Éjecté du poste de directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga ne s’en mord pas les doigts. Dans un message posté le 7 novembre, il s’est au contraire auto congratulé pour, dit-il, avoir «initié des reformes jamais vues au Gabon».

L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga limogé de son poste le 7 novembre 2019. © D.R.

 

Brice Laccruche Alihanga ne regrette pas son éviction au poste de directeur de cabinet d’Ali, intervenue le 7 novembre. A en croire un message posté sur sa page Facebook, peu après l’officialisation de son départ de la présidence par Julien Nkoghe Bekale, l’homme ne regrette rien. Il s’en va avec «le sentiment du devoir accompli».

Brice Laccruche Alihanga s’est d’ailleurs auto congratulé pour, dit-il, avoir «initié des reformes jamais vues au Gabon» pour, dit-il, avoir «initié des reformes jamais vues au Gabon», sans toutefois dire lesquelles.

S’il a exprimé sa gratitude à Ali Bongo pour lui avoir «fait l’honneur de le servir, et à travers lui, notre Pays durant deux ans», Brice Laccruche Alihanga affirme avoir «tout donné, tout sacrifié pour le Président et pour notre Pays. Cela restera pour moi une grande satisfaction».

Se définissant comme un soldat infatigable, il veut se tourner vers de nouveaux challenges. L’ancien «messager intime» d’Ali Bongo s’est dit disposé à «poursuivre [sa] mission au service du Président et du Pays».

Une mission qui s’annonce exaltante pour lui, celle de formuler des politiques publiques innovantes et efficaces pour mieux promouvoir les investissements humains et le développent durable.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Son éviction du cabinet présidentiel, c’est de la poudre aux yeux. J’en ai vu des choses quand je travaillais au B2. Il ne peuvent pas me tromper. Du vrai cinéma ce qui se passe actuellement.

  2. Mezzah dit :

    Un DC du PR qui initie les réformes, ce n’est pas ce que lui demande la constitution.
    Hors sujet BLA.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW