Jugé une vingtaine de jours plus tôt en audience correctionnelle pour trois chefs d’accusation, notamment la détention illégale d’une arme à feu, Bertrand Zibi a été condamné, le 23 juillet à Libreville, à six ans de prison. Une décision qualifiée de «lourde» par les conseils de l’ancien député qui entendent la contester devant la Cour d’appel.

L’ancien député Bertrand Zibi condamné à six ans de prison, le 23 juillet 2019 à Libreville. © Gabonreview

 

En détention depuis trois ans, Bertrand Zibi va poursuivre son séjour en prison pour trois années supplémentaires. Jugé le 2 juillet en audience correctionnelle, l’ancien député a pris connaissance de sa sentence une vingtaine de jours plus tard. Le 23 juillet, en effet, le parquet de Libreville lui a infligé une peine de six ans de prison.

Bertrand Zibi était poursuivi pour «détention illégale d’armes à feu, non assistance d’une personne en danger, instigation aux actes ou manœuvres de nature à provoquer des troubles et manifestation contre l’autorité de l’État». Lors du procès, le ministère public avait requis 10 ans de prison contre l’ancien parlementaire. Après examen, le tribunal n’a retenu que deux chefs d’accusation dont la détention illégale d’armes à feu, en dépit du fait que l’arme présentée au procès ne correspondait pas à l’arme décrite dans le procès verbal. Le parquet a donc requis six ans d’emprisonnement.

Une décision que ses conseils disent ne pas comprendre. Lors des plaidoyers, l’un des avocats du condamné a estimé que «la démonstration a été faite de ce que les infractions retenues à l’encontre de Zibi ne tenaient pas. On a eu la chance de voir le témoin de la partie adverse dire devant l’assistance que Zibi n’avait rien à voir dans cette affaire. Comment le tribunal peut-il prononcer cette condamnation. C’est regrettable! C’est un jour triste jour la justice gabonaise», a déclaré Maître Cédric Maguisset.

Mine grise également pour son confrère, Maitre Moumbembe. «J’ai les larmes aux yeux ! Je suis dévasté par cette décision méchante et inexplicable. Comment peut-on condamner un père de famille pour des faits dont il a été clairement démontré qu’il n’est coupable pourquoi? C’est la preuve que nous sommes face un procès politique. Bertrand Zibi paie l’acte qu’il a posé le 23 juillet 2016 à Minvoul, c’est dommage», a-t-il regretté.

Toutefois, Maître Moudibangoyi estime qu’il n’y a pas péril en la demeure, bien que comprenant la tristesse de la famille. Selon ce dernier, «tous les éléments sont réunis pour démonter la décision du parquet devant la Cour d’appel pour que Bertrand Zibi retrouve sa liberté». Les avocats disposent d’un délai de 10 jours pour faire appel.

 
 

9 Commentaires

  1. ricky dit :

    C’est vraiment révoltant! Il n’y a pas de justice dans ce pays.

  2. Serge Makaya dit :

    Tout simplement INADMISSIBLE !

  3. Paul Mba dit :

    Tout son village devrait le soutenir. Voir toute la province du grand Nord. C’est une condamnation gratuite. Il ne méritait dejà pas d’être en prison. Ce régime doit disparaître du Gabon. Et la France doit cesser aussi de se mêler des affaires du Gabon, d’autant plus qu’elle soutient ce régime depuis toujours.

  4. maroga guy dit :

    Eh oui… Le peuple subit parce que il a encore la capacité de supporter!!!! Normalement “ventre affamé n’a point d’oreilles “.

    Est ce que le peuple Gabonais a faim????

    L’histoire de certains opposants au système Bongo comme le “Morena” est peu connue du grand public !!! C’est un bon exemple de détermination !!!

    Les conjonctures aussi bien internes que externes déterminent la marche d’une nation. Le peuple doit juste se fonder un idéal déterminé.

  5. KIEM dit :

    Bertrand leur fait peur, c’est le seul à l’heure actuelle à pouvoir mettre la population dans la rue. 6 ans oui, mais eux où seront-ils ? Entre-temps il y aura d’autres”fatigues très très sévères”
    WAIT AND SEE

    • Paul Bismuth dit :

      Si Bertrand Nzibi était capable de mettre des gens dans la rue, ils ne lui feraient pas ça. Je pense qu’ils veulent faire de son cas un exemple. Cette justice est définitivement politique.

  6. @ lké dit :

    Lui 6ans et la clique d’aigrefins qui sont là eu sont innocents La justice de pacotille en question obéit à l’exécutif usurpateur, elle est aux ordres. C’est l’exécutif usurpateur qui veut qu’elle commette des actes débiles, ce ne sont pas des aberrations, mais la volonté de l’ex taulard et sa clique,c’est une décision excessive et tout ce qui est excessif ne vaut RIEN !!! .

  7. Zong Mba dit :

    Pour une fois de plus.le tribunal vient de démontrer que la justice est la propriété privée de l’usurpateur. Au conseil d’État, à la cour constitutionnelle,a la cour des comptes, et dans les autres juridictions, seul ALI à toujours raison, même pour des faits dont il est démontré qu’il a vraiment tord. Fière de cette position Ali ne cesse de saper le travail des députés en violant toujours les lois de la république. Dieu lui a bien récompenser pour tout le mal qu’il fait aux pères de famille. Concernant ZIBI je suis convaincu qu’il sera libre l’appel.

    • Paul Bismuth dit :

      Ce pays est sous le joug d’un système de la confusion des pouvoirs au bénéfice de Ali Bongo. J’ai bien peur que la décision en appel soit encore plus défavorable à ce pauvre Bertrand Nzibi.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW