Après le remaniement de grande ampleur du 10 juin dernier, qui avait vu l’équipe gouvernementale réduite de 38 à 28 membres, et alors que les ministres ont pris leurs fonctions il y a seulement deux mois et demi, des sources généralement bien informées affirment qu’Ali Bongo n’a nullement prévu de réaménager le gouvernement. Il n’y a donc, pour le moment, aucune nouvelle initiative prévue dans ce sens.

Ali Bongo Ondimba s’est dit heureux de ce que l’attelage inédit, Cabinet présidentiel-Gouvernement, avait prouvé sa capacité à faire avancer les dossiers ensemble. © Gabonreview/Shutterstock

 

Le 17 août dernier, à l’issue du défilé militaire sur le front de mer, Ali Bongo Ondimba s’était dit heureux de la bonne relation entre le chef du gouvernement, Julien Nkoghé Békalé, et le directeur de cabinet de la présidence de la République  – cela n’a pas toujours été le cas ces dernières années – et fier de ce que ce bel attelage inédit, Cabinet présidentiel-Gouvernement, avait prouvé qu’il était capables de faire avancer les dossiers ensemble. Il leur renouvelait, par la même occasion, sa confiance.

Aujourd’hui, les tâches sont partagées : alors que le Premier ministre prépare, pour la fin de cette semaine, un séminaire gouvernemental au cours duquel devraient être adoptées des résolutions relatives aux annonces faites par le président de la République dans ces deux derniers discours à la Nation les 8 juin et 16 août, le directeur de cabinet du président de la République et du président du Parti démocratique gabonais (PDG) effectue, pour sa part, une tournée dans l’hinterland pour amplifier les derniers messages du chef de l’Etat et «prendre le pouls du pays».

«Il ne faut pas faire fausse route»

 «Ce que Ali Bongo Ondimba attend de l’un et de l’autre dans le contexte particulier que vit le Gabon est que les réformes se poursuivent afin que les Gabonais puissent bénéficier des retombées de ces réformes indispensables. Les deux hommes prennent d’ailleurs régulièrement, à ce sujet, des instructions du chef de l’Etat au téléphone», affirme un conseiller de la présidence de la République très au fait du dossier. Autre dossier auquel tiendrait le président gabonais : le renforcement du processus d’intégration au sein de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) dont il assure la présidence en exercice et à qui le Gabon vient de doter d’un nouveau siège sur le boulevard Triomphal Omar-Bongo. Un conseil des ministres serait prévu, dès le retour d’Ali Bongo Ondimba de Londres, qui devrait évoquer l’ensemble de ces sujets.

«Certes, les Gabonais guettent avec gourmandise ce qui s’accomplit au gouvernement et se montrent souvent impatients, mais en même temps, ils aimeraient voir des gouvernements qui travaillent dans la durée», affirme un proche de Louis-Gaston Mayila.

Pour des gouvernements qui travaillent dans la durée

Deux mois après la formation du gouvernement Nkoghé Békalé 2 le 10 juin dernier qui avait ramené les effectifs gouvernementaux à 28 membres (une première depuis les Accords de Paris de septembre-octobre 1994), «il n’y a, pour le moment, en dépit de quelques supputations grossières et, du reste, incompréhensibles, aucune nouvelle initiative prévue dans ce sens», indique le conseiller de la présidence de la République cité plus haut. «En analysant sans passion la situation politique actuelle au Gabon, on ne peut comprendre en effet cette tendance à faire croire que tout va bouger tous les jours, toutes les semaines, tous les mois ; il ne faut pas faire fausse route, restez concentrés », conseille un diplomate occidental en poste dans la capitale gabonaise.

 
 

3 Commentaires

  1. Didier dit :

    QUELLE COMÉDIE !!! ET JUSQU’A QUAND CELA VA ENCORE DURER ? PITIÉ !!!

    QUELLE GRANDE HUMILIATION POUR NOTRE PEUPLE GABONAIS !!!

  2. Gérard ONGOUEKERO dit :

    Honnêtement, je pense aussi qu’il faudrait laisser le gouvernement travailler un peu dans la durée. Deux-trois ou cinq mois, c’est trop peu pour mettre en place des réformes et les faire aboutir. Si on recommence comme lors du premier septennat, on ne sera pas sorti de l’auberge. Il est bon qu’ABO n’envisage pas de refaire l’équipe. Pour mon pays le Gabon, je dis Bravo ?

  3. Paul MOMBO-MAYOMBO dit :

    ”Pas de remaniement du gouvernement en vue” ? Très bonne idée. Donnons un peu de temps à l’équipe actuelle qui paraît prometteuse.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW