Le nouvel édile de Libreville a décliné, le 11 mars, la feuille de route de son équipe dans la gouvernance locale de Libreville durant les cinq prochaines années.

L’édile de la commune de Libreville, déclinant sa feuille de route. © Gabonreview

 

Prenant ses charges de maire de Libreville, le 11 mars, Léandre Nzué a dressé les contours de son action. Celle-ci sera orientée vers la propreté de la cité, le développement économique et social ou encore, la qualité de la vie à Libreville. «Au cours de ce mandat, mon objectif principal avec mon équipe reste de rendre Libreville propre, belle, attrayante et prospère. C’est pourquoi je vais l’attaquer avec détermination à la question de l’insalubrité, à l’incivisme sous toutes ses formes, l’occupation anarchique du domaine municipal et notamment des trottoirs, aux nuisances sonores qui troublent en permanence la quiétude des citoyens», a indiqué Léandre Nzué.

Héritant d’un compte de la commune de Libreville, créditeur de la somme globale de prêts de 25 milliards de francs CFA, inscrite dans les livres du trésor public gabonais, la nouvelle équipe municipale entend procéder rapidement à une revue générale de ses actions pour dégager les priorités et y consacrer les moyens disponibles.

«Je combattrai la parafiscalité et les comportements déviants qui nuisent à l’attractivité économique de notre ville, en lien avec la tutelle et les services compétents. Pour ce faire, je remettrai tout à plat : les ressources municipales, le fonctionnement des services municipaux et les dépenses pour permettre les réajustements et une efficacité accrue des services et de la dépense», a annoncé l’édile de Libreville.

Si le maire de Libreville n’a fixé aucune échéance pour le démarrage de sa série d’actions fortes, visant à développer la cité-capitale, il laisse néanmoins croire qu’il a pris la mesure de la tâche. «Dans toutes les actions que j’entends mener, la concertation sociale, aussi bien avec les agents et leurs organisations représentatives qu’avec les administrés, sera mon instrument privilégié de la conduite des changements que je veux impulser et du meilleur service que nous devons aux Librevilloises et Librevillois», a assuré Léandre Nzué.

 
 

1 Commentaire

  1. Paul Bismuth dit :

    Monsieur le Maire, vous parlez bien… Mais nous vous entendons mal. Tout ce bruit et cet air méphitique nous empêchent de nous concentrer. Il faudra donc répondre à ces problèmes et à d’autres encore avant que nous ne puissions comprendre le sens de votre ode.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW