Sous la supervision de deux experts du Bureau Veritas Douala, Cameroun, neuf auditeurs forestiers gabonais ont été formés, du 12 au 16 septembre à Libreville, sur les standards de certification panafricaine de forêts (PAFC).

Les auditeurs forestiers gabonais en formation. © Com. Brainforest

 

Issus des sociétés forestières implantées à Libreville, 9 auditeurs forestiers gabonais ont suivi une formation sur les référentiels de certification panafricaine de forêts (PAFC), du 13 au 17 septembre, à Libreville.

Financée par le Programme de coopération allemande, dans le cadre du projet de certification forestière dans le Bassin du Congo, la formation est dispensée par deux experts du Bureau Veritas Douala, au Cameroun. Les enseignements ont principalement porté sur la légalité et la PAFC, la traçabilité et la durabilité forestière. La formation intègre également les aspects de management intégré dans le processus de certification de forêts.

Pour le président du PAFC, cette formation revêt un double intérêt dans un contexte d’exploitation excessive constatée au Gabon. «Elle permet d’une part de donner une suite au forum international sur la généralisation du certificat forestier, tenu du 22 au 23 novembre 2018 à Libreville, d’autre part, elle intègre la stratégie d’engagement des parties prenantes au PFC Gabon», a expliqué Rose Ondo.

Cette initiative vise surtout à «rendre les auditeurs autonomes, compétents et relativement capables de travailler à faire des évaluations et constats ainsi que de résultats d’audits biens structurés, en toute impartialité au sein des entreprises»,  affirme Nicolas Perhuisot, le principal formateur de cet atelier. Cette formation a un avantage certain, car elle permet aux entreprises de disposer en interne d’auditeurs qualifiés, capables d’interpréter le référentiel PAFC.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW