Depuis le début de l’opération anticorruption actuellement en cours et dans le cadre de laquelle leur président, Tony Ondo Mba, a été arrêté, le directoire et les membres du Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) ont dit faire entièrement confiance en la justice. Ils ont tenu à rappeler ce weekend leur entière appartenance à la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence et leur soutien à Ali Bongo.

Tony Ondo Mba, le président de RV, est incarcéré depuis un mois à la prison centrale de Libreville. © D.R.

 

Si des soupçons de dissidence pèsent sur le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV), depuis l’interpellation de son président, Tony Ondo Mba, député de Bitam, le parti assure qu’il n’en est rien. Le RV est monté au créneau, le 19 janvier, dans un post sur sa  page Facebook, pour revendiquer davantage son appartenance à la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence, ainsi que son soutien au président de la République, chef de file de cette coalition.

Cette posture est adoptée pour faire taire toutes idées relatives à  la dissidence au sein de la Majorité. «Cela fait un peu plus d’un mois que le président de notre parti politique, Le Rassemblement pour la restauration des Valeurs (RV), monsieur Norbert Emmanuel Tony Ondo Mba, a été mis en détention préventive. Malgré ce fait, le président du RV ne se détache pas de l’appartenance du parti à la Majorité présidentielle et de son soutien indéfectible à la vision du chef de l’État, Son Excellence, Ali Bongo Ondimba», affirment les responsables de ce parti.

Fort de ce qui précède, et se voulant fidèle aux propos tenus au lendemain de l’arrestation de leur leader, le directoire de RV relève également que conformément à la volonté de ce dernier, les militants et sympathisants doivent «demeurer dans la sérénité et croire en la justice de notre pays». «À toutes fins utiles, nous tenons à rappeler que le président du RV, monsieur Norbert Emmanuel Tony Ondo Mba, bénéficie toujours de la présomption d’innocence», ont-ils fait remarquer.

Tony Ondo Mba fait partie d’un groupe de personnes interpellées dans le cadre de l’Opération Scorpion et placées sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Elles sont toutes proches de l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga et sont également soupçonnées de malversation financière et de détournements massifs de fonds publics, de corruption ainsi que de blanchiment de capitaux.

 
 

2 Commentaires

  1. Milangmissi dit :

    Rien à ajouter à la pensée de Borges “Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie.”

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW