice de l’autorité.

 
 

3 Commentaires

  1. EHYA O.R dit :

    Il était temps… Mais cela ne suffit pas…

  2. moundounga dit :

    Bjr. cette initiative doit être étendue aux administrations civiles, trop permissives à mon avis. Une administration comme celle liée à l’environnement médical (administration hospitalière) par exemple se doit d’être entourée d’un pareil arsenal parce que, même le serment d’Hippocrate ne suffit plus.

    • Plutonium 241 dit :

      il est tout aussi (sinon bien plus) permissif et vicieux de porter des galons et grades (de général d’armée par exemple sic!) hors des jours de carnaval lorsque l’on a jamais effectué uns seule demie-journée d’armée de toute sa vie d’ailleurs…..

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW