Le ministre de Travaux publics et cinq syndicats du personnel ont signé, le 5 septembre, à Libreville, un accord de sortie de crise. Le document favoriserait notamment l’épuration, à 50%, de 831 millions de francs CFA de la dette liée à la prime d’incitation à la performance du 1er trimestre 2015.

Le ministre des Travaux publics Arnauld Engandji-Alandji paraphant l’accord avec les responsables syndicaux, le 5 septembre 2019. © Gabonreview

 

Après deux semaines d’âpres de négociations, le ministre de Travaux publics et cinq syndicats des agents de son département ministériel, ont accordé leurs violons. Le 5 septembre à Libreville, les deux parties ont signé un accord visant la résolution des principales revendications du personnel.

À travers cet accord, Arnauld Engandji et les partenaires sociaux se sont accordés sur l’épuration, à compter du 30 septembre, de 50% de 831 millions de francs CFA de la dette liée à la prime d’incitation à la performance du 1er trimestre 2015. Le document va aussi favoriser la remise sur pied des subdivisions provinciales de Travaux publics et la revalorisation des salaires des agents de la main d’œuvre non permanente

Outre la résolution de ces revendications, l’accord occasionnerait la formation des agents, le déploiement des stations de pesage, ainsi que l’érection dans les prochains jours, d’une direction générale de l’entretien routier.

Le ministre de Travaux publics s’est engagé à honorer ses engagements. D’autant que toutes «les solutions permettraient d’améliorer considérablement les conditions de travail de l’ensemble des agents», a expliqué Arnauld Engandji.

Pour leur part, les responsables syndicats se sont réjouis de l’aboutissement des négociations. Toutefois Jean-Bosco Boungoumou Boulanga, secrétaire général de l’Organisation nationale des personnels du secteur de l’équipement, a dit d’abord attendre la concrétisation des résolutions avant de jubiler.

 

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW