Le secteur de l’hôtellerie a réalisé de mauvaises performances 2018, liées notamment à «l’absence d’événements d’envergure internationale». En témoigne le chiffre d’affaires du secteur qui a chuté de 21,9% à 14,42 milliards de francs CFA.

Le nombre de chambres d’hôtels occupées a baissé de 33% en 2018. © D.R.

 

L’exercice 2018 n’a pas souri au secteur de l’hôtellerie qui a connu une véritable traversée du désert. Visiblement, la morosité de l’activité observée dans le secteur depuis le début de l’année 2018 s’est poursuivie jusqu’en fin décembre.

«Cette situation est notamment liée à l’absence d’événements d’envergure internationale, dans un contexte marqué par la vétusté des installations de l’un des principaux hôtels de Libreville», a expliqué la direction générale de l’Économie et de la Politique fiscale.

Dans sa note de conjoncture sectorielle à fin décembre 2018, l’administration révèle que le secteur a connu baise significative (-21,9%) de son chiffre d’affaires par rapport à 2017. Soit 14,42 milliards de francs CFA contre 18,46 milliards l’année d’avant.

Ainsi, le taux de fréquentation a connu un retrait de 1,69 point à 33%, en raison de la baisse de la fréquentation des structures hôtelières de dimension internationale (-11,7%). Dans le même temps, le prix moyen de la nuitée a régressé de 8,5%. Autrement dit, le nombre de chambres occupées est passé de 123 972 en 2017, à 109 508 un an plus tard.

Le taux d’occupation des chambres a connu la même tendance baissière, chutant à 33% en 2018, contre 34,69% un an plus tôt. Cette chute a également entraîné dans son sillage, le prix moyen par chambre. Celui-ci est de 86 720 francs CFA à 79 373 francs entre 2017 et 2018.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW