Le vice-président de la République et le ministre d’État aux Forêts et à l’Environnement, chargé du Plan climat ont tous deux été limogés de leurs fonctions respectives par décret présidentiel.

Guy-Bertrand Mapangou (droite) et Pierre-Claver Maganga Moussavou ont été limogés, ce 21 mai 2019, par Ali Bongo. © montage/Gabonreview

 

Coup de tonnerre au Gabon. Alors que l’affaire liée à la disparition de plusieurs centaines de containers occupe le débat, Ali Bongo vient de signer un décret actant le limogeage de deux poids lourds de l’exécutif : Guy-Bertrand Mapangou et Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Sans plus d’explications, le secrétaire général de la présidence de la République a, en effet, annoncé qu’il est mis fin aux fonctions du vice-président de la République. Le président du Parti social-démocrate (PSD) avait été nommé à ce poste au sortir du dialogue politique d’Angondjé. Ce poste était perçu par l’opinion comme une récompense donnée à l’opposant.

Pour l’ex-ministre d’État aux Forêts et à l’Environnement, ce limogeage s’apparente à une sanction après ce qui est apparu dans son récent communiqué de presse comme un affront vis-à-vis du Premier ministre qui, par la voix de la porte-parole du gouvernement, avait appelé à la démission les ministres impliqués dans le trafic du Kevazingo au port d’Owendo. Réagissant quelques jours plus tard à cette invite, Guy-Bertrand Mapangou avait assuré ne rien se reprocher en dépit des doutes de l’opinion. Aurait-il payé cette initiative ?

N’empêche, à la suite de son limogeage, le département ministériel dont il avait la charge a été rattaché aux services du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, et placé sous son autorité directe.

 
 

22 Commentaires

  1. Iwangou de Bitam dit :

    Maganga Moussavou va faire un coup d’Etat bien fait bien sanglant, et enfin il va diriger le Gabon comme il l’entend.

    • Paul Bismuth dit :

      Croyez moi, il ne fera rien. L’armée ne le suivra pas; les français non plus. Et ce sera mieux pour tout le monde.Car une présidence Maganga Moussavou n’est vraiment pas une option viable pour ce pays.

  2. Yves dit :

    Le Président Ali “Le Fantôme” limoge le vice-président et le ministre d’État aux Forêts et à l’Environnement.

    On se pose des questions!!!

    Le vice-président non pédégiste est directement rattaché à la présidence de la république,

    Le ministre d’État aux Forêts et à l’Environnement, pédégiste est membre du gouvernement sorti des dernières élections législatives.

    Dites-nous le rapport avec l’affaire du kavazingo entre les deux limogés sans que le premier ministre, le président Ali “Le Fantôme” et son clan ne soient informés et impliqués.

    Peuple gabonais sauvons le Gabon de ces prédateurs du clan et d’Ali “Le Fantôme”.

  3. Paul Mba dit :

    Peut-être que la vérité sur le défunt BOA sortira enfin…

  4. Mebiame Claude dit :

    Par décret de Laccruche-Sylvia… Pauvre Gabon !!!

  5. Jones dit :

    Si et seulement si cela présageait le début d’une véritable opération contre la corruption qui a noyauté notre administration, alors les gabonais pouvaient être contents. Mais si c’est des petits règlements de comptes entre émergents, on peut déjà vous dire que ce casting ne sert à rien.

  6. Iwangou de Bitam dit :

    Bon soyons un peu serieux mes chers freres et soeurs des mapanes !
    353 containers de Kevazingo, un bois precieux hautement protege dans notre Gabob-là , et bois hautement prisé par nos “amis” (sic) chinois!
    353 containers disparus …
    Vous nous prenez pour des plus maboules ou quoi ?
    Moi fils de mapane, voici mes questions :

    Question 1: D’ou vient ce bois enfouré dans des containers chinois ?
    Question 2: Puisque ce bois est protegé, qui alors a donné les autorisations de coupes, de sorties, transports, de sciages, d’empequattages, de tous les grumes (puisque pour avoir 353 contianers, il a fallu avoir coupé et scié beaucoup beaucoup de grumes de Kevazingo) ?

    Question 3: Trouves-la toi meme mon cher mapanier !
    Question 4: Un container ce n’est pas comme un sac de bananes que l’on charge facilement a Tchibanga ou a Medoune. Il faut une logistique de grues, de tracteurs, de grumiers… pour charger 353 containers. Qui peut nous dire que tout cela s’est passé en une seule nuit pour que personne ne voit rien ?
    Question 5: On n’a pas chargé 300 containers de bois dans un bateau chinois en l’espace de quelq\ues heures. Ou etaient les differents agents du port d’Owendo au moment de toutes ces operations de logistique ?
    Question 6: Puisque tout le monde susure et chuchote que “lui-meme dit-on ne decide plus”, alors qui a “viré” Maganga Moussavou le VP et Mapangou le puissant ministre, deux dignes fils de mwane-goudji-oohh- eux-là qui se moquent de nous en disant que nous sommes les champions des “choses-du-pays-là” avec nos beaufreres camerounais …

    Bon ne nous fachons pas. Repondez seulement a mes questions.

    • Voilà dit :

      Question 7 : y a-t-il encore un seul KEVAzingo dans la forêt gabonaise ? Question 8 : combien coûte un mètre cube de kéva à l’export ?
      Question 9 : Mamba va-t-il aussi se saisir de ce dossier, puisque pour de simples soupçons, certains du même acabit dit-on, croupissent depuis des mois à Sans Famille ?

      • Sibang dit :

        QUESTION 10: Que disent les QG de Rio et du Charbonnages ?
        Parait que les gros bras de “parttout” sont prêts pour en découdre enfin avec ces gens-là dit-on venus d’ailleurs et venus humilier notre vp special dont lui aussi le QG n’est pas loin des Charbonnages.
        N’oubliez pas que ntara Pingui Jean Jonas (pas l’acheteur du Kevazingo) et ses soutiens de Brazzaville attendent de pied ferme le “lancement” des “choses”.

  7. Obati dit :

    Mamoo Maganga moussavou!Tu es présumé voleur.
    Mapangou Guy Bertrand, Tu es présumé voleur.
    Ils sont encore nombreux au gouvernement, que la justice se saisisse du dossier. Trop c’est trop.

  8. MOIMEME dit :

    Ceux qui ont donné Ali pour mort, doivent se mordre les doigts,meme les soits disant oposants doit tremblé car la machine est en marche meme mort il Ali continu à diriger.

  9. Rogers dit :

    L’opposition radicale est entrain de se formée un peu un peu.

  10. benoit makouassa dit :

    KEVAZINGUER est sans aucun doute le nouveau verbe qui sera très bientôt introduit dans le ROBERT en 2019. Un verbe inventé par nos dirigeants obscurs. Ah ça !

  11. Ngouss Mabanga dit :

    Bande de voleurs, vous avez eu!

  12. FINE BOUCHE dit :

    Il reste encore un peu de place dans les rangs de l’opposition. Bon retour à Maganga Moussavou

  13. Mezzah dit :

    J’ai rappelé à Mapangou qu’un proverbe dit : Ebele abibe wa Ekang, Wegue bibgue gne gome

    Et comme il connait les vrais voleurs d’après son point de presse, nous espérons qu’il va avoir le courage de livrer leurs noms, lui qui voulait mettre tous les opposants au régime d’ABO en prisons.
    La chute est brutale, attention le risque de faire une fatigue légère puis sévère est grand.

  14. Esprits du GABON dit :

    Je vous avait dit MAGANGA et MAPANGOU que le pourvoir de 2016 était le pouvoir de la NGOUNIE car c’est bien la 4eme République, G1 MBA Léon, G2 ALBERT BERNARD BONGO, G3 FRANCINE ROGOMBE (G4 il fallait tuer MAMBOUNDOU P, il fallait faire enfermer les cadres de la NGOUNIE, récupérer certains cadres de la NGOUNIE au gouvernement et n’oublier pas aussi que Lucie MILEBOU est présidente du sénat en cas de vacance elle devais porter l’écharpe de président de la république G4). Mais MAGANGA et MILEBOU vous ne suivez pas. Alors pourquoi toi MAGANGA te Présente tu souvent aux élections présidentielles ? pourtant la pauvre MBORANTSUO ta rapprocher du pouvoir tu as fais quoi ? «Rien » tu es allez voir ALI au Maroc à ton retour tu pouvais dire que ALI ne pouvait plus diriger au fauteuil volé. Cela devait permettre de récupérer le pouvoir de la NGOUNIE. Donc MAGANGA réveil toi

    Que celui qui est initié analyse

  15. moundounga dit :

    Bjr. Gabonreviews devrait quand même faire attention a ces termes. parce que on parle quand même d’un VPR et d’un Ministre. Parler de “viré”, c’est quand même pas bien. Surtout qu’en l’espèce ils n’ont pas encore été entendus. Restez professionnel.

    • Ibouanga dit :

      Oui cher Moundounga de Yietsou
      Gabonreview devrait normalement écrire ceci: “Maganga Moussavou le fier VP et Mapangou le “puissant ministre”, tous deux licenciés comme de vulgaires employés et Humiliés par Bongo!”
      Et Gabonreview ne devrait ajouter aucun texte a ce titre et laisser ses chers lecteurs de Yietsou comme toi et moi commenter. Point.

  16. lavue dit :

    Les apparences très souvent cachent la vraie nature des gens. Regardez de près le comportement de MAGANGA-MOUSSAVOU. Piètre ministre du temps d’OMAR BONGO, opposant factice ayant traité ALI BONGO de tous les noms d’oiseaux avant d’aller être son subalterne pour ne pas dire lèche-bottes, premier politique gabonais avoir félicité PING comme vainqueur de la présidentielle de 2016 et se raviser par la suite quand il a compris que le changement n’aura pas lieu, premier à se faire passer pour opposant et à se présenter au Dialogue National convoqué par ALI, avec en arrière pensée le marchandage du poste ridicule de vice-président qu’on a fini par lui offrir car ses intentions étaient bien lisibles. Voilà quelqu’un de léger, de très léger, convaincu qu’on peut exister de son paraître, en ne considérant la politique que comme instrument d’enrichissement et d’ascension sociale et qui malheureusement continue de croire qu’il est un grand homme politique. Il semble ne pas connaître la honte, il a une trop grande estime de soi. Mais le contenu n’est pas consistant, la coquille n’est pas suffisamment pleine pour être un grand homme politique. Ce qui lui arrive est tout à fait normal. Coupable dans l’affaire KEVAZINGO ou pas ce monsieur ne suit que ses propres petits intérêts, cela est trop visible. Quant à MAPANGOU, il est maintenant temps qu’il affiche toute son arrogance et démontre son attachement aux idéaux de justice. Ce serait vraiment faire preuve de petitesse que de rester silencieux face à pareille humiliation au cas où son implication dans cette affaire ne serait pas avérée. Sinon il serait à classer dans le même catégorie que MAGANGA- MOUSSAVOU.
    Si c’est FARGEON et son premier ministre qui sont derrière tout ça pourquoi alors ne pas révéler tout ce qu’ils avent. A leurs âges peut-on encore manquer de courage . Oh peut-être que si, car il n’est pas exclu qu’ils espèrent dans un petit coin de leur conscience pouvoir être rappelé aux affaires une fois la tempête passée.
    Ainsi va l’émergence à la gabonaise….. pitié

    • Ibouanga dit :

      @ lavue
      Ce commentaire tres pertinent devrait etre posté en bas de l’article consacré à la fausse conference de presse de ce sieur, vraiment un pietre homme. Conference de presse devant ses militants inconditionnels du PSD, qui du reste dans la majorité ne croient pas en ce type, tellement il est inconsistant et incoherent (mais ils sont là parce cherchant a manger les petites miettes qui tombent.)

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW