Après la série de rencontres avec les syndicats de son département, le ministre des Sports et de la Culture, chargé de la Jeunesse et de la Vie associative, Franck Nguéma, a entamé le 27 juin à Libreville, des échanges avec les directoires des fédérations sportives et les responsables du Comité national olympique.

Séance de travail entre le ministre des Sports et les responsables du Comité national olympique, le 27 juin 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Arrivé il y a quelques semaines à la tête du ministère de la Culture et des Sports, Franck Nguéma a entamé le 27 juin des échanges avec les différentes fédérations de ce département. Une démarche visant à s’imprégner du fonctionnement, des prérogatives et des préoccupations de ces entités.

Le ministre des Sports a échangé respectivement avec le président du Comité national olympique gabonais (CNOG), Léon Louis Folquet, et sa délégation, ainsi qu’avec les présidents de la Fédération gabonaise de boxe (Fegaboxe) Alfred Bongo, de la Fédération gabonaise de basketball (Fegabab) Léopold Evah, et celui de la fédération gabonaise de cyclisme Nazaire Embinga. Tous étaient accompagnés de leurs secrétaires généraux et trésoriers.

«Je me suis engagé dans un cycle de rencontres avec toutes les fédérations sportives nationales. Il y a plus d’une vingtaine et nous avons commencé aujourd’hui par le Comité national olympique et les fédérations afin de pouvoir faire le tour des différentes fédérations et des préoccupations des disciplines sportives pratiquées au Gabon», a expliqué Franck Nguéma. Reconnaissant qu’à son arrivée à la tête de ce ministère, il ne savait pas quels sont les tenants et les aboutissants de chaque fédération, il a voulu cerner leurs pourtours et préoccupations.

«Il s’agit de prendre le pouls de leurs activités, de pouvoir prendre le pouls de leur préoccupation, de leurs priorités, mais aussi de leur demander de faire des propositions parce que, pour faire un bon management sportif, il faut que cela soit aussi un management participatif. Il est important pour nous de pouvoir tenir compte des présidents et des bureaux des fédérations pour qu’ensemble, nous puissions mettre en place un plan de performance du sport d’élite qui est l’objectif principal de toutes ces rencontres», a ajouté le membre du gouvernement.

À l’issue de toutes ces rencontres, Franck Nguéma compte mettre sur pied «un Plan directeur des fédérations sportives au Gabon pour que l’État, parce que gouverner c’est prévoir, puisse se préparer en conséquence pour faire du sport national une des vitrines du Gabon». «Cela va passer par la signature de conventions avec chaque fédération pour qu’aussi bien le ministère des Sports et donc l’État et les fédérations, définisse chacun clairement les droits et les obligations pour que tout cela soit d’équerre et que l’édifice se construise de lui-même», a-t-il soutenu.

Résumant ces échanges qui visent à trouver des voies et des moyens pour faire du Sport la vitrine du Gabon, le président du Comité national olympique gabonais (CNOG), Léon Louis Folquet, a indiqué que tout cela vise à s’occuper efficacement des athlètes en vue de l’obtention de meilleurs performances et résultats.

«Nous avons passé en revue les points forts, les faiblesses, le programme et les actions à mener pour l’année 2019 et 2020. Nous avons une priorité, les jeux africains, et la participation du Gabon aux prochains Jeux olympiques de Tokyo 2020. Nous avons également partagé avec le ministre l’essence même de notre existence : l’athlète. C’est l’athlète qui est la priorité, la ressource principale du sport. Lorsqu’on s’occupe d’un athlète, on est évidemment au cœur de l’activité sportive», a déclaré Léon Louis Folquet.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW