La détention préventive de plus de deux mois de Ballack Obame, a poussé la société civile à s’activer. Le 11 avril, le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) a lancé un appel à mobilisation nationale et internationale, pour «le respect de la dignité humaine et la libération immédiate et inconditionnelle» du jeune activiste.

Ballack Obame est en détention préventive depuis le 21 février 2019. © facebook.com/ballack.obame

 

La société civile est loin d’être insensible à la situation d’Edwin Obame Mebiame, communément appelé Ballack Obame, en détention préventive depuis plus de deux mois. Une situation plaçant le Gabon au rang de mauvais élève en matière de respect des droits de l’Homme, et pour laquelle le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) a décidé de s’activer.

Le 11 avril, le ROLBG a lancé un appel pour la libération du jeune activiste, à travers une mobilisation des réseaux de défense des droits de l’Homme nationaux, sous-régionaux et internationaux. «Depuis son arrestation le 21 janvier, Ballack Obame est privé de visite. Il est soumis à un isolement carcéral prolongé de façon indéfinie. Son état de santé ne cesse de se détériorer à cause des violences physiques et morales auxquelles il est soumis, et qui constituent des actes de torture. Il est actuellement détenu dans des conditions atroces et inhumaines», a regretté le ROLBG.

Ballack Obame a été arrêté le 21 janvier à Libreville par la Police judiciaire (PJ) et remis à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire, communément appelé B2. Après 17 jours de garde à vue au B2, il a été placé sous mandat de dépôt pour «atteinte à la sûreté de l’État», le 7 février, en même temps que les neuf militaires auteurs du coup manqué du 7 janvier.

Les ONG de défense des droits de l’Homme, regroupées au sein du ROLBG, entendent agir avec détermination pour «dénoncer les violations flagrantes des droits du jeune activiste Ballack Obame détenu abusivement à la prison centrale de Libreville». En vue d’atteindre cet objectif, le ROLBG a réitéré son appel à la mobilisation de tous les défenseurs des Droits de l’Homme, pour «le respect de la dignité humaine et la libération immédiate et inconditionnelle de Ballack Obame».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW