L’ambassadrice de l’Union européenne (UE), Rosario Bento Pais, a effectué une visite de courtoisie, le 10 février, à la Cour constitutionnelle, où elle a été reçue par la présidente de cette institution, Marie madeleine Mborantsuo. Ces échanges se situent dans le cadre des opportunités qu’ouvre le nouveau Dialogue politique entre le Gabon et l’UE.

L’ambassadrice de l’Union européenne (UE), Rosario Bento Pais, a été reçue, le 10 février, à la Cour constitutionnelle, par la présidente de cette institution, Marie Madeleine Mborantsuo. © D.R.

 

Le rôle des échanges politiques entre le gouvernement gabonais et l’Union européenne et l’implication de la Cour constitutionnelle dans le Dialogue politique entre le Gabon et l’UE ont constitué le centre de la rencontre, le 10 février, entre l’ambassadeur Rosario Bento Pais et Marie madeleine Mborantsuo.

Une initiative visant à rappeler que «le dialogue Union européenne-gouvernement gabonais est une bonne chose, notamment parce que deux partenaires historiques se parlent pour évaluer ensemble les accords qui les lient et tracer, pour l’avenir, des perspectives».

Comme pendant ce dialogue intensifié, l’apport de la Cour constitutionnelle en ce qui concerne les droits de l’homme, la bonne gouvernance, mais également la démocratie via la préparation des élections a été évoqué. «C’était une visite de courtoisie d’abord et deuxième pour échanger avec son Excellence de l’opportunité du nouveau dialogue avec le gouvernement gabonais et quelles sont les interventions possibles de la Cour constitutionnelle en ce qui concerne les Droits de l’homme, la gouvernance, la démocratie et aussi pour la préparation des élections», a déclaré l’ambassadrice de l’Union européenne.

Pour elle, il est important que cette institution constitutionnelle soit associée à ces pourparlers. Un appel apprécié par la présidente de l’institution.

 
 

1 Commentaire

  1. Ndong Alexis dit :

    J’ai juste un message à faire passer. Nous sommes e train de PERDRE notre pays. Ce pays deviendra une province du Maroc avec comme “gouverneur” Nourredine Bongo qui n’est rien d’autre qu’un fils du roitelet du Maroc.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW