Jusque-là en coentreprise avec Shell pour l’exploitation de BC 9 et BCD 10, l’entreprise chinoise a signé, mardi 26 novembre, deux avenants aux contrats d’exploration et de partage de production (CEPP) avec l’État gabonais, qui font désormais d’elle le principal exploitant des deux blocs au potentiel gazier non négligeable.

Le ministre Noël Mboumba (à gauche) et Chick Vitalis, le patron de Cnooc Africa Hoding, le 26 novembre 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

Présentée par le directeur général des Hydrocarbures, Jean Félix Obamba, comme la 3e société nationale pétrolière chinoise, Cnooc Africa Hoding entend s’implanter durablement au Gabon. Jusque-là, elle n’était connue que comme le partenaire de Shell offshore central avec une participation de 25% dans une joint-venture (coentreprise) exploitant BC 9 et BCD 10. En signant, mardi, avec l’État gabonais deux avenants aux CEPP, la société chinoise en devient la principale exploitante des deux blocs au potentiel gazier non négligeable.

Disant ressentir de la «satisfaction» au bout de près de 3 ans de négociation avec la société chinoise, Noël Mboumba ne manque pas d’y voir «l’effet du nouveau Code des hydrocarbures» qu’il dit plus attrayant que l’ancien. Pour le ministre des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures et du Gaz, il s’agit d’«un code gagnant-gagnant pour les opérateurs comme pour le gouvernement gabonais». À quelques mois de la clôture du 12e appel d’offres international, «cela consacre aussi le potentiel de notre bassin sédimentaire», ajoute le membre du gouvernement.

Pour sa part, Chick Vitalis, patron de Cnooc Africa Hoding, a annoncé que son entreprise envisage d’investir au moins 30 millions de dollars US dans le domaine de la recherche d’hydrocarbures au Gabon. «Nous sommes fiers du travail que nous avons fourni aux côtés de notre partenaire Shell. Nous avons d’ailleurs participé très activement au forage des trois premiers puits de la licence ; ce qui a permis de découvrir un important gisement de gaz au large. Nous pensons que ces deux permis ont un excellent potentiel d’exploration. Nous prévoyons de forer très rapidement au large, et pour ce faire, nous sommes en train de nous installer à Libreville et à Port-Gentil», ajoute-t-il.

En 2014, Shell offshore Central et Cnooc Africa Hoding ont annoncé une importante découverte de gaz en eau profonde dans le bloc BCD 10 à la suite du forage et de l’évaluation du puits Leopard-1, situé à environ 145 kilomètres au large de la côte gabonaise. L’évaluation du bloc se poursuit par l’acquisition de données sismiques.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW