Pour limiter les accidents de la circulation et leurs drames, une campagne de sensibilisation à l’endroit des automobilistes et professionnels des transports terrestres a été lancée, mercredi 13 novembre, par le ministre de la Santé. Celle-ci vise notamment à encourager les conducteurs à avoir une bonne santé oculaire.

Le Dr Max Limoukou (costume), attendant son tour à la consultation, le 13 novembre 2019. © Com. ministère Santé

 

Conscientes de ce que la mauvaise vue de certains automobilistes est responsable d’un nombre important d’accidents de la circulation aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays, les autorités gabonaises entendent minimiser les risques. Une campagne de sensibilisation baptisée «La vue au volant» a été lancée mercredi à Libreville par le ministre de la Santé.

Dr Max Limoukou rappelle d’ailleurs que «cette question a déjà fait l’objet d’initiatives au niveau des instances sous-régionales, notamment à la Cemac et à la CEEAC», dans le cadre de l’application des normes supranationales relatives à la conduite automobile établies il y a quelques années.

Sur le terrain la campagne sera menée par le Programme national de lutte contre les cécités et les surdités (PNLCS), en partenariat avec les collectivités locales, le ministère des Transports et les syndicats des transporteurs terrestres, informe le ministère de la Santé. Il s’agira notamment de sensibiliser les conducteurs sur les dangers d’une mauvaise vue au volant ; procéder à l’évaluation de la vue et à l’examen ophtalmologique des automobilistes sensibilisés ; procéder à la délivrance du certificat d’aptitude visuelle à la conduite automobile pour chauffeurs ne présentant pas de complications.

Au cours de cette campagne de sensibilisation, l’accent sera mis sur les professionnels des transports terrestres à qui est délivré un certificat d’aptitude médicale.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW