À la faveur d’une réunion de travail avec certains ministres et des responsables d’entreprises de BTP, le Premier ministre a procédé, lundi 6 janvier, au lancement d’un Programme d’actions prioritaires du gouvernement (PAPG), dont la réhabilitation de la Route nationale 1 et celle des voiries de Libreville, Akanda et d’Owendo a été identifiée comme la première action à mener sur le terrain cette année.

Le gouvernement fait de la réhabilitation de la RN1 une de ses priorités en 2020. © Steve Jordan / AFP

 

Le Premier ministre et des membres du gouvernement, le 6 janvier 2020. © Com. Gouv.

Une semaine après les dernières instructions d’Ali Bongo, qui a ordonné au gouvernement de privilégier l’action aux annonces, Julien Nkoghe Bekale a l’ambition d’aller vite. Lundi, il a réuni en séance de travail les ministres Jean-Marie Ogandaga (Économie et Finances), Léon Bonda Balonzi et Françoise Asengone Obame (Transports, Équipement, Infrastructures et Habitat), ainsi que les directeurs généraux de la Dette, de l’entreprise Colas et de la Société d’autoroute du Gabon.

L’objectif de cette rencontre était de présenter son Programme d’actions prioritaires du gouvernement (PAPG) axé sur six secteurs clés, à savoir : la route, la santé, l’éducation, l’enseignement supérieur, l’accès à l’eau et à l’électricité, et l’insalubrité. Mais pour la mise en pratique de cette énième feuille de route, la réhabilitation de la Route nationale 1 et celle des voiries de Libreville, Akanda et Owendo a été identifiée comme la première action à mener sur le terrain.

Selon la Primature, il s’est agi au cours de cette réunion de «faire le point sur les chantiers en cours», pour permettre de meilleurs résultats. «Il s’agira pour nous de mettre un accent sur le contrôle de la qualité, à l’effet de payer ce qui est réellement réalisé dans les relais requis. Et pour ce qui est de la RN1 les études sont en cours pour des travaux neufs, mais pour l’heure ce sont des travaux de confortement qui y sont réalisés pour rendre la circulation fluide de Libreville à Franceville», explique Léon Armel Bonda Balonzi, le ministre des Travaux publics.

Le gouvernement annonce que « deux comités de pilotage ont été mis en place [au cours de cette réunion]. Ils suivront chaque semaine l’évolution du chantier et identifieront les possibles blocages afin d’apporter des solutions immédiates».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW