En vue de s’imprégner des activités dans certaines installations de Gabon Special Economic Zone (GSEZ) à Owendo et Nkok, les leaders des confessions religieuses y ont effectué une série de visites, le 13 février.

Photo de famille à l’issue de la visite des confessions réligieuses à la Zerp de Nkok, le 13 février 2019. © Gabonreview

 

Conduite par le président du collectif des organisations de la société civile, une délégation des leaders des confessions religieuses a visité plusieurs installations de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), le 13 février à Owendo et Nkok. Objectif : faire toucher du doigt aux visiteurs ce qui se fait au New Owendo International Port (NOIP) et à la Zone économique à régime privilégié (Zerp) Nkok.

«Après la presse et les organisations de la société civile, nous avons aujourd’hui les confessions religieuses. Car elles jouent un rôle très important dans le Gabon notamment dans la lutte contre la pauvreté et, c’est également un grand véhicule d’information et de communication», a déclaré le président du collectif des organisations de la société civile. «Cette visite d’importants leaders religieux permettra de rapporter fidèlement, ce qui se fait ici. Car c’est toujours bien de juger de loin, mais c’est encore meilleur de toucher du doigt», a déclaré Dieudonné Minlama.

À Owendo, la délégation a assisté à la présentation du NOIP et édifiée sur la situation d’employabilité dans cet espace économique. Elle a aussi eu droit à une visite guidée du Pompe Room et de l’expansion de 300 m du linéaire du quai.

Les confessions réligieuses étaient au NOIP, avant leur excursion à la Zerp de
Nkok, ici visitant l’usine de fabrication de batteries de voitures. © Gabonreview

À Nkok, les hommes de Dieu ont essentiellement visité les industries présentes au sein de la Zerp : la zone résidentielle, les usines de fabrication de batterie de voiture (Société Sheng Rong), de transformation du bois (société Solid Wood), de production d’eau (Société Eau Origen Pure) et la salle d’exposition de produits en bois.

«Olam est un don de Dieu pour nous au Gabon (…) Nous disons encore une fois merci et nous souhaitons qu’Olam continue et que l’État lui accorde toujours sa confiance», a déclaré le secrétaire général du Conseil supérieur des affaires islamiques.  «Souvent on a besoin de voir pour raffermir son cœur, avoir une position nette entre ce qu’on entend et ce qu’on voit. Donc, rassurez-vous que nous serons les ambassadeurs de ce que nous avons vu aujourd’hui. Nous attendons d’Olam que les pauvres et les nécessiteux ne soient pas oubliés», a souhaité Abdoul-Fattah Monbakala.

Les hommes d’Église ont manifesté leur émerveillement à l’issue de cette série de visites. «Il y a de l’emploi pour les Gabonais, donc ces entreprises luttent contre la pauvreté, ce problème que nous tentons de résoudre, et nous pensons être sur la bonne voie. Nous en sommes émerveillés», s’est réjoui le président de l’Église évangélique du Gabon (EEG). «Nous allons donc accompagner les entreprises, lesquelles nous accompagneront à leur tour pour la mise en place d’écoles, d’églises, de mosquées», a espéré Augustin Bouengone.

L’immersion des confessions religieuses dans les installations de GSEZ gagnerait peut-être à déboucher sur un partenariat entre les deux parties, avec, en ligne de mire, le développement l’entrepreneuriat.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW