L’inamovible ministre du Pétrole depuis février 2012 a été exclu du gouvernement, ce  9 janvier,  sans que son point de chute n’ait été indiqué. Il figurait parmi les ministres devant «rendre des comptes», dénoncés par Hervé Opiangah.

Etienne Ngoubou. © D.R.

 

Étienne Dieudonné Ngoubou, jusque-là ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, a été demis de ses fonctions au sein du gouvernement Issoze Ngondet, créant ainsi un petit effet domino. C’est l’information essentielle d’une brève communication livrée par le secrétaire général de la Présidence de la République dans la soirée du lundi 9 janvier. Il a été remplacé par Pascal Houagni Ambourouet.

Par voie de conséquence, le poste de ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, chargé de la Prospective et de la Programmation du développement qu’occupait Pascal Houagni Ambourouet, échoit à Noël Mboumba. Celui-ci était, jusqu’à hier ministre délégué auprès du ministre du Budget, chargé du Budget et du financement des Pensions. Par ricochet, son poste revient à un tout nouveau ministre : Edgar Anicet Mboumbou-Miyakou, fils de l’ancien ministre de l’Intérieur et ancien président du Conseil économique et social (CES), Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou. On notera au passage que, comme pour préserver un certain équilibre géopolitique, le ministre entrant est de la même province qu’Étienne Dieudonné Ngoubou : la Nyanga.

Ce remaniement partiel du gouvernement est consécutif à un «décret du président de la République, chef de l’État, en date de ce jour, et sur proposition du Premier ministre, chef du gouvernement», a indiqué Guy Rossatanga-Rignault, secrétaire général de la présidence de la République gabonaise depuis le 28 décembre dernier.

L’éviction d’Étienne Ngoubou est intervenue au terme d’une journée ayant enregistré la convocation de Magloire Ngambia, à la Direction générale de la recherche (DGR) de la Gendarmerie nationale. Ancien ministre de l’Économie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme et ancien ministre de la Promotion des investissements, des Transports, des Travaux publics, de l’Habitat, du Tourisme et de l’Aménagement du territoire, Magloire Ngambia a été dernièrement indexé par un proche du président de la République, par ailleurs leader de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis).

En effet, dans une interview accordée au quotidien L’Union le 22 décembre dernier, Hervé Patrick Opiangah a dénoncé des ministres «sortants comme actuels (ayant) un double agenda, rongeant de l’intérieur tel le vers dans le fruit». Le patron de l’Udis a nommément cité Étienne Ngoubou, Magloire Ngambia et Désiré Guédon, récemment porté au secrétariat général de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Évoquant l’échec d’un chantier pour l’adduction d’eau vers Libreville, Ntoum et d’autres localités, Hervé Opiangah a laissé entendre que «plus de 110 milliards de francs ont été décaissés du temps des Désiré Guédon et Etienne Ngoubou». Et de souligner que cette «manne ne peut pas avoir été décaissée sans que les principaux responsables rendent des comptes».

Connu pour être un proche de Maixent Accrombessi, ancien directeur du cabinet présidentiel désormais haut représentant personnel du chef de l’Etat, Étienne Ngoubou devait se douter de ce qui se tramait. Il y a quelque temps, en effet, la direction générale des hydrocarbures, sous sa tutelle, a été confiée, sans lui en piper un mot, à Jacob Tsioba Thaty, jusque-là responsable du bureau local du cabinet Alex Stewart International.

Est-on donc arrivé au moment de rendre des comptes ? L’éviction d’Étienne Ngoubou du gouvernement et l’audition de Magloire Ngambia à la DGR ont-ils un lien avec la déclaration tonitruante d’Hervé Opiangah ? Seul le temps permettra d’être fixé.

 

 
 

34 Commentaires

  1. gaboma dit :

    Qui a dit que “l’égalité de changes” pouvait être une réalité plutôt qu’une démagogie de plus de Ali Bongo Ondimba champion dans la catégorie en tant que maître menteur.

    Les fils Bongo, Mboumbou Miyakou, Houagni Ambourouet, Maganga Moussavou, etc dans le même exécutif et on veut parler d’égalité de chance, de redistribution des richesses.

    La longévité des Bongos au pouvoir a fait concentrer les richesses et le pouvoir dans ce pays dans les mains des mêmes personnes et des même famille depuis 50 ans, favorisant l’émergence d’un Gabon infiniment pauvre à côté d’un Gabon infiniment pauvre parce que la circulation des intelligences devient impossible entre les différentes couches sociales et de notre administration. Et même l’école publique en totale déliquescence : niveau médiocre, suppression des bourses d’études, absence des enseignant donne moins de chance qu fils de Makaya qui sont désormais condamnés a héritez quoi qu’advienne la condition de pauvreté de leurs parents.

    Est ce normal que la seule famille Bongo-Dabany qui s’est enrichis avec le service publique qu Gabon puisse posséder à elle seule une centaine d’immeubles de grand standing pendant que d’autres gabonais qui ont servi durement leur pays avec plus de mérite n’ont même pas une cabane?

    • La République dit :

      Je suis d’avis avec vous. Et je vais même aller plus loin: le bon sens n’est pas la chose la mieux partagée au Gabon. Le mérite est est une notion étrangère dans notre pays; le mérite objectif, j’entends!
      Je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur le nom seulement mais également sur le pédigrée des personnes; on peut s’appeler Bongo et etre compétent et dynamique dans son poste! Comme on peut avoir l’inverse!
      Pour ma part, il faut que les Gabonais que nous sommes se re approprient le pays pour que nos richesses nous reviennent en premier.

      • LB dit :

        Ouais ça c est en théorie car nous n avons pas encore fait l expérience d un Bongo compétent.

        Encore moins d un fils a papa ayant gravi des échelon dans l administration ils sont toujours parachutés. Dans le privé j ai pas encore entendu qu après tout l argent volé par leurs parents ils aient monté un business (je parle de création d entreprise pas d appropriation d entreprise) qui emploie des gabonaises et gabonais.

        Donc le cas de on peut être gosse ou parent de président et être compétent, est difficilement applicable au Gabon.

  2. Mboung dit :

    L insatiable legerete assassine 2 la camarilla s effondre d elle mm. 2 B continued …..

  3. Faustino Nze Ondo dit :

    Au passage, Herve Opiangah n’est lui-même rien d’autre que le cousin d’Aubierge Mouvagha, première épouse d’Ali le Cancre, donc parent de Jacob Taty et de Régis Immongault.

    Ainsi donc, après le septennat Accrombessi ce serait le Septennat Opiangah ?…

    Jean Ping ! Président élu!

  4. okoss dit :

    Un tribaliste anti Fang, pourtant marie a une Fang
    Fin de parcour pour ce gueulard, heureusement qu il en a mis plein les poches

  5. diogene dit :

    On sacrifie quelques boucs émissaires pour calmer le jeu mais la structure reste en place et la malversation, la corruption continue, ailleurs et avec d’autres intervenants…

  6. PMM dit :

    Tout en continuant de vous suivre, Gabon review a manqué d’ajouter que l’audition de Magloire Ngambia à la DGR a également fait ressortir le nom du tout puissant Yves Fernand Mamfoumbi alias Maf 10..
    Si on se permet d’ouvrir le volet détournement, alors là, remontons jusqu’en 1967, là on croira pour une fois à la sincérité de l’opération.
    Mais pour moi tout ça c’est de la poudre aux yeux des gabonais, car si la cour du mouton est sale, c’est pas au cochon de le dire… comme le dit l’adage.

  7. nzam ata dit :

    C’est Opianga qui désigne les voleurs et détermine la procédure,peut on voler dans ce pays sans l’accord du président (1967/2017)?

  8. LES GRANDES FAMILLES DE MAYUMBA dit :

    TRES BONNE NOUVELLE d’avoir démis de ses fonctions ETIENNE NGOUBOU qui a pris le temps d’écraser les familles originaires de MAYUMBA.

    Car Etienne NGOUBOU n’a jamais été de MAYUMBA.!!! Comment est ce que le Président Ali BONGO ONDIMBA a pu lui donner un role politique sur cette contrée, alors que ce personnage cynique avait un père de Ndindi et une mère de Cotonou (Bénin).

    Il a écarté les vrais de Mayumba afin que personne ne dénonce son usurpation. Les NGOUBOU se retrouvent à Mayumba parce que le Fondateur de la famille MAVOUNGOU avait, par charité, accueilli le petit benjamin Ngoubou (le père d’etienne ngoubou) pour le protéger des sorciers de l’époque, car Mayumba est une terre hautement mystique.

    80 Ans plus tard, à cause des appétits d’Etienne NGOUBOU et les membres de sa famille, cette amitié a été jettée par la fenêtre.

    Or, les gens comme les Angélique NGOMA ont passé le temps à décrier l’usurpation des NGOUBOU.

    Et le pauvre Ali qui passait le temps à recoller les morceaux en demandant la reconciliation des filles et fils de MAYUMBA. Ca ne pouvait pas marcher cette reconciliaion puisqu’il yavait un USURPATEUR : ETIENNE NGOUBOU.

    OUF !!! ALI BONGO ONDIMBA A DESORMAIS LES YEUX GRANDS OUVERTS. IL ETAIT TEMPS.

    Quant à leur Fondation Benjamin NGOUBOU créer pour soit disant soigner les gens de mayumba, or c’était pour infiltrer les familles de mayumba.. Eh bien ce sera fini aussi.

    QUI A MENTI…..MENTIRA TOUJOURS.

    EN TOUT CAS, NOUS A MAYUMBA, NOUS SOMMES TRES HEUREUX DU DEPART D’ETIENNE NGOUBOU DU GOUVERNEMENT.

    ET SI LES NGOUBOU CONTINUENT A CONSPIRER CONTRE LE PEUPLE DE DIEU, NOUS LEUR DEMANDERONS DE QUITTER NOTRE MAYUMBA AVEC LEURS BAGAGES.

    ILS ONT DE LA PLACE A NDINDI.

    MAIS COMME A NDINDI, YA MBOUMBOU ET SON PETIT YAYE SONT DEJA LABAS, TRES BIEN INSTALLES, AVEC UNE POLITIQUE TRES ENCOURAGEANTE AU PROFIT DES POPULATIONS….. LES NGOUBOU, DEVENUS ORGUEILLEUX, VONT DEVOIR APPRENDRE A RESPECTER DIEU. AU RISQUE DE FINIR COMME LE ROI NABUCODONOSOR DANS LA BIBLE.

    IL N’YA PAS DE VERITE QUE LE TEMPS NE REVELE.

    2017 C’EST VRAIMENT UNE ANNEE MILLESIME POUR TOUS LES MAYESIENS.

    • Gabon Post electoral=bienvenus chez les imbéciles dit :

      Toi…tu mérites une mention spéciale…celle du vrai Gabonais BROUSSARD ET ARRIERE.

      Pas étonnant que des négros comme toi n’auront pas leur voix au chapitre sur la planète TERRE.

      Parler sur Gabonreview pour tpoi c ‘est le SUMMUM de l’existentialisme.

      Tu te dis: “je vais dire un truc pour exister à travers mes propos”?

      Les réseaux sociaux c ‘est bien un monde virtuel mais toi comme beaucoup de gabonais vous êtes des imbéciles réels.

    • OKAZAKI dit :

      Annicet MBOUMBOU MIYAKOU change de pseudo, on t’a reconnu

    • Fille dit :

      Mon cher les Grandes familles de …, ne nous ramenez pas au moyen âge, s’il vous plait. Nous avons assez de pain, ou plutôt de miettes de pain sur la planche. Le problème n’est pas que ce type soit de Mayumba ou pas. Nous n’en sommes plus là. Maintenant, dénoncer l’usurpation de Ngoubou en déclarant que Ali a enfin les yeux ouverts, franchement morte de rire lol. M’enfin !

    • Mavoungou Benjamin dit :

      Les Grandes familles de Mayumba? Tu es assez drôle tu viens parler ici sous le nom “Les grandes familles de Mayumba. Mais qui t’a donner ce droit? Qui es tu ? Ne parle pas des morts. Si tu étais quelqu’un de réfléchi tu n’aurais jamais parler ainsi. Tu dois être un vanupied qui a été frustré par Étienne Ngoubou. Aujourd’hui tu veux parler de toute la ligné Ngoubou-Mavoungou arrete et reflechi. Une homme ne ce cache pas derrier un pseudo et parle à visage découvert et surtout parle pour lui et non pour un groupe de personne.

  9. la fille de jésus dit :

    kiakiakia affaire à suivre

  10. Ré-Nimah dit :

    UN beninois promu par Accro imbessi voyez bien sa tete il n’a rien de bantou/il a été placé là pour detourner/c’est simple si y a preuves il n’a qu’a reverser les milliards volés dans les caisses de l’ETAT OU LE BAGNE 0 VIE:

  11. aldo dit :

    De la pure distraction…

  12. Menie dit :

    Vous avez oublié le premier remaniement qui a séparé NZONDO et sa Déléguée de l’époque Mme Taye Zodi, tous du CLR.

  13. bigomo dit :

    Voici les 110 milliards qui devraient servir à la réhabilitation de l’eau et de l’électricité dans la zone nord de Libreville, avait annoncé un communiqué de Bilé B NZE en 2012.
    les 21 000 milliards de budget recoltés par le régime Al BONGO entre 2009 et 2016, ont été détournés au maximum par une bande de mafieux réunie au sein des loges maçonniques gabonaises ou se partagent le gâteau Gabon.
    Nous vous traquerons tous, vous n’irez nul part au monde.
    Quand l’argent sort de la banque de france, pour être viré à la BEAC, puis ua Trésor du gabon, il y a forcément des traces. Si ALI BONGO décède, ses héritiers seront attaqués conformément au code pénal en république gabonaise. continuez à voler, vous seriez chatillés.

  14. moussodji soundas dit :

    LES ministres NGOUBOU ET MOUNDOUNGA sont des personnages qui ne font pas évoluer les ressortissants de leur province.
    Pendant les 7 ans qu’ils ont passé aux ministères, en dehors de l’équipage de leur cabinet, ils n’ont jamais voulu nommer ou placer un ressortissant de leur province dans un poste. C’est vraiment mal sain, ce type de personnage. Ils préfèrent régner seuls. L’audit de ya ALI avait revéler que la province de la NYANGA était l’une des provinces les plus pauvres du Gabon. Moabi, Mabanda, mouléngui Bindza, il y n’a même pas un lycée….
    Les ressortissants de mabanada sont les plus oubliés du gabon, ils n’ont jamais eu un ministre au sein des différents gouvernement des Bongos père au fils….

    • popo dit :

      Oui, oui, je confirme que NGOUBOU DD et MOUNDOUNGA Séraphino sont des vrais cancre dans les gouvernements successifs des Bongo. ils ont sérieusement appauvri la province de la NYANGA. Ni dans les forces armées, ni dans les entreprises privés, sans compter les agences, MOUNDOUNGA et NGOUBOU ont fréné les nomminations des nynois aux postes de responsabilités. Ils se contentaient d’insulter et de ménacer les populations dans les villages du sud à chaque meeting politique. Ce sont des piètres personnes qui se retrouvent à la case départ sans rien apporter de bon à leur province. Le village de Moabi ou MOUNDOUNGA a élu domicile, n’a obtenu aucun lycée lors de ses 7 ans passés au ministère de l’éducation nationale, il n’y a pas d’eau et il n’y pas d’électricité dans ce bourbier de Moabi contrairement à Bitam. Ngoubou dieu donné passait son temps avec Accrombessi au téléphone peut détourner l’argent du pétrole Gabonais. Il n’a jamais voulu poussé un dossier d’un ressortissant de Mayumba dans les agences qu’il avait pourtant créée. c’est forcément un piètre personnage bon sang! D’ici deux ans, on verra ce que vous allez devenir sans poste, j’espère que vous avez volé pour préparer votre retraite!

  15. momabobo dit :

    Ce qui peut compter dans notre pays, devrait être l’engagement à soutenir dans les projets communautaires. Je vais de temps en temps à Mayumba mais son aspect ne correspond pas à sa renommée. interrogeons nous si Mayumba ne ressemble à rien parce que Ngoubou est devenu Ministre.Nous les Gabonais nous avons la mémoire très coutre et nous oublions que depuis que le Gabon existe, les seuls riches et personnes aisées sont ceux qui ont côtoyé le pouvoir et nos villes n’ont même pas été organisées. Mayumba serait aujourd’hui une ville touristique si tous ceux qui ont été promu parce que originaires de cette localité ont ete reconnaissants vis à vis du coin. Maintenant chres parents mayesiens, surtout vous qui vous réjouissez du départ de Ngoubou, preparez vous à faire mieux que lui, car en septembre prochain, on vous jugera.
    Etre Ministre ne constitut pas une fin en soi. On rentre au gouvernement et on sort. cela se passe comme cela dans le monde entier.
    Je souhaite que ceux qui ont choisit de faire la politique et ont des postes se contentent des salaires et quelques avantages certains et nombreux. nombreux. On doit travailler pour le progrès du pays surtout que en étant Ministre on bénéficie déjà d’un bon salaire.

    • LE VRAI dit :

      Les ressortissants de la Nyanga savent très bien que depuis l’ère OBO jusqu’à maintenant, les grandes familles de mayumba + ndindi (Ngoma Angélique et Mboumbou) sont celles qui se sont toujours opposé à l’éclosion et à la promotion des cadres de la Province ainsi qu’au développement de celle-ci. Mboumbou Miyakou a de son règne bloqué plusieurs projets de construction des infrastructures dans la Province où il était dieu (avec petit “d”). Nos parents et grands parents en savent très bien.

  16. jacques dit :

    Vraiment ceux la prennent des gens pour des ignares, si nous devons parler des détournements au gabon, ali lui même est le premièr. Opianga est multi milliardaire aujourd’hui peut il justifier cela. Les pauvres qui n’ont fait quz seuivre les traces sont traqué parce qu’ils n’ont pas associé ali et Opianga. Un jout un jour il fera jour dans ce Gabon

  17. Maak dit :

    Toujours dans des comparaisons qui ne feront jamais avancer le pays ali c’est le plus grand voleur alors pas touche aux autres grands voleurs de ce pays ?mais ce pays est loin d être sorti de la merde .lorsqu un scandale de détournement eclate et que La personne visée ne bouge pas de son poste on s écrie pauvre gabon ou Les voleurs sont récompensés ensuite lorsqu on descend l un d eux alors on retourne ça veste disant ce n est rien comparé à …quelle belle mentalité.si ali est le seul coupable de l état de ce pays alors personne ne doit se plaindre ses émergents à l avenir puisque ce sont des honnêtes gens qui volent sous la contrainte du président concentrez toute votre énergie pour qu il parte ainsi tous ces honnêtes ministres seront enfin De faire leur boulot honnêtement .alors du courage !moi je dis un voleur gros ou petit poisson en moins dans les rues ne fera de mal à personne.

  18. POATY SANDRINE dit :

    Je pense que c’est la charité qui se fout de l’Eglise.
    Si Monsieur Ali Bongo avait voulu faire les choses comme il se doit, il aurait commencé lui même par rendre au peuple gabonais tout ce que sa famille a détourné, et ce, dès son premier mandat. Il aurait commencé à faire tout cela dès son premier mandat, j’aurai dit , oui, il vient pour changer les choses.
    Mais comme en ce moment, vu la tournure des évènements dans notre pays, et qu’il n ‘est pas bien vu par les gabonais, il vient nous distraire avec des arrestations. Mais tous ces gens qu’il arrête, ils ont volé avec la bénédiction de qui?
    Pardon, arrêtez de prendre les gabonais pour des cons, on n’est plus à ce niveau.

  19. Axelle MBALLA dit :

    Anicet MBOUMBOU MIYAKOU….Devenu une lumière! il n’en fallait pas tant. Et qu’ il est bon de naître d’un père au cœur du crime politique et financier du Gabon, de la province de la Nyanga, de Mayumba et de Ndindi. Mais Ali (BONGO?) confirme tout le mal que l’on sait de lui porté par le sang, la violence, les injustices et la haine contre les gabonais dont il n’en est natif que sur du papier blanc. Anicet…lui Ministre, et ce n’est un secret pour personne…C’est un collègue de classe…Cretin! c’est peu dire de lui. ET le voir Ministre, alors moi je peux alors être nommé Secrétaire Général des Nations-Unies…..Ah! Pauvre Gabon!!!

  20. imagine2016 dit :

    J’adore les films sur la mafia et surtout la manière dont les différents parrains soldent leurs comptes.
    La série à laquelle nous assistons ahuris pourrait s’appeler
    la guerre des cartels.

    Franchement Étienne Ngoubou n’est pas quelqu’un de sympathique, c’est le type d’émergent qui vous sort par les pores, sa suffisance, son arrogance vous paralysent.

    Non, je ne vais pas le plaindre, tous ceux qui ont volé l’argent, les deniers publics devraient se retrouver à Sans famille parmi les voleurs de boites de sardines et autres braqueurs , pcq après tout, ce sont des voleurs, quand qq’1 vole 100.000 frs, on ne parle pas de détournements, on dit il a volé donc les Ngoubou et Cie ont volé, volé l’argent des contribuables, l’argent qui aurait du être affecté à la construction des infrastructures publiques a plutôt servi à bâtir leurs fortunes personnelles.

    Nous sommes fatigués de courber l’échine, de respecter les pilleurs de ce pays qui se prennent pour des Donald Trump, le Donald lui a construit sa fortune dans l’immobilier et tout le monde l’a vu monter les escaliers un à un pour troner au sommet de la Trump Tower, de ses milliards, mais chez nous, c’est le contraire.

    Il suffit d’accéder à de hautes fonctions, PDG, PCA, Ministre, TPG Administrateur général, liquidateur, pour compter parmi les grosses fortunes de ce pays , c’est une des raisons pour laquelle tout le monde veut devenir ministre dans ce pays ou président de la république, histoire de se faire une santé financière et économique.

    Cette opération doit se poursuivre, même si c’est une diversion, j’ai pris plaisir à voir ses intouchables tomber, faire les gros titres à scandales.

    Le Gabon, le pays où les voleurs grands commis de l’État hier et aujourd’hui ont droit à tous les honneurs, deviennent des Monseigneur (Monsieur), pendant que ceux qui ne sont pas sortis de la cuisse de Jupiter doivent déployer des efforts surhumains pour être reconnus, le pays où les enfants de X ministre ou notables succèdent à leur père au gouvernement comme Ali a succédé à son père à la présidence.

    Ceux qui disent Alternance, nouvelle république doivent repenser le pays , mais alors depuis ses fondamentaux. Vous êtes de la majorité au pouvoir, votre fils ou fille vous succèdera au gouvernement ou dans un poste tout aussi prestigieux.

    A l’opposition, ce n’est guère mieux, tenez, on fait l’ébauche d’un gouvernement, vous croyez qu’on va désigner qui, le militant lambda qui est allé respirer des gaz au cours d’une manifestation durement réprimée, ou celui qui a séjourné à sans famille? nenni, on va faire comme les ex camarades du PDG, X, Y étant la fille , le fils ou le parent proche de tel leader, il va de soi que ce dernier ou dernière est tout à fait apte pour prendre la relève, et vous pensez que moi dont le père et la mère sont de parfaits villageois vais vous suivre JUSQU’AU BOUT? Mais changez, changeons ce pays, pourquoi les mêmes noms, les mêmes patronymes reviennent depuis ces 40 dernières années? qui est plus Gabonais que qui? qui est né pour acclamer,porter les sacs des ÉLUS?

    Monsieur le Président, on fait quoi de Delta Synergie? cette grosse nébuleuse qui fait fantasmer les gabonais et dont votre famille et alliés se goinfrent depuis des lustres?

    Il y a trop de malfrats milliardaires, comment ont-ils acquis leurs fortunes? Bitoughat en son temps évoquait la sueur de son string, mais qu’en est-il des autres? Ont-ils hérité de leurs pères, pourquoi ne figurent-ils pas au classement officiel de Forbes ?

    le Gabon est en crise, l’ombre d’une baisse de salaire se fait de plus en plus menaçante, pourquoi tous ceux qui ont de l’argent dans les veines ne feraient pas un geste patriotique pour ce pays, pourquoi ne reverseraient-ils pas les 2/3 de leurs fortune au trésor public?

    Montrez nous votre amour pour ce pays, pour les compatriotes que nous sommes et à qui vous promettez monts et merveilles lorsqu’en période d’élections vous venez mendier nos voix et implorer notre sollicitude…

    Donnez nous, retournez nous un peu de ce que vous avez volé à ce pays et qui nous revient de droit, si c’est pas le cas, devrions nous considérer alors que l’amour pour vos biens mal acquis issus lourdement du secteur politique est plus fort que votre amour pour ce pays en pleine décoonfiture?

    Continuez la purge, c’est déjà ça, j’approuve sans réserve, la place des citoyens indélicats est à sans famille, ces
    voleurs sont la cause de notre sous-développement!

  21. Makanga dit :

    Les soit disantes “grandes familles de Mayumba” et “popo”,je suis convaincu que vous êtes ni de Mayumba, et vous ne maitrisez encore moins le sujet…il vaut mieux se taire plutôt que de raconter des histoires. Je ne vous connais pas, ni le but de vos actions, mais je vous souhaite une bonne continuation.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW