L’association Aka – Afrikaribbean artists – organise, du 10 au 11 janvier, à Libreville, les «Bob Marley Days», dans le cadre de son programme «Kulture days». Une initiative visant à commémorer les 40 ans de la venue de Bob Marley en Afrique et particulièrement au Gabon. L’initiative vise à valoriser les valeurs de cet artiste «immortel», mais également à familiariser les enfants avec ses aspects socio-culturels.

Le président de l’association Afrikaribbean artists, Tchinga Mikolo, et la secrétaire générale, Mussili Isi, lors de leur passage à la rédaction de Gabonreview. © Gabonreview

 

Le site du musée national à Libreville s’apprête à accueillir, du 10 au 11 janvier prochain, les Bob Marley Days. Cet événement culturel de l’association Afrikaribbean artists qui s’inscrit dans la poursuite des activités de son programme, Kulture days, entend faire un clin d’œil à l’artiste jamaïcain, Robert Nesta Marley, dit Bob Marley.

Organisé autour du thème «Unité africaine et sa matérialisation selon Bob Marley: Mythe ou réalité?», ce rendez-vous culturel mettra sur scène plusieurs acteurs culturels nationaux et internationaux. L’objectif étant de rendre hommage à ce célèbre artiste, mais aussi de familiariser les enfants à l’œuvre de cet illustre homme et de les amener à mieux appréhender leur histoire. «Nous avons donc voulu organiser un événement qui met en avant les valeurs profondes et le message de Bob Marley et de tout ce qu’a inspiré sa musique», a expliqué le président d’Afrikaribbean artists, Tchinga Mikolo.

«La première fois qu’il donne un concert en Afrique, c’est au Gabon en 1980. Nous avons justement voulu lui rendre hommage d’une autre manière. L’Afrique a pris pour habitude de mettre en avant le 11 mai qui célèbre sa mort et ne valorise pas les valeurs de Bob Marley», a-t-il fait remarquer. Par ailleurs, l’on est dans la décennie où on célèbre les personnes d’ascendance africaine et les pays comme le Ghana, le Gabon ou le Benin célèbrent le retour.

«On s’est dit que la musique de Bob Marley a influencé la monde. Et par son message, il a influencé le monde. Ce message est celui de rassemblement de tous les Africains parce que plus on est fort, plus on pourra contribuer aux rencontres des nations», a-t-il dit.

Selon la secrétaire générale (SG) de cette association, Mussili Isi, il y aura de nombreux participants, des personnes ayant vécu l’arrivée de Bob Marley au Gabon en 1980. Elles feront des témoignages, expliqueront comment il était perçu. «Il y aura principalement la mère Jah, afro descendante, qui va animer la conférence», a-t-elle annoncé, rappelant que la Mère Jah s’est installée au Bénin avec son mari et ses enfants en 1997. Originaires de la Guadeloupe, ils ont décidé de faire le retour sur la terre de leurs ancêtres.

A propos du choix du thème, Mussili Isi explique que «l’unité africaine est quelque chose d’assez large». «On parle de matérialisation sur le continent, mais il faut savoir que l’unité africaine peut également se faire, dans une certaine mesure, au-delà du continent. En dehors des frontières africaines, il y a des Africains. Et certains africaines qui étaient hors de ces frontières ont décidé de faire un retour. Est-il alors possible pour eux de s’unir avec leur frères et sœurs du continent ou avec les enfants des Africains qui ne sont jamais partis», s’est-elle interrogée. A noter que l’association Afrikaribbean artists a pour but de valoriser la diversité des cultures d’origine africaine à travers l’art.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Des rastas jacobins !
    L’unité africaine est aussi probable que l’unité planétaire…

    Seuls les totalitaristes, fascistes et autres ultra nationalistes nous promettent l’unité …à genoux ou en rampant…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW