La Russie a offert à l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon des armes légères destinées aux écogardes. Ce don de matériels devrait aider le pays à lutter contre le braconnage qui, au-delà des espèces protégées, menace les populations et la sécurité du pays.

Les représentants de la Russie, le ministre gabonais des Eaux et forêts et des responsables de l’ANPN. © D.R.

 

L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) vient de bénéficier d’une précieuse aide de la Russie. Le ministère russe de la Défense lui a fait un don d’armes légères destinées aux écogardes. «Le ministère russe de la Défense a effectué à titre gracieux une livraison en République gabonaise d’armes légères pour aider le gouvernement du pays à combattre le braconnage et à protéger les réserves naturelles», indique un communiqué de ce département. Ces «armes sont destinées exclusivement aux gardes forestiers et aux agents de l’ANPN».

Selon l’ANPN, la plus importante population d’éléphants de forêt se trouve au Gabon. Cette richesse excite la convoitise de braconniers qui ont tendance à tirer sur les écogardes. «Devant l’ampleur de ce désastre, le Gabon s’est engagé à faire reculer ces braconniers qui sont une véritable menace pour sa riche biodiversité, pour les écogardes qui la protègent, mais aussi pour la sécurité nationale», indique l’ANPN.

Pour le ministre gabonais des Forêts qui se réjouit de cette acquisition, «les parcs nationaux ont un potentiel économique et social énorme pour la population rurale». D’où la nécessité de les protéger pour permettre le développement des activités économiques qui à leur tour génèreront des revenus et des emplois durables, a indiqué Lee White.

L’ambassadeur de Russie au Gabon a pour sa part estimé qu’«au-delà des impacts sociaux, économiques, écologiques, le braconnage et le trafic d’espèces sauvages ont un impact considérable sur la sûreté et la sécurité nationale». «À travers ce don, la Fédération de Russie entend renforcer la coopération avec le Gabon dans le domaine de l’environnement et contribuer à la survie naturelle de notre planète», a déclaré Dmitry Kourakov. Cette livraison est la toute première dans l’histoire de la coopération entre les deux pays.

 
 

2 Commentaires

  1. MONSIEUR A dit :

    Des armes pour tuer qui?

    Les éléphants saccagent actuellement les hectares de plantations des pauvres villageois sans l’intervention des agents des parc nationaux.

    De mon point de vue, les opérations de traques des braconniers devraient se faire sous encadrement de la gendarmerie nationale (agents de police judiciaire) pour constats des infractions et ripostes (utilisation des armes) si nécessaire.

    Lee White, les Russes, les armes……?

  2. Ikobey dit :

    Les Russes ne brillent que par les armes ! ce n’est pas la Russie qui nous donnerait des médicaments. Ah les drôles d’amis du Gabon !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW