À l’issue de trois jours de travaux au Cap Estérias, dans le cadre d’un séminaire gouvernemental, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, clôturant les travaux, le 17 février 2019, a fixé le cap aux membres du gouvernement. Ils ont fait le pari de satisfaire aux besoins de la population gabonaise.

Julien Nkoghe Bekale et les membres du gouvernement au troisième jour du Séminaire gouvernemental au Cap Estérias, le 17 février 2019. © Gabonreview

 

Réunis à une trentaine de kilomètres de Libreville, dans la commune d’Akanda, le nouveau gouvernement, présenté par le Premier ministre comme étant celui du patriotisme, du courage et de l’action, était en séminaire autour du thème «amplifier la dynamique de transformation économique et sociale». L’objectif était la préparation des plans d’actions prioritaires du gouvernement devant servir, entre autres, à l’élaboration de la Loi de finance rectificative et à préparer la Déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale dont l’essence devrait reposer sur le bien-être des Gabonais et le développement du Gabon.

 «Je le pense. Nous pouvons prendre le pari, ici et maintenant, de satisfaire nos compatriotes, de répondre à leurs préoccupations. Nous pouvons offrir de l’eau potable à tous. Nous en avons la capacité. Nous pouvons offrir l’électricité. Nous pouvons améliorer notre offre de santé, en y incluant la pratique sportive de proximité. Nous pouvons améliorer de manière substantielle notre réseau routier. En un mot, nous pouvons mettre en œuvre la politique de l’égalité des chances», a déclaré le nouveau locataire de l’immeuble du 2 décembre.

Lors de ces assises, Julien Nkoghe Bekale et son équipe ont, en effet, largement mis l’accent sur le social et l’économie. Autrement dit, le Plan de relance de l’économie (PRE), soutenu par les bailleurs de fonds internationaux et qui poursuit trois objectifs (le rééquilibrage des finances publiques, la relance et la diversification de l’économie et la réduction de la pauvreté) a été apprécié afin de voir comment l’accélérer pour le bien-être de la population. Ce qui devrait passer notamment par la réduction du chômage, de la pauvreté.

 «Nous avons enregistré les plans d’actions qui vont faire l’objet d’arbitrages et ensuite constituer des feuilles de route qui vous seront confiées», a déclaré Julien Nkoghe Bekale. Le Premier ministre rappelle, en outre, «que les échanges pendant ces jours de discussions et de débats ont permis à tous d’être au diapason de l’ampleur des chantiers à lancer, de la difficulté à dégager les marges et de lancer coûte que coûtent les différents chantiers prioritaires que nous avons déclinés dans nos plans d’actions».

Toutefois a-t-il dit, en dépit de l’étroitesse des marges de manœuvre, il a été noté qu’il existe «quelques possibilités, quelques opportunités et un réel potentiel de transformer l’essai en but». «Pour cela, a martelé le Chef du gouvernement, il nous faut changer de méthode de travail. Et nous avons déjà commencé dans ce séminaire».

Nkoghe Bekale prône le pragmatisme, l’audace et la recherche systématique de l’efficacité dans l’action de son cabinet. Mais plus encore la solidarité et la collégialité devraient habiller l’ouvrage de ce gouvernement que veut marquer des points aux yeux des Gabonais.

 
 

3 Commentaires

  1. tchenko dit :

    “On juge le maçon au pied du mur” le commun des mortel, dit. Monsieur tu as été maçon ici et là ton BILAN? Aucun. Hier tu as été incapable de faire respecter une décision de justice à TOTAL GABON. Pitié pour VOUS (tous), vous tous gangréner par la corruption, l’enrichissement facile, le clanisme, l’égoïsme, l’incohérence, la gabegie, l’oligarchie. Mais ayez un peu pitié de vos concitoyens qui vivent à la remorque.

    Ecoles=0 (aucune école en deux mandats)
    Universités (campus, frais de scolarités, uob, écoles supérieures impayées, ENS, etc…)=0
    Santé: (CNAMGS impayé, personnels salaires impayés, INFASS???! hôpitaux sans eaux, cliniques publiques)
    National 1 = (ntoum, kango toujours en travaux depuis plus de 20ans)
    Route économique toujours en travaux.
    Auto suffisance alimentaire (Noix de palme ne nourrit pas mais vous enrichi, hévéa pareil)
    Sport (Amissa ne nous apporte rien toujours derniers les gabonais; On a des sports qui nous font un peu moins honte)
    BON CHANCE!

    • bill ngana dit :

      Permettez, chers amis, que je me souhaite un bon retour sur ce site, après une si longue absence. Pour dire à notre ami Tchenko, qu’autant j’ai envie de le féliciter pour les premiers mots de son post, autant je voudrais aussi lui demander de nous révéler ce qu’il vise en fin de compte à travers cette longue énumération de travaux et de chantiers non aboutis à travers le Gabon. Certes, notre ami Tchenko a un énorme « coup de gueule » à donner – ce qui est son droit le plus absolu, même s’il nous oblige à le consommer avec quelques cailloux grammaticaux incidemment glissés dans la sauce –, mais je reconnais aussi qu’il a bien commencé sa libelle en indiquant le lieu où l’on juge le maçon. Pour le reste… Laissons donc ce « maçon » avancer dans son œuvre pour le juger ensuite. Car, au début de celle-ci, il peut paraitre mal venu, deux mois à peine après sa nomination, de lui faire endosser la totalité des tares de toute l’histoire de l’Empire romain… oh ! du bongoland. Sauf à indiquer à ce maçon, que sur ce chantier de construction, il ne doit plus s’exercer, comme ses prédécesseurs, à accroitre le nombre d’éléphants blancs et gris que tous les Gabonais dénoncent. Mais d’aller dans la direction que lui-même, le maçon, préconise avec la satisfaction des besoins des Gabonais. Je serais d’accord avec vous, cher Tchenko, si cela avait été votre objectif, pour dire au maçon : « CHICHE » !

  2. tchenko dit :

    Salut Bill NGANA,
    Désolé pour les ” cailloux grammaticaux”

    merci à TOI.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW