Maroc Export et le Groupe Banque Centrale populaire ont organisé, le 1er juin 2016 à Libreville, la 3e édition du forum d’affaires Gabon-Maroc. La rencontre économique a rassemblé 350 opérateurs économiques des deux pays.

Petit aperçu des participants. © Gabonreview

Petit aperçu des participants. © Gabonreview

 

Après Abidjan le 30 mai 2016, Maroc Export et le Groupe Banque Centrale populaire ont organisé ce mercredi 1er juin, un forum d’affaires dans la capitale gabonaise. Selon Mme Zahra Maafiri, General manager de Maroc Export, cette rencontre devrait permettre de créer des liens et des synergies entre les entreprises gabonaises et marocaines opérant dans un même secteur et dans une même filière, mais aussi de diversifier les modèles de partenariats déjà existants, puis d’enregistrer de nouvelles «success-stories maroco-gabonaise dans des filières modernes».

Zahra Maafiri, General manager de Maroc Export. © Gabonreview

Zahra Maafiri, General manager de Maroc Export. © Gabonreview

Pour cette troisième édition, le forum  est placé sous le thème des «écosystèmes industriels : vers une nouvelle génération de partenariat» . Un thème qui rappelle la nécessité d’accompagner la structuration du tissu industriel dans les deux pays, autour des filières performantes et intégrées. Ce qui permet in fine de générer une valeur ajoutée à toutes les strates industrielles et l’accélération de croissance pour faire émerger de nouveaux écosystèmes panafricains.

Pour  Mme Zahra Maafiri la démarche devrait aussi permettre une meilleure intégration africaine et la création d’un label «Made in Africa» avec plus de valeur ajoutée et l’amélioration du positionnement de l’Afrique dans la chaîne de valeur mondiale. Il s’agit aussi d’encourager le partenariat public-privé tout en contribuant de façon efficace et concrète au renforcement des échanges commerciaux entre le Maroc et ses partenaires subsahariens dans le cadre des relations Sud-Sud

Des rencontres «B to B» ont été organisées pour permettre aux hommes d’affaire du Gabon et du Maroc de discuter directement, afin de négocier des partenariats dans des secteurs tels que l’automobile, le textile, les matériaux de construction, les industries métalliques et métallurgiques, le cuir, les TIC et l’offshoring, la chimie et la parachimie, les services, l’électricité, l’énergie renouvelable et le secteur transport logistique.

Le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo, dans son allocution, a invité les hommes d’affaires gabonais à saisir les opportunités qu’offre cette rencontre économique.

Après Libreville, la délégation marocaine devrait se rendre à Dakar, au Sénégal. Pour rappel, les deux premières éditons ont enregistré plus de 3000 rendez-vous B to B et des bons de commande se chiffrant à plusieurs centaines de millions de dirhams.

 

 
 

7 Commentaires

  1. Pharel MEZUI dit :

    C’est bien evidem le moment d’échanger entre pays africains et de pouvoir trouver des compromis et d’être gagnants gagnants.

  2. Jean Charles dit :

    Très belle initiative. L’Afrique gagnerait non seulement par des partenariat extra-continentals mais par ceux Sud-Sud. C’est là la vision d’Ali Bongo Ondimba, celle de s’ouvrir aux quatre coins du monde.

  3. Jean nzela dit :

    Depuis quelques années , le gabon est devenu le centre des rencontres des affaires. C’est dans cet optique qu’un groupe d’homme d’affaire Morocain vient d’échanger avec les hommes d’affaires gabonais .

  4. Elop dit :

    Hommes d’affaires marocains au Gabon, Hommes d’affaires turcs au Gabon, Hommes d’affaires italiens au Gabon, etc… A quand les Hommes d’affaires gabonais au Maroc, en Turquie, en Italie, etc. ???

    Pays émergent en 2025, ce n’est pas dans la “consommation”. Repositionnez votre pays comme “producteur”, “offreur de solution”, et non comme “consommateur”, j’allais dire “encaisseur de n’importe quoi”.

  5. Claude Elvire dit :

    Ils ont fait le bon choix car le Gabon est en pleine diversification de son économie et justement besoin des investisseurs. Avec une zone comme la zone spéciale de NKOK, il y a de quoi ne pas hésiter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW