Le chef de la représentation régionale de la Banque européenne d’investissement (BEI), Nikolaos Milianitis, a été reçu, le 12 février, par le ministre de la Fonction publique, Madeleine Berre, avec qui il a scruté les possibilités d’accompagner le Gabon dans ses projets de développement numérique.

Le chef de la représentation régionale de la BEI reçu par le ministre en charge de l’Emploi, Fonction publique, Madeleine Berre. © D.R

 

Dans le cadre de sa mission de prospection pour le développement de partenariat multiforme entre le Gabon et la Banque européenne d’investissement (BEI), le chef de la représentation régionale de l’institution financière européenne a été reçu par le ministre de l’Emploi, Madeleine Berre.

Cette rencontre à laquelle a pris part le secrétaire général du ministère de la Communication et de l’Économie numérique s’est présentée comme une opportunité pour la partie gabonaise de faire connaître ses besoins pour la digitalisation de son administration, à travers quatre projets. Il s’agit de la mise en place d’un identifiant unique du citoyen (e-citoyen); le renforcement de la plateforme numérique e-taxe; la mise en place d’un système d’information de gestion des ressources humaines et la réalisation d’un système numérisé de gestion du domaine foncier.

«Nous avons discuté de la possibilité pour la BEI d’accompagner le Gabon dans la digitalisation du pays. Notre apport pourra intervenir dans le domaine du savoir- faire, ou à travers un soutien financier pour appuyer les efforts du gouvernement. La Banque européenne d’investissement est là en tant que partenaire du Gabon, dans le cadre de la reprise du dialogue politique régulier entre le Gabon et l’Union européenne, visant à l’approfondissement de leur partenariat dans tous les domaines», a déclaré Nikolaos Milianitis.

La BEI est présente en Afrique depuis 1963. Plus de 25 milliards d’euros ont été débloqués en termes d’investissements solides et durables et plus de 1300 projets accompagnés.

 
 

1 Commentaire

  1. Julien N'goua dit :

    “Accompagner le Gabon”, vous allez le faire jusqu’à quand ? On doit toujours dépendre de ces pays d’Occident. Pourquoi ne pas créer nos propres sociétés africaines qui exploiteront le bois, le manganèse, l’uranium, le pétrole, etc..
    Il est vraiment temps de s’émanciper de l’Occident.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW