Pour empêcher que les positions se cristallisent à l’opposition comme au sein de la majorité, alors que le pays s’enlise peu à peu dans une crise sociopolitique, le cadre de l’Union nationale (UN) a invité, samedi, ses compatriotes à se regrouper autour d’«un consensus national pour le Gabon».

Paul Marie Gondjout, le secrétaire exécutif adjoint, chargé des élections de l’Union nationale (UN). © D.R.

 

«Nous devons nous rassembler maintenant, alors qu’il est encore temps !» Faite, samedi 4 mai, à la faveur d’une sortie à Libreville, l’invite de Paul-Marie Gondjout sonne comme un avertissement, une mise en garde contre «la tragédie» qui pourrait survenir dans le pays si on n’y prend pas garde. Aussi, appelle-t-il ses compatriotes à se réunir autour du «consensus national pour le Gabon» qu’il propose, pour tenter de faire face à la crise multiforme qui tend à s’accentuer depuis le début des ennuis de santé du président de la République.

La plateforme que le cadre de l’UN souhaite voir se matérialiser devra être «basée sur nos valeurs culturelles du compromis». Il ambitionne notamment que celle-ci «s’oppose à la fracture actuelle, alimentée par le refus du dialogue et de l’autre».

Aux réfractaires de l’opposition comme à ceux de la majorité, Paul-Marie Gondjout exhorte : «N’ayons pas peur de faire la jonction. Le qu’en-dira-t-on n’est pas une option politique, alors que le pays est en danger, il alimente plutôt la peur qui paralyse les énergies positives. Ensemble, tout est possible. C’est du courage de ses enfants dont a besoin le Gabon. Ce courage ne doit pas se limiter à s’opposer pour s’opposer, à crier fort pour uniquement se faire entendre et non comprendre ou à manifester pour ne rien obtenir. Il est bon d’en avoir aussi pour voir la réalité en face et ne pas avoir peur de parler avec son adversaire dans l’intérêt supérieur du Gabon.»

S’il appelle chaque Gabonais, quel que soit son bord politique à faire preuve d’humilité et de pardon, le cadre de l’UN invite également les tenants de la spiritualité au Gabon à «consulter et prier Dieu et nos ancêtres, pour que nous trouvions le consensus dont nous avons besoin pour notre bien commun».

 
 

5 Commentaires

  1. A. Henriette dit :

    Je n’aime pas la politique, je n’en fait pas non plus, mais je suis tout a fait d’accord avec vous. Oubliez vos égoïsme et rendez aux Gabonais leurs fiertés, bon sang quesqu’ont ne peut pas faire pour sauver son pays et ses enfants de la merde dans laquelle nous sommes! De grâce penser à nos enfants, que Dieu vous inspire vraiment.

    • Plantain dit :

      Oui et non et vous commentez donc, vous faites de la politique.
      Le type n’est pas crédible et c’est dommage même s’il a de vrai choses à dire.
      Regardez sa photo, même si elle ne date pas d’hier soir. Toute personne ayant besoin de d’accoutrer d’une pareille moustache démontre son instabilité intrinsèque.
      Quel homme responsable et mur, sauf étant un acteur de théâtre ou de cinéma, ne peu jouer avec son corps d’une telle maniérè sans démontrer une immaturité et insécurité apparente.
      Je veux bien mais le type à besoin de murir, il est encore bien accroché à la branche maternelle et doit encore prendre le sein. Ne pas confondre, ca ne fait en aucun cas de lui une mauvaise personne.

  2. Akoma Mba dit :

    On ne négocie pas avec un régime totalitaire qui assassine quand il perd des élections. Continuons à baisser la culotte et à accuser la France et rien ne changera. Soulèvement ou rien n’y fera.
    Il faut que la Peur change de camp

  3. Mimbo dit :

    Alors là que pense Ping de tout ça?il court le risque de se faire doubler une fois de plus après “l’appel du groupe de 10”.

  4. Hô Chi Minh' dit :

    L’Union Nationale se trouve dans un carrefour au même titre que le Gabon .Pourquoi le beau fils de Zacharie Myboto ne s’est pas joint” au groupe de 10″?
    Ce monsieur a organisé cette sortie certainement pour dire ” j’existe” ce qui n’est pas mauvais dans un parti où le débat est permanent mais trop de débat tue la cohésion dans l’orientation politique du parti rien à voir avec fonctionnement du parti démocratique gabonais qui est un regroupement des personnes ayant la conscience grégaire(les animaux).

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW