L’ambassadeur de la Russie au Gabon, Dmitry Kouranov, a fait le point sur la coopération entre son pays et le Gabon, pour l’année 2018, le 6 février à Libreville. Si le bilan est positif, le diplomate souhaite que les relations entre les deux pays s’intensifient davantage.

Dmitry Kouranov le 6 février. © Gabonreview

 

Moment de la conférence de presse. © Gabonreview

Les relations bilatérales entre la Russie et le Gabon sont au beau fixe. L’ambassadeur de la fédération russe l’a réaffirmé le 6 février, au cours d’une conférence à Libreville. Selon Dmitry Kouranov, pour la période de janvier à novembre 2018, l’exportation de la Russie au Gabon s’élève à 6,6 millions de dollars.

Le Gabon a principalement importé le pétrole et ses dérivés à hauteur de 49,6%, des aliments d’origine végétale pour 31,1%, ceux d’origine animale pour 7,3% et des viandes et abats comestibles pour 96%.

La Russie a importé du Gabon «pour la somme totale de 89 millions de dollars», notamment les minerais de manganèse et leurs concentrés. Cependant, le volume de ces échanges est encore en deçà des ambitions des autorités russes, en termes d’exportation directes, a reconnu le diplomate russe. En matière de bois par exemple, «ce sont les Chinois qui sont les intermédiaires». La Russie achète le bois gabonais de la Chine. Pour changer la donne,  «la Russie souhaite faire venir les acheteurs directement au Gabon. La démarche sera la même avec l’exportation de certains produits de la Russie au Gabon. Pour nous, le Gabon est le plus grand importateur de poulet en Afrique, et nous aimerions que les acheteurs gabonais accèdent directement à notre marché sans passer par les intermédiaires français», a-t-il souhaité.

Selon l’ambassadeur, les opérateurs économiques russes s’intéressent de plus en plus au Gabon. «Le domaine pétrolier présente un intérêt particulier.» La société pétrolière russe “Zarubezhneft” est en négociation avec Libreville. «J’espère bien que nous allons voir très prochainement cette société s’installer ici au Gabon», a-t-il indiqué. D’autres sociétés s’intéressent également aux domaines énergétique et agricole. Si cet intérêt est réel, les actions concrètes sont rares. Cela ne décourage pas pour autant le Russe, «le plus important c’est que le processus a débuté. Et s’il y a l’intérêt des deux côtés, nous allons aboutir à des résultats qui vont faire venir les investissements russes au Gabon», a soutenu le diplomate.

Saluant l’excellence du dialogue politique entre les deux pays, Dmitry Kouranov a indiqué que dans la sphère de l’Education, la tendance est positive. Chaque année, la Russie octroi des bourses d’études aux étudiants gabonais. Cette année, plus de 500 demandes ont été déposées. L’année dernière, la Russie a octroyé 11 bourses aux étudiants gabonais et une centaine de personnes a bénéficié  de contrats commerciaux dans les établissements russes. «Au total, pendant les décennies de notre coopération fructueuse, la Russie a formé plus de 450 spécialistes gabonais dans les domaines différents», a-t-il déclaré.

Dmitry Kouranov espère que les différents axes de cette coopération multisectorielle vont se renforcer pour permettre au Gabon de bénéficier du meilleur de l’expertise russe.

 
 

3 Commentaires

  1. Gabon-Russie : Le bilan de Dmitry Kouranov – Le Tonnerre dit :

    […] article Gabon-Russie : Le bilan de Dmitry Kouranov est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

  2. Jones dit :

    Enfin la Russie s’active de nouveau en Afrique. Ils font du bon boulot en Centrafrique en aidant ce pays ami à se débarrasser des groupes rebelles qui ont pris en otages tout un peuple.
    Espérons que cette coopération va s’intensifier et toucher d’autres domaines.

  3. diogene dit :

    Le Bongoland importe du pétrole russe !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW