Présentée comme une initiative «apolitique» et totalement inclusive, Réflexion Citoyenne (RÉCIT) a été portée sur les fonts baptismaux, le 4 septembre, dans la capitale économique du Gabon. Cette plateforme entend œuvrer dans la promotion du patriotisme.  

Des membres de la plateforme RÉCIT en compagnie de Christian Hue, consul de France, le 4 septembre 2019, à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Moment de la sortie officielle de la plateforme, avec l’initiatrice Ingrid Leyoubou. © Gabonreview

La journée du mercredi 4 septembre a été marquée, à Port-Gentil, par la sortie officielle de Réflexion Citoyenne (RÉCIT), une plateforme regroupant des jeunes originaires ou vivant dans la cité pétrolière et issus de divers horizons, y compris de différentes formations politiques. Pourtant, sa principale initiatrice, Ingrid Leyoubou, 1er adjoint au maire du premier arrondissement de Port-Gentil, assure que son mouvement se revendique «apolitique»«Le dénominateur commun et le leitmotiv sont le patriotisme et la volonté de contribuer à la bonne marche du Gabon», soutiennent les «Citoyens» (nom donné aux adhérents).

«Ce mouvement se positionne comme un observatoire des maux de la société, et une force de proposition, faisant remonter les bonnes informations auprès des autorités compétentes afin de les encourager à prendre des décisions pour le bien de tous», arguent les membres de la plateforme.

À travers leur mouvement, les «Citoyens» entendent également accompagner les pouvoirs publics, notamment en posant des actions sociales régulières. «Nous voulons, au-delà de nos différences de sensibilité politiques, religieuses, ethnico-claniques et autres, créer un projet à la fois fédérateur et porteur de paix et de progrès pour tous. Notre ambition sera portée par une réflexion sur des projets de développement et des actions concrètes pour protéger la paix sociale», a déclaré Anette Dyne, un des premiers membres de la plateforme.

La plateforme RÉCIT se dit ouverte à tous, à la seule condition d’avoir en partage le refus du «communautarisme». Si le jeune mouvement est né à Port-Gentil, il a pour vocation de rassembler des personnes d’horizons différents et impacter progressivement l’Ogooué-Maritime et le Gabon tout entier, précisent ses initiateurs.

 
 

1 Commentaire

  1. roland dit :

    Très belle initiative, il était temps que les filles et fils de la province travaillent ensemble en proposant des pistes des solutions aux problèmes qui minent la province quelque soit le bord politique

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW