La «Résistance» va rendre hommage aux «martyrs» d’août 2016, du 31 août au 1er septembre à Libreville. Recueillement, cultes religieux, «cérémonies culturelles» sont autant de manifestations prévues durant ces deux jours de commémoration.

La «Résistance» gabonaise va rendre hommage aux «martyrs» du 31 août 2016. © nouvelobs.com

 

Trois ans après la présidentielle d’août 2016, les initiatives fleurissent pour commémorer la mémoire des victimes des évènements tragiques survenus durant cette période. Militant pour la démocratie et l’état de droit au Gabon, la «Résistance» gabonaise a lancé, à Libreville, un «appel à participation aux commémorations culturelles» pour les «martyrs» du 31 août 2016.

Ces manifestations s’étaleront sur deux jours. Selon le programme officiel, un recueillement est prévu le 31 août au QG de Jean Ping. Juste après, des «cérémonies culturelles» se dérouleront à Akanda, Angondjé, Bikélé, Cap Estérias et Owendo. Le dernier acte de ces commémorations interviendra le 1er septembre, avec des «cultes religieux dans les paroisses, temples et églises participantes».

Le Gabon a été plongé dans une vague de violences, le 31 août 2016, après l’annonce de la victoire controversée à la présidentielle d’Ali Bongo. Pris à partie par la communauté internationale et l’opposition, le pouvoir a toujours rejeté la responsabilité des violences qui ont fait au moins cinq morts.

«La tragédie du 31 août 2016 reste la plus meurtrière de l’histoire de notre pays. Ce jour où l’ivresse du pouvoir, mais surtout son désir de confiscation a poussé des individus à abattre des êtres humains comme du bétail. Ces victimes sont nos martyrs pour l’alternance et la libération de notre pays. Ils appartenaient à des familles, à des clans, à des tribus, à des ethnies, à des cultures», a relevé la «Résistance» gabonaise. Les deux jours de commémoration permettront aussi d’avoir une pensée pour les «prisonniers politiques».

Ces commémorations sont également prévues dans d’autres pays. Au Canada, par exemple, le Conseil gabonais de la résistance (CGR) annonce une cérémonie similaire pour le 31 août à Montréal. Les organisateurs prévoient des expositions, prières, discours et témoignages.

 
 

1 Commentaire

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW