Plombé par les performances en baisse de la production-exportation du pétrole brut sur les neuf premiers mois de l’année 2018, le secteur pétrolier doit son salut au bon comportement du prix moyen du brut. Sur cette période, les recettes pétrolières se sont chiffrées à 450,4 milliards de francs CFA, en hausse de 9,5% par rapport à 2017 à la même période.

En dépit d’une production-exportation en retrait sur les 9 premiers mois de l’année 2018, par rapport à 2017, le pétrole brut a généré de belles recettes. © Gabonreview/Shutterstock

 

Les neuf premiers mois de l’année 2018 n’ont pas souri au secteur des hydrocarbures, dont la production de pétrole brut s’est rétractée par rapport à 2017 à la même période. La production s’est chiffrée à 7,143 millions de tonnes contre 7,954 millions en 2017 à la même période. Soit une baisse de 10,2%.

Selon la direction générale des Hydrocarbure, cette contreperformance découle notamment du «déclin naturel des champs matures, les interruptions de travaux de production pour les travaux maintenance des machines et, le retard enregistré dans la mise en œuvre de certains projets de développement».

Cette baisse de la production de pétrole brut a également impacté celle des exportations. Sur les neuf premiers mois de l’année 2018, en effet, les exportations de pétrole brut se sont élevées à 6,594 millions de tonnes, contre 7,235 millions de tonnes à la même période en 2017. Soit une chute de 8,9%.

Bonne nouvelle pour le pays sur les neuf premiers mois de l’année 2018, le prix moyen du brut gabonais s’étant bien comporté. Celui-ci a augmenté de 40,8% à 70,41 dollars/baril, contre 50 dollars sur les neuf premier mois de l’année 2017. Résultat des courses : les recettes collectées ont atteint 450,4 milliards de francs en septembre 2018. Soit un taux de réalisation de 64,5% par rapport à la Loi de finances rectificative 2019.

Selon la direction générale des Hydrocarbures, «les recettes pétrolières ont augmenté de 9,5% sur les neuf premiers mois de l’année 2018 par rapport à 2017».

 
 

1 Commentaire

  1. Ikobey dit :

    Le pétrole: la malédiction.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW