Le maire d’Akanda et frère de Brice Laccruche a été arrêté mercredi matin, a appris Gabonreview de sources concordantes. L’étau autour de l’ex-directeur de cabinet de resserre alors que les forces de sécurité étaient ce matin à son domicile et que plusieurs de ses proches ont été interpellés. Il sera déféré ce jour à Sans-Famille, le pénitencier de Libreville.

Gregory Laccruch Alihanga, maire d’Akanda. © D.R.

 

Gregory Laccruche a été interpellé par la Direction générale des recherches (DGR) et la Direction générale des services spéciaux (DGSS), selon les informations obtenues par Gabonreview.

Ce mercredi matin, Brice Laccruche a aussi eu la visite chez lui des forces de sécurité, a appris Gabonreview.

Les proches de BLA toujours à la DGR

Plusieurs proches de l’ex- directeur de cabinet sont toujours aux arrêts comme Ike Ngouoni ou comme l’ex-patron de la Gabon Oil Company (GOC) Patrichi Tanasa.

Leurs familles et connaissances se font également entendre. Ainsi, des proches de M. Tanasa – son beau-père Aloïse Békalé et son fils Christophe Nzoghe – gardés à vue à la DGR depuis samedi 23 novembre 2019, sont libres depuis mardi.

Entre juin et novembre 2018, le maire d’Akanda a créé quatre entreprises – Equarius SA, Capella SA, Omega Investments et Ossa Finance – ayant pour activité «la prise de participation sous quelque forme que ce soit, dans toutes entreprises Gabonaises ou étrangères ; la gestion, le contrôle et la mise en valeur de ces participations ; l’acquisition de tous titres et droits par voie de participation, d’apport, de souscription, de prise ferme ou d’option d’achat et de toute autre manière». Si ceci ne suffit pas pour expliquer cela, l’origine des fonds alimentant cette boulimie de l’investissement suscitait quelques interrogations.

Le but de l’«opération Scorpion» est de découvrir les supposées malversations financières de Brice Laccruche et ses proches. Ce mercredi matin, l’Union titrait déjà sur «GOC : un trou de 85 milliards !»

Au tribunal de Libreville, les avocats et l’appareil judiciaire s’activent autour du dossier Gregory Laccruche. Les indiscrétions de l’un de ses avocats indiquent qu’il sera déféré ce jour à Sans-Famille, le tristement célèbre pénitencier de Libreville.

 
 

7 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    C’est bien, je ne suis pas contre. Seulement voilà, les autres sont toujours interpellés. Mais jamais la famille Bongo qui a dilapidé ce pays comme il n’est pas permis. A Ntare Nzame !

  2. Mezzah dit :

    A quels résultats fallait-il s’attendre quand on confie la gestion du pays aux étrangers? Je laisse forcément de côté leurs inexpériences / incompétences. J’espère qu’ils vont balancer à leur tour tous ceux qui ont participé ou profité de ces malversations. J’aurais du mal à imaginer que certains ministres voire leur chef ne soient pas impliqués.

    • Paulette dit :

      Je trouve dommage que l’on en revienne toujours à cette question des étrangers. Dans toutes les personnes interpellées, il y a bel et bien plusieurs Gabonais! Arrêtons de nous voiler la face, il s’agit ici juste de l’être humain qui a un poste de responsabilité manque de sagesse et intégrité. Le manque de valeurs fortes, la cupidité et l’argent facile, voici les maux qui touchent l’Homme, quelque soit sa nationalité ou origine!

  3. Milangmissi dit :

    ça fait penser à la cabale contre les accrombessi boy, on arrete tous les lieutenants mais on ne touche pas au chef

  4. Ulys dit :

    Les Bongo n’ont jamais volés ?

  5. onero dit :

    Sincèrement je pense à un film que le système est entrain de nous imposer . Comme Gabon 1ere . Ils seront au gros bouquet et il en sortiront avec les dossiers vides
    les exemples sont courants :NGOUBOU …

  6. Orphe dit :

    C’est fort hein..
    C’est très fort..

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW