Le premier congrès extraordinaire du Rassemblement héritage et modernité (RHM) qui a été clôturé ce 7 avril a consacré la mort du RHM au profit du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM).

Alexandre Barro Chambrier lors de son discours de clôture. © Gabonreview

 

Les congressistes satisfaits de la nouvelle dénomination. © Gabonreview

Le Rassemblement héritage et modernité (RHM) a opéré sa mue à l’issue de son premier congrès extraordinaire. L’objectif du congrès était de parvenir à une restructuration profonde de ce parti à travers entre autres, le changement de dénomination et de logo, pour rompre avec le passé, notamment l’héritage du Parti démocratique gabonais (PDG). A l’issue des travaux le 7 avril, le parti peut se prévaloir d’avoir atteint les objectifs escomptés.

Le parti qui a par ailleurs clarifié sa ligne politique en rejetant toutes compromissions avec le pouvoir. C’est-à-dire le PDG. Il a non seulement changé de dénomination, mais également son logo pour mieux affirmer ses valeurs et son positionnement au sein de l’échiquier politique comme l’un des acteurs stratégiques au sommet de l’Etat. Le parti se déleste de l’héritage pour devenenir Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). Pour le président du RPM, Alexandre Barro Chambrier, ce premier congrès extraordinaire se veut «historique». «En effet, la décision de passer de RHM auquel les militants étaient à juste titre attachés du fait des conditions de son adoption à RPM n’a pas été facile», a-t-il déclaré estimant que ce changement «était devenu nécessaire pour marquer une réelle rupture avec le passé», afin de forger et promouvoir le particularisme de leur identité politique.

Selon le rapporteur général du congrès, Pierre Ndong Meye. Ce changement a pris en considération le fait qu’un parti politique doit se déterminer par des principes, des valeurs et des idéaux mais aussi l’urgence d’asseoir le RPM sur des bases solides et durables ainsi que la recommandation de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) de retirer du logo du désormais ex RHM, la carte du Gabon, propriété de la République gabonaise. Le changement de logo a donc été adopté mais le secrétariat exécutif devrait affiner le design.

Pour mieux asseoir le nouveau cap du parti, un corpus de valeurs a été défini avec clarté moulées dans une devise qui est «Démocratie-Développement-Equité» et serviront comme socle de l’hymne du parti intitulé “La patrie”, dont la vocation est de promouvoir les idéaux du RPM qui se veut républicain et fondamentalement démocratique. Selon Pierre Ndong Meyo, “La patrie” magnifie, «l’unité des militants, l’amour de la patrie et la promotion de nos valeurs culturelles et comportant trois couplets et un refrain». «Je vous exhorte à vous approprier de notre nouveau nom, à le propager afin que l’opinion nous reconnaisse désormais à travers lui», a instruit Barro Chambrier qui a insisté sur l’idée d’unité de l’opposition.

 
 

3 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Et ça va changer quoi ? Pauvres rigolos.
    Vous oubliez une chose. Je suppose que vous préparez déjà les élections présidentielles en pensant que la vacance du pouvoir sera déclaré ?
    Mais mon cher Barro Chambrier, nous n’avons même pas terminé avec le contentieux de 2016. Comme c’est triste ton comportement.

    Et tu penses que si la vacance est déclarée, aller à la présidentielle tr fera gagner les élections ? Il est permis de rêver, pauvre Barro Chambrier. Seulement, quand vous verrez la même comédie (fraude) se faire, n’allez plus pleurnicher. On n’a beau vous DAIRE comprendre que pour sortir définitivement de cette impasse, c’est de régler le contentieux de 2016, mais vous ne comprenez pas ou faites semblant à ne pas comprendre. Tans pis pour vous.

    • Okenkali Jules dit :

      @Serge Makaya. Vous êtes un clown triste…. Dès qu’on ne chante pas Ping, on est rigolo… La vrai rigolo c’est celui qui a bénéficié du soutien dont aucun candidat de l’opposition n’avait bénéficié jusque-là sans pouvoir transfomer l’essai… Les vrais rigolos c’est vous qui prenez des vessies pour des lanternes. Tu n’as pas terminé avec le contentieux de 2016 ? Parce que tu fais quoi concrètement ? Où as-tu déjà vu ce dont tu rêves pour ton dieu Ping ? Allume ton cerveau…

  2. Axelle MBALLA dit :

    Heureusement que le vrai MAKAYA Serge est loin, très loin de vos ténébreuses gesticulations. Vos propos traduisent une réalité. Quelle que soit sa dimension, aucune tyrannie, aussi sanglante que la vôtre ne se rassure de ce que l’opinion…Oui car il y en a aussi chez, nous, fasse peu à peu le contrepoids de vos puantes méthodes où sont inscrits, le vol, le viol constitutionnel et le crime au cœur du Sceau de votre système tyrannique. Mais regardez bien l’horizon. Plus les nuages s’amoncellent, plus ils confirment que la pluie finira par tomber et…laver le sol!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW