Les effectifs des agents publics sont plafonnés à 102 079 âmes en 2019, selon la Loi n°047/2018 récemment adoptée par le Sénat. Le texte fixe également la masse salariale de l’ensemble de cette main-d’œuvre au cours de cette année, soit 672,7 milliards de francs CFA.

Distribution de bon de caisses aux fonctionnaires (illustration). © D.R.

 

Récemment adopté par le Sénat, la Loi n°047/2018 du 30 janvier 2019 déterminant les ressources et les charges de l’État pour l’année 2019, est édifiante à plus d’un titre. Cette loi renseigne sur plusieurs aspects, comme les plafonds d’autorisations d’emplois dans les ministères, autorités autonomes et institutions. Ces plafonds ont été fixés à 102 079 agents au cours de l’année 2019, pour une masse salariale de 672,7 milliards de francs CFA.

Dans le détail, les effectifs des ministères départements ministériels ont été plafonnés à 97 844 agents, pour une masse salariale de 630,7 milliards de francs CFA. Le ministère de l’Éducation nationale détient le plus gros effectif de la Fonction publique, ainsi que la grosse masse salariale. Soit 23 753 agents pour une masse salariale de 157,7 milliards de francs CFA.

Juste derrière, l’on retrouve le ministère de la Défense nationale, dont les effectifs ont été fixés à 21 127 agents en 2019, pour une masse salariale de 135,2 milliards de francs CFA. Avec ses 28 agents cumulant une masse salariale de 216,4 millions de francs CFA, le ministère de l’Égalité des Chances arrive en queue de peloton.

S’agissant des autorités administratives et institutions, la Loi n°047/2018 du 30 janvier 2019 prend en compte 18 entités. Avec 4 235 agents autorisés en 2019, leur masse salariale est fixée à 41,9 milliards de francs CFA cette année. Avec sa masse salariale de 12,5 milliards de francs CFA pour 1364 agents, la présidence de la République, arrive en tête dans cette catégorie. Vient ensuite la Primature, dont les effectifs sont plafonnés à 938 agents, pour une masse salariale de 8,13 milliards de francs. À la Commission nationale des droits de l’Homme, seuls deux agents sont autorisés en 2019, pour une masse salariale de 8,2 millions francs CFA.

Par ailleurs, Loi n°047/2018 du 30 janvier 2019 précise, en son article 65, que «la hausse de la masse salariale au sein des établissements publics et assimilés est désormais conditionnée par la preuve de leurs capacités à autofinancer durablement pendant au moins quinze ans, l’augmentation des charges de personnel induite par de nouveaux recrutements ou la revalorisation de leur grille salariale».

Le même article souligne par ailleurs que les établissements publics et assimilés sont tenus de déclarer auprès des services du ministère du Budget, «le bilan et les résultats prévisionnels sur une période de cinq ans au moins et les états des dépenses de personnel» comprenant certaines informations. Il s’agit de la liste nominative et l’état de salaires ou traitements annuels de chaque agent ; le plan de gestion prévisionnelle des effectifs sur quinze ans ; les fiches de postes de chaque agent.

 
 

1 Commentaire

  1. Fulljobs dit :

    Le plafond de 333000 agentes et agents est le plus socialement optimal et indiqué.La reorganisatio minimale des ressources de l’état le permettrait. Faisons montre d’humanité pour les nôtres jeunes et precaises et précarisé(e)s.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW