Après le réaménagement du gouvernement, le 7 novembre, Brice Laccruche Alihanga et Hugues Mbadinga Madiya ont prêté serment, le 11 novembre. Devant Ali Bongo, les deux nouveaux membres du gouvernement ont promis de remplir consciencieusement le devoir de leurs charges.

Brice Laccruche Alhianga prêtant serment, le 11 novembre 2019. © Com. présidentielle

 

Hugues Mbadinga Madiya saluant Ali Bongo après le serment. © Com. présidentielle

Conformément à l’article 15 de la Constitution gabonaise, Ali Bongo a reçu, en présence des juges constitutionnels, du Premier ministre et des autres membres du gouvernement, le serment des nouveaux membres de l’équipe de Julien Nkoghe Bekale. Il s’agit de Hugues Mbadinga Madiya, ministre des Transports, de l’équipement, des infrastructures et des travaux publics et Brice Laccruche Alihanga, ministre chargé du Suivi de la stratégie des investissements humains et des objectifs de développement durable (ODD), nommés lors du réaménagement du gouvernement du 7 novembre.

«Je jure de respecter la Constitution et l’État de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations de loyauté à l’égard du chef de l’État, de garder religieusement, même après cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classées secret d’État et dont j’aurais eu connaissance dans l’exercice de celles-ci. Je le jure», ont tour à tour prononcé ce lundi 11 novembre les deux nouveaux qui ont été renvoyés à l’exercice de leurs fonctions.

Visiblement plus loquace que l’autre, Brice Laccruche Alihanga s’est empressé de remercier une fois de plus Ali Bongo. «Je remplirai, comme je l’ai toujours fait, cette nouvelle mission au service de notre président, de notre pays et de son gouvernement avec toute mon énergie», a posté sur sa page Facebook celui qui dit avoir «tout donné, tout sacrifié» pour Ali Bongo et pour le Gabon. «L’investissement dans le capital humain et l’atteinte des objectifs de développement durable sont les conditions sine qua non du développement du Gabon», a-t-il estimé.

Alors que le débat sur ses nouvelles fonctions enfle sur la toile et au sein de l’opinion, ses “soldats” ont voulu trancher en affirmant que «Brice Laccruche Alihanga fait office de Premier ministre bis». Bien que leur logique soit chimérique, ils restent persuader que leur champion «managera quasiment avec le chef du gouvernement, l’action de l’ensemble de ses collègues, exception faite de la Défense et de la Sécurité».

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    “…tout donné, tout sacrifié pour Ali Bongo…” PITIÉ !!!
    Tout donner pour ce voleur, assassin et usurpateur… un vol qui s’élève à 1 milliard de dollars. A Ntare Nzame !!!

    Il n’y a vraiment pas un seul de ce gouvernement pour dénoncer cette mascarade au plus haut sommet de l’état ? Ou c’est le QUAI D’ORSAY encore qui vous impose ce silence d’hypocrites ? Ça va s’arrêter quand ? Vous avez vraiment la chance d’être tombé sur un peuple INDOLENT. Kié !!! Pitié ! Pauvre Gabon !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW