Le Séminaire gouvernemental du Cap Estérias, du 15 au 17 février 2019, a été le lieu pour le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, de faire des préconisations concernant l’activité gouvernementale. Une façon pour lui de rechercher des voies et des moyens pour mobiliser les ressources, relancer l’économie, développer le pays et offrir efficacement un mieux-être aux Gabonais.

© Gabonreview

 

Alors que des feuilles de route devant être validées ont été élaborées, ministère par ministère, avec l’objectif de relancer l’économie, d’apporter de meilleurs conditions d’existence à la population, le chef du gouvernement reconnaît que les «temps sont durs». La recherche de l’efficacité reste cependant le leitmotiv de ce gouvernement qui veut des résultats patents.

Au sortir du séminaire, le Premier ministre a préconisé, pour une plus grande efficacité budgétaire, un certain nombre de mesures. La première concerne la mise en place ou la réinstauration d’un Comité de trésorerie présidé par le Premier ministre, lui-même. «La composition de cette instance sera déclinée en temps opportun», a indiqué Julien Nkoghe Bekale.

Dans le même ordre d’idée, il a recommandé la mise en place d’un Comité de mobilisation des ressources, indiquant qu’il s’agit du «talon d’Achille» du gouvernement. Un Comité de programmation des investissements est également préconisé par le Premier ministre qui rappelle qu’il y a beaucoup de chantiers, «tous prioritaires puisqu’ils impactent la vie de nos concitoyens». «Mais hélas ! nos marges de manœuvre ne sont pas si élastiques que ça. Il nous faut prioriser nos actions», a-t-il exhorté.

Julien Nkoghe Bekale explique alors que les outils de gouvernance mis en place à travers les Comités crées visent l’efficacité pour la réalisation, dans les délais, et les financements des actions programmées. «Il s’agit donc de rendre le discours politique du gouvernement à nouveau crédible et en liaison avec l’action», a-t-il indiqué.

En instruisant son équipe de communiquer utilement et de manière responsable sur les réformes engagées, le Chef du gouvernement a précisé que les membres de son cabinet seront dorénavant soumis à une revue trimestrielle. «Tous les trois mois, nous allons évaluer la mise en œuvre de vos feuilles de route respective», a-t-il lancé avant d’indiquer qu’il ne s’agira pas de les contrôler ou d’être des gendarmes derrière eux. «Il s’agira d’apprécier le niveau d’avancement des actions programmées, des difficultés rencontrées et si éventuellement, procéder aux réajustements», a-t-il précisé.

Dans ce gouvernement, les ministres délégués devraient être logés à de meilleures enseignes. Nkoghe Bekale a rappelé qu’ils sont des membres à part entière de l’équipe et qu’ils ne devraient pas être mis en arrière-plan. Il a assuré que dans les jours à venir, il signera des arrêtés afin de définir leur responsabilités dans les départements concernés.

 
 

4 Commentaires

  1. diogene dit :

    Non, les temps ne sont pas durs, vous les avez fabriqués de toutes pièces et vous continuez, en trichant systématiquement aux élections écrasant ainsi les aspirations des populations à un début de démocratisation, en volant dans les caisses de l’état en toute impunité massacrant ainsi des projets d’amélioration de la vie des populations dont vous prétendez avoir la charge, en niant les évidences pour nous mentir, nous asservir, allant jusqu’à faire tirer sur les populations en colère devant ineptie de votre gestion du pays, en bradant les richesses plutôt que de les faire fructifier, en mendiant des prêts à des taux usuriers auprès du monde entier, etc…
    Esclaves de vos passions tristes, vous n’êtes même plus capables de vous voir tels que vous êtes.Narcissiques, égautistes, mythomanes finissant par croire à ses propres mensonges, vous souffrez de multiples pathologies qui feraient de vous des pensionnaires pour les hôpitaux psychiatriques.

    Depuis 1990, nous attendons votre départ de la présidence et de nos institutions que vous avez perverties pour de longues vacances derrière les barreaux où est votre seule vraie place de nuisibles invétérés et pervers, corrupteurs et corrompus…

  2. ralphzue dit :

    Il est bien évident que le peuple gabonais a perdu toute confiance en ces dirigeants surtout ces dix derniers années suite à un manque criard de réalisations observé ci et là toutefois, je reste convaincu que le premier ministre actuel peut également rétablir cette confiance…

    • Paul Bismuth dit :

      Vous êtes bien optimisme, mon cher ami. Mais vous avez raison : “tout va bien Madame la Marquise”. Après tout, cela “vaut mieux que d’attraper la scarlatine”. Voilà désormais en quels termes il faut raisonner dans ce “pays de merde”.

  3. Les Retraités civils et militaires concernés par les textes souscités osent espérer que les mesures préconisées par Mr le PM intégreront les dispositions y édictées. Il s’agit:
    – de l’application de l’article 86 de la loi 1/2005 du 04 février 2005,relatif aux services rendus;
    – de l’application du décret no 00468/PRMFPRAMCJI…/MB… du 19 septembre 2016 portant revalorisation des pensions principales des agents de l’Etat.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW