Au palais Omar Bongo Ondimba où les sénateurs ont fait leur rentrée, lundi, le sujet de la décentralisation a à nouveau été évoqué. Présidente de l’institution, Lucie Milebou-Mboussou l’a présentée comme une réponse aux préoccupations des populations locales qui s’impatientent.

La présidente du Sénat, Lucie Milebou-Mboussou, le 2 septembre 2019, à Libreville. © Sénat-Gabon

 

Attendue depuis plusieurs années jusqu’à l’annonce par Ali Bongo, le 31 décembre 2017, de la création du Fonds d’investissement départemental (FID) censé financer le développement des collectivités locales, la décentralisation est restée jusque-là un simple concept, une idée que l’Exécutif semble ne pas voir se matérialiser. Pourtant ces dernières années, de nombreux élus locaux, y compris ceux issus de la majorité, la présentent comme un véritable gage de développement pour leurs différentes localités. C’est, en tout cas, la conviction des sénateurs, qui l’on exprimée, le 2 septembre, au Premier ministre Julien Nkoghe Bekale par la voix de la présidente de l’institution.

Comme elle l’avait déjà indiqué en mars dernier, à l’occasion de l’ouverture de la première session de l’année courante, Lucie Milebou-Mboussou a à nouveau assuré le chef du gouvernement de la nécessité de conférer aux localités une certaine autonomie. «Nous devons, ensemble,  tout mettre en œuvre, pour accélérer le processus de décentralisation et le transfert des compétences aux collectivités locales via des approches innovantes comme le Fonds d’initiative départementale lancé en 2018», a-t-elle exhorté, disant avoir été sensible au discours à la Nation du président de la République qui, le 16 août dernier, a invité le gouvernement à se «préoccuper du sort [des populations] de l’intérieur du pays».

Eviter de construire «le Gabon d’à côté»

À la suite du chef de l’État, la présidente du Sénat estime, en effet, que «les perspectives de développement ne doivent pas se limiter aux grandes villes». Aussi, perçoit-elle le FID comme un outil capable d’impulser le développement des localités du Gabon. «Cette initiative devrait améliorer, un tant soit peu, le quotidien de nos compatriotes de l’arrière-pays», pense-t-elle, disant craindre l’abandon d’une partie du pays au profit d’une autre.

Pour l’élue de Fougamou, «il ne faut pas que se crée le ‘‘Gabon d’à côté’’, le ‘‘Gabon périphérique’’, c’est-à-dire, cet ensemble sociologique qui s’étend des marges périurbaines les plus fragiles des villes, jusqu’aux espaces ruraux, en passant par les petites communes, qui se trouverait mis à l’écart du développement».

Aussi, affirme-t-elle que «le discours du chef de l’État devrait, à travers ses orientations, améliorer l’environnement de l’arrière-pays, pour un bon vivre ensemble dans la maison Gabon».

 
 

9 Commentaires

  1. ULIS dit :

    Mme Lucie Milebou-Mboussou, à vous voir assise ainsi, le regard désolant, on a l’impression que vous vous ennuyez dans votre fonction de Présidente du Sénat.

    Bien sur que la faute n’est pas à vous. Mais qu’attendez-vous pour dénoncer toute cette mascarade au plus haut somment de l’Etat, surtout concernant le décès de BOA ? Pourquoi ne pas OSER nous faire savoir ce que nous savons déjà : la mort de BOA et l’implication de la FRANCE ua fait que l’annonce de son décès traîne…

    Nous ne voulons plus d’élections présidentielles pour le moment. Restituez tout simplement LE POUVOIR au vrai gagnant de la présidentielle de 2016, à savoir : Mr Jean Ping. La suite viendra après : toilettage des institutions de la République, Réconciliation Nationale, etc…

  2. AIRBORNE dit :

    ULIS je partage ton point de vue, elle a l’air de s’ennuyer à son poste. Mainte fois elle interpelée le PM, a le regardé, il n’ecoutait pas Milebou, cela entrait d’une oreille et sortait de l’autre. Rien ne sera fait, c’est de la parlotte.

  3. Le Duc de Brent dit :

    Le “Gabon d à côté”, existe déjà Madame la Présidente… et il correspond exactement à la description reprise sur cet article!
    Notre avantage est que nous sommes encore considérés comme un pays en voie de développement… Il n est pas encore trop tard pour avancer, décoller,enfin de se développer quoi! Histoire aussi quand même que le Gabon change de statut, Pays en développement depuis des années !!!vraiment ça nous ferai plaisir.

  4. Sousa dit :

    Le roi Mohammed VI serait rentré au Maroc, selon un média local

    Aucune confirmation n’a filtré des autorités marocaines et gabonaises, malgré les rumeurs de la presse au sujet d’un voyage. Le site marocain Bladi.net écrit que le roi est rentré dimanche 1er septembre, après un voyage l’ayant conduit à Libreville et Paris.

    https://fr.sputniknews.com/maghreb/201909051042045810-le-roi-mohammed-vi-serait-rentre-au-maroc-selon-un-media-local/

  5. Hugo dit :

    A LIRE AUSSI, AU SUJET DU ROI DU MAROC: “Mohammed VI est arrivé au Gabon à bord d’un Boeing 747 privé avant de s’installer dans sa résidence privée à Pointe-Denis”

    VOUS LISEZ BIEN :”dans SA résidence privée à Pointe-Denis”. Y A T-IL UN HOMME RICHE AU GABON QUI A UNE RÉSIDENCE PRIVÉE AU MAROC ? PAUVRE GABON !!!

    https://www.moroccomail.fr/2019/08/26/le-roi-du-maroc-arrive-au-gabon-a-bord-dun-boeing-747-prive-et-six-avions-cargo-militaires-charges-dobjets-personnels/

    • JACK dit :

      Voici des situations qui devront dans l’avenir, faire changer car il va falloir revoir comment ces gens ont eu a avoir ces terrains.. la legalité de ses acquisitions et se rassurer que ces gens paient bien des impots chez nous
      Quand a la presidente du SENAT, cette dame n’est pas du tout courageuse comme ses certaines qui etaient là avant elle, pour moi elle est complice aussi de cette mascarade

  6. Sousa dit :

    Je pencherai plus que les 6 avions cargo auraient été plus pour vider sa propriété à la pointe Denis.
    Si c’est pas ca ce sont des armes qu’il a emmené ou ramené… c’est peut être lui qui était en possession d’une partie des munitions de l’armée Gabonaise, car seul La GR en avait et par sécurité, ce ne serait pas suffisant s’il y a de véritables troubles venant de l’extérieur.

    Le fait qu’il soit passé par Paris en partant est très suspect A mon avis il est allé rendre compte à Le Drian ou à Macron en personne.

    Le plus troublant est d’une part l’annonce de Bloomberg qui le donne dans le coma et aujourd’hui l’annonce par Spoutnik, grand media Russe, que le copain d’Ali est sorti par la petite porte sans se faire remarqué en passant par Paris.

    Mon intuition me dit que quelque chose de très sérieux se trame.

  7. Sousa dit :

    Ce soir c’est encore Bloomberg qui revient à la charge avec un autre article sur Ali

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-09-05/ailing-president-leaves-gabon-wondering-who-s-running-the-show

    le château de mensonges est en train de s’effondrer… ça devient extrêmement grave et pressant.

    Je dirai que le manioc est cuit…

  8. Bernard Nkogue dit :

    LA DÉCENTRALISATION N’ARRIVERA JAMAIS AVEC CE RÉGIME, MADAME…
    AVEC JEAN PING, OUI…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW