Porté à la tête du conseil municipale d’Akanda, dimanche, le nouveau maire veut en faire «l’une des cités les plus modernes» de la sous-région.

Grégory Laccruch Alihanga, le nouveau maire d’Akanda. © D.R.

 

A 33 ans, Grégory Laccruche Alihanga a été élu, dimanche 3 février, à la tête du conseil départemental d’Akanda. Le nouveau maire a des projets ambitieux pour la jeune commune, dont les populations n’ont pas cessé ces dernières années de se plaindre notamment du difficile accès à l’eau potable et à l’absence d’un véritable marché dans la commune. Disant être conscient des attentes de ses administrés, le nouvel édile assure que sa priorité et celle de ses collaborateurs sera d’«améliorer [les] conditions de vie au quotidien» des habitants, «qu’il s’agisse d’école, de logement, de transport, de loisirs, etc.».

Mais au-delà de ces préoccupations quotidiennes, Grégory Laccruche Alihanga ne cache pas qu’il nourrit «de grandes ambitions pour Akanda». «Notre commune doit être le laboratoire de la mise en œuvre de politiques publiques lui permettant de devenir l’une des cités les plus modernes, les plus propres et les plus attractives en Afrique centrale», écrit-il sur sa page Facebook.

Elu avec 100% des suffrages exprimés, le nouveau maire d’Akanda est ingénieur, diplômé en TIC à l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Luminy (ESIL), en France. Il est membre fondateur de l’Ajev et membre du conseil national du PDG dans le 2e arrondissement d’Akanda.

 
 

6 Commentaire

  1. […] article Grégory Laccruche : Faire d’Akanda la plus belle cité d’Afrique centrale est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

  2. Paul Ndong dit :

    Même l’Union à été plus factuel. Vraiment…

  3. Je-passe dit :

    Les livres d’histoire mentent donc car jeune scolaire,il m’arrivait de lire que les Gabonais étaient un peuple de pygmées mais jamais ces livres ne mentionnaient qu’ils étaient aussi blancs comme ce laccruch.Drôle de pays.En tout cas je fais que passer puisque je ne suis pas Gabonais

  4. diogene dit :

    Étrange, les loisirs passent avant la santé.
    Il est vrai que c’est à Barcelone ou Rabat que les gabonais se soignent…

    Des promesses bidons pour des fils à papa qui n’ont jamais mis les mains dans le cambouis, seulement dans dans les caisses de l’état…

    Quant aux fantasmes de la ville moderne et belle, où allez vous mettre les matitis d’Akanda ? sous le tapis ?

  5. Ikobey dit :

    La route sera longue et difficile ! bon courage !

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW