Le Gabonais Hendry Angwe-Mezah, 18 ans, qui participait à la 10e finale des Meilleurs apprentis de France (MAF) cuisine froide, organisée par la société nationale des Meilleurs Ouvriers de France (MOF), sous l’égide du Sénat, à Paris, en a décroché la médaille d’or, le 28 septembre dernier.

Hendry Angwe-Mezah, meilleur apprenti de France cuisine froide 2012 - © D.R.

Axé sur le Thème «filet de bar, sauce émulsionnée au yaourt, pommes fruits, caramel, sauce chocolat», le concours a été pour le jeune Angevin, originaire du Gabon, l’occasion de mettre sur le tapis les connaissances acquises lors de sa formation.

«Ça fait du bien. Je n’ai pas travaillé pour rien. Je suis content» a déclaré le jeune homme cité par le site du journal Ouest France qui relaie l’information. «Nous l’avons poussé et motivé. Il a mené un travail acharné, refaisant et refaisant les recettes imposées», se félicite Jean-Marie Lepeltier, patron du restaurant L’Hoirie, à Beaucouzé.

Le jeune-homme, qui veut faire carrière dans les métiers de la restauration, recevra son prix au mois de mars 2013 au Sénat, au Palais du Luxembourg. Ses maîtres, notamment Jean-Marie Lepeltier, espèrent, quant à eux, qu’il sera  plus tard «un grand chef».

Le concours des meilleurs apprentis de France, qui met en valeur les apprentis de plusieurs spécialités, a pour ambition de «transmettre aux jeunes une culture artistique et technique afin d’assurer la pérennité de savoir-faire irremplaçables et de les doter de moyens incontestables de réussite». Il réunit chaque année des milliers de candidats de niveau CAP, BEP, et Bac Pro 3 ans, provenant d’établissements publics ou privés, apprentis en CFA ou chez des maîtres d’apprentissage. Créé en 1985 au niveau départemental, puis régional et enfin national depuis l’an 2000, ce concours connaît une croissance assez exceptionnelle sur l’ensemble du territoire français.

 
 

6 Commentaires

  1. Atondasimba dit :

    Voilà encore la preuve que nous gabonais avons aussi en partage un certain “génie”.Pas besoin de fétichisme, de sacrifice humain….mais du travail, de l’abnégation, encore et toujours.

    Puisse-t-il servir d’exemple à ses frères restés ici afin qu’ils trouvent leurs chemins et y exceller.

    • ni lire ni écrire dit :

      Bien dit. Ce concours est très difficile, et la cuisine française est un art délicat qui demande autant de travail et de passion que de talent. Toutes nos félicitations à ce jeune homme dont on espère qu’il viendra un jour, une fois son “Tour de France” des grandes tables fait, nous régaler en ouvrant sa table ici et réinterpréter nos magnifiques et si méconnus produits locaux.

  2. pffff dit :

    je l’espère aussi!!!

  3. soleil_de_minuit dit :

    je partage le sentiment de joie de tous mes prédécesseurs et tout en félicitant ce jeune compatriote, je voudrais que cet exemple puisse inspirer d’autres gabonais tout aussi talentueux mais moins chanceux que lui.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW