Ragaillardi par le retour au Gabon du chef de l’État, le Parti démocratique gabonais (PDG) a entamé, le 21 mars à Libreville, une série de causeries avec les militants. Dans la fédération Ongongo et des grandes écoles, du premier arrondissement de la commune de Libreville, le parti a rassuré les militants de cette circonscription, appelant ces derniers à se rendre massivement à l’aéroport pour accueillir Ali Bongo.

Le secrétaire du premier arrondisement dans la commune de Libreville, Augustin Ondong Mba, échangeant avec sa base politique. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Conduite par le secrétaire d’arrondissement Augustin Ondong Mba, une délégation du Parti démocratique gabonais (PDG) s’est rendue dans la fédération Ongongo et des grandes écoles, du 1e arrondissement de Libreville, le 22 mars. Objectif : échanger avec les militants sur certains sujets d’actualité, notamment en rapport avec le chef de l’Etat, par ailleurs président du PDG.

«Le président de la République qui a été malade longtemps se porte désormais bien et il rentre à Libreville samedi dans l’après-midi. J’appelle toutes les populations du premier arrondissement qui en doutaient encore à se rendre à l’aéroport samedi à 17 heures, voir Ali Bongo Ondimba en chair et en os», a déclaré le secrétaire national en charge de l’Animation politique dans la province de l’Estuaire.

Selon Augustin Ondong Mba, le retour d’Ali Bongo à Libreville le 23 mars, signifie que le chef le président de la République va bien. «Cela veut également dire que ceux qui chantent à gauche et à droite que le président est incapable de diriger se trompent», a-t-il affirmé. Non insensible au passage du collectif de l’«Appel à agir» dans sa circonscription politique, le secrétaire fédéral du deuxième siège PDG du 1er arrondissement s’est permis d’en parler.

«Nous sommes fatigués de nous faire instrumentaliser par nos ainés qui ont pillé, et du fait qu’ils n’occupent plus des postes de responsabilité dans ce pays, ils boudent. Nous sommes Gabonais et bien qu’étant Gabonais, nous avons des responsabilités à nous assumer. Ces initiateurs de l’appel à agir se mettent en mal de par le message qu’ils véhiculent», a lancé Kevin Bitéghé. Ce dernier a par ailleurs invité ses camarades à se mettre au travail pour accélérer le développement du pays.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW