Par le biais d’une déclaration tenue le 23 février à son domicile de la Sablière à Libreville, Zacharie Myboto a déploré la situation désastreuse du Gabon marquée par l’absence prolongée d’Ali Bongo, le blocage des instituions, la dégradation de la paix sociale et les violations flagrantes de la loi fondamentale. La solution face à ces maux passe selon le président de l’Union nationale, par la prise de conscience à travers la déclaration de la vacance de pouvoir et la Concertation nationale républicaine, propres à jeter les bases de la guérison du Gabon.

Zacharie Myboto, président de l’Union nationale, lors de sa déclaration, le 23 février 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

Zacharie Myboto s’est prononcé le 23 février à travers une déclaration, sur la situation que traverse le Gabon. S’exprimant en qualité de citoyen et acteur politique, le président de l’Union nationale a commencé par dresser un tableau sombre du climat sociopolitique et économique du pays.

«Nous le savons tous, le Gabon traverse une crise profonde et multiforme, depuis les coups d’État électoraux de 2009 et 2016. Celle-ci est aujourd’hui aggravée par la situation dramatique née le 24 octobre 2018, relativement à l’état de santé de Monsieur Ali Bongo Ondimba. Cette situation qui met notre pays dans une véritable nébuleuse, heurte foncièrement la conscience du citoyen et acteur politique […] que je suis, comme elle inquiète bon nombre de Compatriotes qui ont besoin d’entre rassurés», a-t-il déploré.

Pour Zacharie Myboto, la situation de blocage actuelle «est tout simplement la conséquence du refus des autorités compétentes du pouvoir en place, d’appliquer les dispositions de l’article 13. Cet état d’esprit a pris naissance dès les premières déclarations publiques sur l’état de santé de Monsieur Ali Bongo Ondimba, le 27 octobre 2018».

 Partant de ce  constat,  Zacharie Myboto estime qu’Ali Bongo est n’est plus apte à diriger le Gabon. «Après ces constats publics évidents des difficultés avérées pour Monsieur Ali Bongo Ondimba, de continuer, comme le lui exige le serment qu’il a prêté, conformément à l’article 12 de la Constitution il devient urgent pour les autorités compétentes, à savoir le Gouvernement, le Parlement et la Cour Constitutionnelle, de déclarer, conformément à l’article 13 évoqué ci-dessus, la vacance de pouvoir pour quelque cause que ce soit».

Toutefois, précise le président de l’Union nationale, la constatation de la vacance de pouvoir ne saurait être la panacée.  Car  «le Gabon est très malade sur tous les plans et doit être sauvé. C’est un impératif national».

Cela passe par une prise de conscience collective et la tenue d’une concertation nationale républicaine.

«Le Gabon appelle donc instamment ses enfants, notamment les forces vives de la nation, à son chevet, pour une Concertation nationale véritablement républicaine, propre à jeter les bases solides de sa guérison et partant, celle de ses enfants que nous sommes toutes et tous», a-t-il lancé avant de poursuivre.

«Faisons tous preuve de patriotisme et de sagesse. Répondons à cet appel avec spontanéité et détermination. Oui, chers compatriotes, l’intérêt supérieur du Gabon le commande. Oui, la sagesse, la vraie Sagesse, arme préférée de nos ancêtres, l’impose. Cette vraie sagesse, que le prophète Jérémie (Chapitre 9, Versets 22-23) rappelait.»

«Au nom de cette sagesse et de ce patriotisme, que la vacance de la présidence de la République pour quelque cause que ce soit déclarée et mise en œuvre, et que la réponse à l’appel de la mère- patrie à son chevet soit imminente», a conclu Zacharie Myboto.

Le discours intégral ICI

 
 

16 Commentaires

  1. jackfame dit :

    Faisons tous preuve de patriotisme et de sagesse et la phrase que j’ai retenu dans ce exposé,
    Decidement, il existe encore des sages dans ce Pays, et j’aimerai aussi entendre l’avis du General ASSELE, concernant la sortie glorieuse de son compatriote et frere..
    Ce Monsieur nous demande un sursaut de patriotisme et de sagesse pour notre pays, car comme tout le monde le sait on est devenu la proi des emergents et le tout pour le sous-sol de de ce pays et on le sait tous qu’ils se fiches eperduement de nous et nous donnent de postes de ministres qui on sait tous ne servent qu’a faire diversion..
    Levons nous pour reclammer le respect des institutions et rien que ca, Pas besoin des postes de ministres ou des valides de CFA qui dans bientôt ne plus servir a grand chose.

    Faisons tous preuve de patriotisme et de sagesse et oublions nos querelles steriles qui se limite a nos ventres..LA C’EST POUR SAUVER LE SOLDAT ” GABON”

  2. ADN dit :

    Bonne intervention pour ma part. Il faut que Mborantso prononce la vacance de pouvoir.

  3. prosper mbeda dit :

    Bonjour , je suis entièrement d’avis avec M. MIBOTO. la situation du Gabon devient de plus en plus inquiétante depuis l’annonce de la santé du chef de l’État. Je tien a préciser que je n’appartient a aucun bords politique. Mais la situation actuelle du Gabon est grave.je pense qu’il faudrait un temps soit peu , frapper du points sur la table. Depuis un moment, le Gabon est géré par un poignée de personnes assoiffés du pouvoir qui ne tiennent pas comptes des besoins de la population. Mais qui sont au pouvoir pour se remplir les poches.il faut que ça cesse!!

    Moi ,je suis partant. Il faut que l’on prenne conscience car dans le futur, nos enfants nous demanderont les comptes.

  4. Léon Nkogue dit :

    Vous allez me dire que je me trompe de jugement. Pourtant c’est vrai ce que je vais écrire: la France (surtout) et le Maroc (sa nouvelle mascotte ou marionnette) sont derrière ce jeu diabolique qui se joue actuellement au Gabon. Bien sur qu’il y a 3M et Laccruche Fargeon… Et bien d’autres (payés d’ailleurs pour se taire)… Mais il y a d’abord et surtout la France qui continue à gérer le Gabon et l’Afrique comme des pays toujours colonisés. C’est à la France qu’il faut s’en prendre surtout. Et elle est actuellement à le recherche du VALET idéal pour le Gabon. Ce valet, une fois trouvé, ira faire allégeance à la Métropole. La France n’a jamais voulue de Jean Ping quk a gagné les élections présidentielles de 2016. Parce que Jean Ping n’est pas Bongo. Elle (cette famille de MERDE) à été pour cette France un VALET très obéissant aux ordres de la maîtresse France. Raison pour laquelle le peuple doit descendre dans la rue pour dire à cette même France que la colonisation ou nouvelle colonisation, on n’en veut plus JAMAIS au Gabon et en Afrique. Le Gabon et l’Afrique s’eveilleront une fois débarrassés définitivement de cette France. Est-ce que vous voyez les îles françaises (DOM-TOM) se développer conséquemment ? Bien sur que NON. Par contre, la France exploite sauvagement les richesses de ces îles. Et les populations croupissent dans la misère.

    La France ne peut pas vouloir le bien des peuples africains. Elle souhaite que nous soyons des éternels dominés, exactement comme des chiens dociles à leur maître. Et ça il faut arrêter cela au plus vite. Nous aussi (Gabon – Afrique), nous voulons nous développer et devenir aux fil des ans une nation, un Continent concurrentiels. L’Asie qui était aussi colonisé à pris depuis son envol. La France est pour beaucoup dans le retard de l’Afrique. Qu’elle laisse nos richesses tranquilles, qu’elle nous foute la paix. Comme dit si bien une chanson ivoirienne: pour la France, nos richesses qu’elle exploite sauvagement, ne sont pas “des immigrés”, mais plutôt nos habitants. Autrement dit, les encres, elle n’en veut pas dans sa Métropole ( ou plutôt les “meilleurs). Mais nos richesses n’ont pas besoins de papiers pour entrer en France. L’hypocrisie française doit cesser. Tu sauras bientôt que si tu es encore (pour combien de temps ?) une “puissance”, tu dois cela à l’Afrique. Et nous, africains, nous voulons aussi être un jour à la table des GRANDS de ce monde.

    • Palomino dit :

      @ Léon Nkogue
      La France, elle n’a rien a faire de ta poire ni de celle du Gabon.
      Ce qu’elle ne veut surtout pas, c’est devoir intervenir si ça pète car ça lui coute très cher. Du moment que ça part pas en couille elle laisse faire et regarde avec désolation et amusement.
      Mets toi ça en premier derrière la tête avant d’accuser les gens à tord ou à raison sans apporter de preuves pour finir par te discréditer publiquement.
      Si tu raisonne avec des chansons, vas donc faire un tour à Mélène, ils te trouveront de la place pour dormir.
      Avec des cervelles comme la tienne de quelles richesses parles tu ?
      Pour être avec les grands de ce monde, tu as du chemin à faire mais l’important c’est le voyage. Tu ne peux pas voyager si tu critiques et accuses les étrangers, ils ne t(ouvriront jamais leurs portes. Tu n’ira nulles part. Commence donc à te critiquer toi même et alors là tu pourras voyager.
      Pour finir, tu appelles richesses quoi? Rien n’est de richesse si tu ne sais pas t’en servir, ce qu’il y a dans le sol ? Tu sais en faire quoi ? ???? Je vais te dire; absolument RIEN.
      Apprends donc d’abord la science des blancs, s’ils veulent bien te l’enseigner, toi qui les insultes… et puis après seulement revient nous parler de richesses… T’as un long…… Très long chemin à faire.

      • Paul Bismuth dit :

        Que racontez-vous, Palomino ?! Si il est vrai que la France n’a rien à faire des Africains, elle s’intéresse tout particulièrement aux richesses de leur sol et sous-sol. Vous ne pouvez pas nous dire sans sourciller qu’elle n’influence en rien la politique de certaines de ses anciennes colonies, car cela est faux. La France est très impliquée dans l’accession et la longévité d’Omar Bongo au pouvoir ; elle est très impliquée dans l’accession d’Ali Bongo au palais du bord de mer. La Francafrique n’est pas qu’une vue de l’esprit ou de la pure propagande tiers-mondiste, c’est une réalité que beaucoup de Gabonais et d’Africains subissent dans leur chaire. La France a intérêt à ce que le prochain dirigeant gabonais soit acquis à sa cause économique, car elle sait très bien que labourage et pâturage ne suffisent plus à l’alimenter. D’ailleurs je suis certain que si le dauphin n’avait pas été un louveteau mais un homme adulte capable de gérer le pays suivant les intérêts français, il y aurait eu vacance du pouvoir, et il aurait accédé au sommet de l’État, comme la loi salique qui nous sert de constitution l’y autorise.

    • Sun Yat Sen dit :

      Le qi d’un Coreen est de 106, hong Kong 108 Chine 105…………………….Gabon 64 !
      Les Gabonais n’ont pas fini d’accuser la terre entière de leur sous-développement.

      • Paul Bismuth dit :

        Bien vu, Monsieur le défenseur de la hiérarchisation des races. Mais savez-vous que le niveau du “qi” est aussi lié à l’environnement dans lequel vous évoluez ? Quand on a des politiques éducatives inexistantes et une population qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la pauvreté, à cause d’un gouvernement obscurantiste et incompétent (soutenu par des puissances extérieures), on ne peut pas s’attendre à un nivellement intellectuel l par le haut. Mais cela, bien entendu, un “grand blond aux yeux bleus” comme vous ne peut l’accepter. Alors feriez mieux de rentrer chez vous… au XIXe siècle. Heil Sun Yat Sen.

        • Ikobey dit :

          @Bismuth
          Je suis petit et noir, mes parents étaient pauvres et
          peu cultivés. Mes études ont été financées par le pays que vous blâmez constamment .
          Dites moi où je dois me cacher pour échapper à votre courroux ? Parce que j’ai très peur des gens comme vous qui jalousent ceux qui ont pu s’en sortir sans rien d’autre que par leur travail.

          • Paul Bismuth dit :

            Vous êtes un fortuné, tant mieux. Mais combien de jeunes gabonais n’ont pas cette “chance” ? Et dites vous bien que vous n’auriez très probablement pas eu besoin de recourir à cet appui extérieur si les richesses de notre pays avaient été équitablement réparties. Aussi, permettez moi de vous dire, mon cher Ikobey, que votre trajectoire est à la fois heureuse et triste. Et elle ne suffit pas à dédouaner la France de la misère qu’elle contribue à entretenir dans le pays en soutenant des dictatures obscurantistes. Nous parlons quand même d’un pays qui a soutenu un dictateur violent et fou (Bokassa le soudard, comme le surnommait le Général De Gaulle) ; un dictateur qui s’est autoproclamé emprereur de son pays et a dépensé des sommes d’argent colossales pour un sacre tout aussi fou, quand dans le même temps les centrafricains vivaient la pauvreté la plus extrême à cause de lui. Bref. La politique de la France à l’égard de l’Afrique est d’une turpitude sans nom. Et ce n’est pas votre position d’obligé qui me fera changer d’avis.
            Quant à votre accusation de jalousie, je la trouve simplement hilarante. Sur quoi vous fondez-vous pour me sortir une telle ineptie ? Pour finir, ce n’est pas mon courroux qu’il faut craindre, mais celui d’un peuple qui peut se dire qu’il n’a rien à perdre (je précise être opposé à la violence).

  5. Ikobey dit :

    On aura tout vu et tout entendu !
    Après Assélé , voici DemiBoto qui se rappelle au patriotisme ! Sent-il la mort venir pour se sentir pousser des ailes d’ange ! a-t-il oublié qu’il est depuis longtemps déchu ? (comme lucifer est un ange déchu).

  6. Mboung dit :

    On se frotte les yeux… Le clan mafieux au pouvoir bien que truffé à 90% de français) tente quand mm de Ns la jouer anti français juste pour pouvoir piller sans vergogne et tous azimuts. Mais la (fausse) haine antifrançais des séides a ses limites et, ne va pas jusqu’à cracher sur macron ou pas trop insister sur les CFA de pacotille (dont ils se sont gavés) ou demander à le rattachement à l’inconvertible Dirham marocain… sans compter les trafics divers.Le pire étant qu’ ils esperent qu’on va les croire…pauvres homoncules.

  7. il y a encore des personnes qui peuvent prendre leur courage. Ce monsieur là n’a fait que brisé le silence du momment. Dieu s’est réserver quelques prophètes pour annoncer sa gloire.

  8. Lachez les bongo dit :

    Lachez les bongo après 52 ans de règne avec les même nullards et tocards dans les hemycyles et au gouvernement.
    Le Gabon ne se developpera jamais si les Bongo restent au pouvoir plus de 52 ans.
    Les bongo fonctionnent avec une géopolitique retrograde et idiotte.
    Avec les Bongo vous pouvez avoir 5000 milliards de budget ou 1800 milliards de Budget, il n’y aura aucune innovation aucun changement ressenti par les gabonais.
    Avec les Bongo la croissance peut être à 1 % ou à 12%, rien ne se passera au Gabon.
    Pour construit 7 Km de route bitumé (PK5 à PK12), il faut 7 ans, soit un 1 km par an. Il n’y a pas de honte car se sont les esclaves libérés qui rodent dans tout le gabon et en particulier à Libreville. Les intellectuels sont des chiots des Bongo.
    Comment peut t-on comprendre que pendant 52 ans au gabon, le poste de premier ministre est toujousr au fang et le celui des finances aux altogovéens et étrangers. C’est la pire idiocie des Bongo pendant 52 ans. dégagez!

  9. Axelle MBALLA dit :

    Bonjour Monsieur Zacharie MYBOTO…
    Je ne peux pas vous féliciter…Bien au contraire; je vous hais. J’ai envers vous particulièrement, la colère d’un fils fâché contre son père. Et particulièrement en ce qui concerne les BONGO. D’abord BONGO Père que vous avez contribué largement à fabriquer pour détruire notre pays. Puis, le reste du processus dynastique. Vous avez été instituteur de mon défunt oncle à Ndendé. Vous avez bien connu tous les enfants biafrais que les BONGO ont eux. Et particulièrement BONGO Alain qui était bel et bien chez vous, portant un scapulaire pour son identification. Vous n’avez jamais été courageux pour le dire ouvertement. Voyez-vous! Tous les milliards que vous avez amassés font de vous et de vos descendances, des générations à l’abri du besoin. Mais tout ceci reste le jour où la puissance Divine décide de vous “rapatrier” vers l’éternité. Sinon, le BONGO que tu as fabriqué avec tes autres “génocidaires économiques et sociaux” serait encore parmi vous… Dis la vérité aux gabonais, dites (toi et les autres manipulateurs) Bongoïstes d’hier et d’aujourd’hui la vérité. Tu as oublié cher père! En 1998, quand ton premier livre est sorti, je l’ai descendu en torche, car malgré tes regrets, tu es aussi largement comptable de la destruction de notre pays. Dis-le à Assélé et à toute la clique des pillards de votre ère politique. Les jeunes ne mesurent pas le mal que vous avez fait au Gabon, aux Gabonais. Mais l’histoire est là…Il est donc peut-être temps que vous vous rattrapiez en arrêtant ce manège. Vos économies tapies à l’étranger, à vous et à vos autres collègues milliardaires est supérieure de 22 fois, l’ensemble de la dette intérieure et extérieure gabonaise, malgré toute la mystification bancaire qui entoure vos circuits, la traçabilité demeure toujours. Je parle non seulement de MYBOTO, mais de tous ceux qui ont pillé le Gabon..

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW