Arrivé à la tête du ministère des Affaires étrangères à la faveur du remaniement ministériel de janvier dernier, le ministre Abdul Razzaq Guy Kambogo s’est entretenu, le 2 mai, avec l’ensemble des agents de ce département. Il leur présentait un début de solutions apportées à leurs revendications.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdul Razzaq Guy Kambogo, remettant symboliquement un bon de caisse relatif au PSD. © Gabonreview

 

Des agents du ministère des Affaires étrangères. © Gabonreview

En grève depuis plusieurs années, délocalisés de leur siège principal pour un bâtiment un peu plus confortable, les agents du ministère des Affaires étrangères travaillent toujours au ralenti. Ce 2 mai, le nouveau chef de département, Abdul Razzaq Guy Kambogo, les a rencontrés pour une prise de contact, mais également pour leur annoncer les premières solutions à leurs revendications.

En invoquant le Dialogue permanent souhaité par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, le ministre des Affaires étrangères s’est appesanti sur la nécessité de valoriser et de protéger les ressources humaines. «Il n’y a point de richesse que d’homme», a-t-il dit, ajoutant que «tout ce que nous devons faire devrait concerner l’être humain». Le ministre a annoncé à ses collaborateurs qu’ils devraient percevoir, dès le 3 mai, leur bon de caisse relatif au rétablissement de la Prime de servitude diplomatique (PSD) pour au moins deux trimestres.

Abdul Razzaq Guy Kambogo a prôné le management participatif basé sur l’échange, le dialogue et le travail. «Il faut s’inscrire dans un dialogue et des échanges constructifs afin de permettre au diplomate de retrouver sa dignité», a suggéré le membre du gouvernement, insistant sur le fait que d’excellents rapports sociaux  doivent induire un meilleur rendement du ministère. Abdul Razzaq Guy Kambogo a également annoncé la reprise du transport du personnel.

Pour que cette dynamique ne s’estompe pas, le membre du gouvernement a demandé que le Comité de travail, impliquant l’Administration centrale et les syndicats, soit mis en place dans les plus brefs délais pour renouer le dialogue. Les responsables du syndicat ont souhaité que le dialogue et la négociation soient davantage privilégiés.

 
 

2 Commentaires

  1. jean jacques dit :

    Bravo et Bravo M.le Ministre, la diplomatie c’est l’image du pays. il faudrait effedtuer les missions a l’etranger pour toucher du doigt,

  2. bassomba dit :

    Le dialogue en lui même constitue une rénonciation à l’agressivité. Félicitations à tous!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW