Reconduit à la tête du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue a réaffirmé devant ses collaborateurs, lundi, son intention de continuer à travailler conformément à sa probité pour le bien du Gabon et non pour ses propres intérêts.

Pascal Houangni Ambouroue, ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures. © D.R.

 

Deux ans après avoir été nommé presqu’au pied levé à la tête du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, 43 ans, a été confirmé à son poste dans le gouvernement conduit par Julien Nkoghe Bekale. Lors de sa brève rencontre, lundi 14 janvier, avec ses collaborateurs, le patron du nouveau ministère du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures a assuré qu’il continuera de travailler conformément à sa probité pour le bien du Gabon et non à ses fins propres.

«Ce que je voudrais vous demander, c’est de rester confiants dans le travail que nous faisons. Nous essayons de le faire dans l’éthique, dans la bonne gouvernance et dans les bonnes pratiques. J’ai toujours dit que je ne suis pas venu ici pour voler, je suis venu ici pour travailler. La responsabilité qui m’a été donnée, est une responsabilité d’espoir pour tous les Gabonais», s’est-il adressé à ses collaborateurs, disant prier tous les jours pour ses détracteurs. «Parce qu’ils me permettent de m’améliorer au sein du ministère», a-t-il justifié.

Se présentant comme «un soldat du président Ali Bongo», Pascal Houangni Ambouroue fait la promesse de «conduire jusqu’au bout toutes les missions pour lesquelles [il a] été assigné dans ce ministère». «La première, a-t-il annoncé, c’est de continuer à renforcer le dialogue social. La deuxième, c’est de former une équipe d’intégration», d’autant que, deux ans après son arrivée à la tête du ministère, il dit connaître les compétences de ses différents collaborateurs.

«Les Gabonais attendent beaucoup de nous, parce qu’il nous faut faire de nouvelles découvertes. Et faire de nouvelles découvertes, c’est pouvoir explorer notre bassin sédimentaire. Or, on ne peut explorer notre bassin sédimentaire sans une équipe d’intégration qui a la capacité et la volonté de travailler. Pour cela, je dois essayer d’améliorer vos conditions de travail», a-t-il déclaré à l’adresse de ses collaborateurs à qui il a également promis l’organisation de formations.

 
 

6 Commentaires

  1. Napoleon dit :

    Houagni fait de grands discours mais il n’est pas assez patriote pour boire de l’eau ANDZA. Sur la table il est seul à prendre de l’eau EVIAN (regardez la bouteille).

    Les hommes politiques gabonais qui n’aiment pas ce pays…et préfèrent créer des emplois en france.

    Si au moins vous pouviez cesser de nous donner des leçons…

  2. Ikobey dit :

    En voilà un qui se défend avant d’être accusé, bizarre .

  3. Ngouss Mabanga dit :

    Mais tu vas quand meme le faire…ne nous embrouille pas type!

  4. Fayo dit :

    Il n’y a pas de quoi défendre Andra qui n’est pas patriote non plus. Andza est une arnaque de la famille Bongo à cause de laquelle l’eau coûte plus cher que le jus de fruit au Gabon. Comment comprendre que cette bouteille d’eau Evian puisse coûter 300% plus cher que là oû elle est produite juste pour protéger les prix d’Andza qui appartient à la famille Bongo.

  5. Abel dit :

    Si tout le monde pouvait comprendre comme vous qu’on n’est pas là pour voler, mais pour servir le peuple par la mise en place des mécanismes aboutissant au développement du pays, le Gabon ne serait plus à ce niveau ridicule au 21èm siècle.Mais, hélas! Entre ce que l’on dit et ce qui est fait dans les ténèbres, il y a un gap. Toute fois, bon courage!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW